Référence multimedia du sénégal
.
Google

Retard dans l'execution des travaux d'assainissement à Saint-Louis : Le ministre Habib Sy pique une violente colère

Article Lu 1482 fois

En séjour à Saint-Louis pour procéder à des visites au niveau des différentes stations de pompage et de refoulement des eaux usées, le ministre Habib Sy était hors de lui hier, quand il a constaté que pour des travaux déjà payés, l’entreprise adjudicataire traîne les pieds depuis deux mois.



(Correspondance) - Le retard de deux mois enregistré dans l’exécution des travaux de la station de pompage de Léona et ceux relatifs à la construction de caniveaux d'eaux fluviales à raccorder à la station de pompage de Pikine-Diaminar, confiés à l'entreprise adjudicataire Sattar, a mis hors de lui le ministre des Infrastructures et de l'Assainissement. En visite ce week-end à Saint-Louis, Habib Sy a d’ailleurs littéralement tancé Mamadou Abdoulaye Aïdara, le régional de l'entreprise adjudicataire aujourd'hui sujette à des pénalités du fait de ce dépassement. Et le ministre de regretter que ‘l'entreprise n'a même pas pris les dispositions au niveau des pompes, et c’est le plus grave en cas de pluie’. Il le regrette d’autant que, précise-t-il, ‘nos services ont fait les décaissements et que c'est une affaire interne à Sattar, nous allons faire le nécessaire, je réglerai ça au plus haut niveau In Allah’. Habib Sy a demandé séance tenante au directeur général de l'Office national de l'assainissement du Sénégal (Onas) ‘deux pompes d'une capacité de 200 m3, au plus tard, le jeudi pour faire face à une éventuelle mauvaise surprise et mettre à l'abri les populations en cas d'inondations’.
Réagissant à cette sortie ‘musclée’ du ministre des Infrastructures et de l'Assainissement, le directeur régional des travaux Sattar à Saint-Louis, Mamadou Abdoulaye Aïdara, a expliqué que ‘ce léger retard est dû au fait qu'à un moment donné, il y avait des problèmes liés à la pénurie de ciment, c'est un problème d'approvisionnement. A cela s'ajoute le fait que nous intervenons dans une zone un peu difficile. En effet, avec le câble de la Sonatel en fibre optique, il est très difficile de progresser. Il faut travailler en étroite collaboration avec elle, c'est ce qui explique cela. Mais nous allons prendre toutes les dispositions pour multiplier les opérations et les équipes, travailler de jour comme de nuit, dans les jours à venir, pour résorber ce léger retard et rattraper le temps perdu. Toutefois, le canal d'amener qui va jusqu'à la station de pompage est déjà réalisé, il reste maintenant à raccorder les caniveaux secondaires sur ces canaux principaux, ce qui sera fait dans les plus brefs délais, en fin août, au plus tard’, garantit-il.

Revenant sur l'assainissement de la ville de Saint-Louis, Habib Sy a laissé entendre sous forme d'invite, qu'‘il faut une gestion de proximité pour entretenir les ouvrages d’assainissement et rendre efficaces les efforts constants mis en œuvre dans ce domaine par Me Abdoulaye Wade et son gouvernement’. Le ministre des Infrastructures et de l’Assainissement expliquera, chemin faisant, que ‘les populations doivent s'approprier ces stations de collecte, d’évacuation et d’épuration des eaux usées ainsi que celles dont l'objectif est le drainage des eaux pluviales de Saint-Louis, contre les inondations. Les 50 kilomètres de réseaux d’eaux usées, les six stations de pompage, la station d’épuration et les 38 24 raccordements à ces caniveaux doivent être utilisés à bon escient. Tout comme un accent particulier doit être mis sur la gestion des 4,82 km de caniveaux pour le drainage des eaux pluviales, des cinq stations de pompage, installées à Diaminar, Léona, au Nord de l’île, à Gokhou-Mbathie et à Diawling surtout que la mairie de Saint - Louis, dont je remercie le maire, a décaissé 19 millions de Fcfa pour assurer la connexion des populations au réseau d'assainissement’, reconnaît le ministre.

Auparavant, le ministre des Infrastructures a reçu, juste avant sa visite de terrain, une délégation représentant les populations de Guet-Ndar pour ‘désamorcer’ la bombe que présentait la colère de ces populations, pour l'essentiel, constituées de pêcheurs. En effet, les Guet-Ndariens avaient pris l'option d'arborer des brassards rouges, au passage du cortège ministériel, en partance pour le canal de délestage. A ces populations qui en ont ras-le-bol d'attendre le revêtement de l'artère principale menant à la plage de l'hydrobase promis par le candidat Abdoulaye Wade à l'occasion de la dernière campagne présidentielle, Habib Sy leur a promis ‘de tout mettre en œuvre pour que, dans les plus brefs délais, l'artère principale de Guet-Ndar soit dotée de goudron’. La seule crainte du ministre relative au déguerpissement de certaines populations riveraines a été levée par ces mêmes représentants des populations qui ont pris l'engagement de sensibiliser leurs parents qui doivent ‘vider les lieux’ afin que, disent-ils, ‘notre quartier ressemble aux autres quartiers de Saint-Louis’.

Gabriel BARBIER
Source: Walfadji

Article Lu 1482 fois

Lundi 30 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State