Référence multimedia du sénégal
.
Google

(Reportage) L'ANCIEN CINEMA AL AKBAR RACHETE ET TRANSFORME PAR DES PROTESTANTS: Les fideles attirés par les guérisons miraculeuses qui s'y produisent...

Article Lu 14127 fois



CENTRE D'ACCUEIL UNIVERSEL DU ROYAUME DE DIEU: Ancien «Al Akbar », nouvelle voie du salut des désespérés



(Reportage) L'ANCIEN CINEMA AL AKBAR RACHETE ET TRANSFORME PAR DES PROTESTANTS: Les fideles attirés par les guérisons miraculeuses qui s'y produisent...
Le cinéma Al Akbar sis à l'extrémité des allées Cheikhna Cheikh Sidaty Aïdara, c'est bien fini. L'immeuble a été racheté à prix d'or par une communauté de protestants (voir Walf Grand-Place n° 1 du 25 novembre 2005) qui y tient des prières aux différentes vertus qui attirent des foules. Ils sont musulmans pour la plupart, chré­tiens, animistes attirés par les guérisons miraculeuses de toutes sortes qui se produisent et qui, dit-on, s'obtiennent par la force de la prière. D'aucuns y viennent à visage découvert en assumant leur démarche, d'autres viennent en rasant les murs jusqu'à s'intro­duire discrètement dans ce temple où ils viennent prier en cachette. Ils viennent dans l'ultime espoir de guérir d'une maladie qu'ils ont traîné de dispensaire en hôpital en passant par les guérisseurs tra­ditionnels et autres charlatans. Il y en a qui sont là, des jeunes filles, qui veulent se débarrasser d'un encombrant «farou rab» (un fiancé djinn) qui leur empoisonne la vie, leur porte poisse, surtout quand il s'agit de se marier. Ajoutez à cela tous les autres problèmes de la vie (trouver un job par exemple, de l'argent, un amour à réus­sir, un mari à trouver, un fiancé à épouser, un voyage à l'étranger, un succès dans les affaires). Tout, assure-t-on, trouve solution par une prière au Centre d'accueil universel du Royaume de Dieu de Niarry Tally. Nos deux reporters Oumy Diakhaté et Lalla Cissokho y sont allées en différents jours. Découverte d'un monde qui est loin de cet Al Akbar qui fut une salle de cinéma mythique... «AL Akbar devient chrétien», avait titré à la «Une» le tout premier numéro par lequel est né Walf Grand-Place...

Ils sont des dizaines de fidèles à se rendre chaque jour dans ce lieu de culte pour, comme on peut le lire sur un bout de papier qu'ils vous remet­tent, «arrêter de souffrir>. Situé dans l'enceinte de l'ancien cinéma AI Akbar d'Usine Niary Tally le centre d'accueil universel du Royaume de Dieu reçoit de nombreuses personnes en quête d'avenir meilleur, de mari, de bonne santé... Il y a solutions pour toutes les préoccupations. Bref, c'est un lieu de rencontres des désespérés.

Venir prier dans ce lieu de culte pour eux, est une façon d'«arrêter vos larmes», comme on peut le lire sur une feuille qu'on distribue à tout nouveau venu. Et c'est le bonheur, une fois le seuil de ce lieu de prière franchi.

Ces fidèles qui s'y rendent ne sont ni musulmans ni chrétiens encore moins protestants. Ils ne se réclament d'aucune religion révélée. Leur seule raison d'être, disent-ils, «c'est Dieu et le Christ». Car déclare celui qu'ils consi­dèrent comme étant leur évêque, «la seule chose importante dans ce monde, ce n'est rien d'autre que la vie.» Mieux, poursuit-il, «il ne faut croire à aucune religion parce qu'il n'en existe pas et ne permet pas à la personne d'aller au paradis. Chercher à avoir l'esprit de Dieu dans notre corps et ne pas pécher est le seul moyen de l'acquérir. Tout le reste n'est pas important.» Un sermon qui semble recueillir l'adhésion des fidèles. Pour la simple et bonne raison que ces derniers prêtent une grande attention pour ne pas dire, tous les égards à ce discours.

Niarry Tally, il est 18 h et quelques minutes, ce mardi 9 septembre 2008. La rue grouille de monde. Les voitures circulent des deux côtés des allées. Normal, car en cette période de Ramadan, tout le monde se précipite pour ne pas rompre le jeûne en route. Le centre est bien visible et connu par tous, dans le quartier.

Dans ce lieu de culte, le visiteur est guidé par un tableau situé à gauche de l'entrée principale. Sur ce tableau sont mentionnées, les différentes sortes de prières quotidiennes et l'heure précise à laquelle elles se tiennent.

Ainsi, on peut lire que la chaîne de prières s'établit ainsi: le lundi est des­tiné à ceux qui ont des problèmes financiers, le mardi, - jour de notre visite - pour la «Guérison», le mercredi pour la «Protection divine», le jeudi, une «Prière en faveur de la famille», le vendredi, pour la «Délivrance spiri­tuelle », le samedi pour la «Vie senti­mentale», et le dimanche, le «Saint culte», autrement dit, la prière princi­pale. Tout un planning hebdomadaire bien établi où toute la société se retrouve.

Avant l'heure de la prière, le déses­poir se lisait sur tous les fronts à tra­vers une mine triste, les yeux braqués sur le monsieur, les nombreux disci­ples présents ne juraient que par ce qu'il dit. Mais, il ne s'agit pas seule­ment pour l'évêque de prêcher la «bonne parole». Son discours est accompagné tantôt de chants de cho­rale, tantôt de prières. Il y en a même qui esquissent des pas de danses.

Source: Walf Gran Place

Article Lu 14127 fois

Mercredi 17 Septembre 2008





1.Posté par Al le 17/09/2008 06:06
j'y ai été pendant 3mois. Je vous garantie que ce sont des escrocs. Vous allez y dépenser plus que chez les marabouts. Et vous n'y gagnerez rien d'autre qu'une paranoïa envers le diable. Si vous ne guerissez pas, on vous dira que c'est parce que vous n'avez pas la foi. Dans tous les cas ce qui vous arrive, c toujours de votre faute, que vousobéissez au diable.

2.Posté par Afriq le 17/09/2008 06:11
Allahou waahidoun

3.Posté par seuh le 17/09/2008 08:41
Alhou Akbar!!!

4.Posté par demba le 17/09/2008 13:09
c'est normal dans un pays où la solidarité n'existe pas. Ni entre sénégalais, ni entre musulmans encore moins entre camarades de la même confrérie.
la présence massive des jeunes dans les rangs de Serigne Béthio Thioune ne justifie que par la solidarité légendaire qu'on connait aux disciples de ce monsieur. C'est le cas de le redire, les gens ne se réfugient que là où ils trouvent la paix. Entre musulmans, on doit s'entre-aider, se soutenir, se serrer les coudes. Durant ces inondations, je n'ai jamais vu un dahira, ou une confrérie se soulever pour aider un quelconque sinistré. C'est dommage. On se dit musulman,mais c'est chacun pour soi, dieu pour tous.

5.Posté par As le 17/09/2008 13:17
Mes Chers compatriotes, je vous dis de faire très attentions avec ces gens là, et je vous jure que ces gens emprunt le nom du christ, pour disuader les gens, c'est des sectes et la plupart d'entre eux sont gnaks, c'est des scrocs et tous ce qui les suivent ont perdus la foi en Dieu quelque soit ton appartenance.

6.Posté par Raoul le 17/09/2008 15:23
je vous propose de lire pour voir plus clair dans ces nouvelles pratiques http://denis-kabiona.kaseke.fr/#post54

7.Posté par baye fall le 17/09/2008 17:58
c un signe que les senegalais sont de plus en plus pauvres la preuve ils recrutent dans les quartiers populaires et les banlieues pauvres; c des sectes
elles ne prosperent que dans des pays pauvres avec des dirigeants despotiques

8.Posté par kilor le 26/09/2008 11:43
Bonjour moi meme jai été un membre de cette eglise au debut parceque javais des problemes que je croyais que jallais resoudre làs bas mais au contraire ils te disent que tu ne payent pas les prières mais tu dépenses plus que tu ne limaginait meme si tu ne guerrit pas ils disent que ta foi n'est pas bonne .ce qui me fait peur ils te disent la religion na rien fait pour toi sinon tune serais pas malade.Ils te disent que tu jeune mais tu encore possédé par le démond.en plus ils disent que seul le nom de jésus chassent les démonds.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State