Référence multimedia du sénégal
.
Google

Réplique d’un citoyen à la lettre ouverte de Pape Alé Niang au president Wade

Article Lu 12335 fois

En finissant de lire la lettre ouverte de Pape Alé Niang publiée dans les quotidiens de ce vendredi 13 juin, un sentiment ambivalent m’habite, me faisant osciller entre deux tendances contraires : d’un côté, la conscience que le Sénégal est un pays dont les institutions, gages d’une démocratie respectable, fonctionnent et de l’autre, la peur que des citoyens mal éduqués aux fondements théoriques de la pratique démocratique, ne fassent courir à nous tous, par leur incurie, les risques de dérapages aux conséquences incalculables.



Réplique d’un citoyen à la lettre ouverte de Pape Alé Niang au president Wade
De quels hauts faits d’armes Pape Alé peut-il se prévaloir, pour prétendre pouvoir interpeller le chef de l’Etat du Sénégal, démocratiquement élu, sans tache, par la majorité des citoyens de notre pays, l’apostropher sur un ton aussi inutilement discourtois qu’inopérant dans une démocratie en construction.

Certes, notre plumitif comme le qualifie Alioune Diop à juste titre, s’est fait connaître par la théâtralisation de ses revues de presse où, il a toujours cherché à nuire à l’image du président de la République. Effet inverse, sa pratique est citée dans toutes les écoles de journalisme comme ce que ne doit pas être une revue de presse, un anti-modèle.

Ce n’est qu’avec votre lettre, laborieusement rédigée avec des phrases à la syntaxe boiteuse et un vocabulaire exprimant parfois l’inverse de votre pensée, que tout votre cheminement dans les médias, toutes les lignes éditoriales que vous avez cherché à élaborer, n’ont été qu’autant d’actes posés vers un seul but : discréditer notre pays, saper le moral des Sénégalais et noircir l’image de nos institutions aux yeux des autres En réalité, vous vous révélez au grand jour, dans votre statut réel d’un pion dans un jeu dont les maîtres ont mis en place le dispositif depuis les premières heures de l’Alternance. Des démocrates et des patriotes sincères ont tout sacrifié pour poser les jalons de cette démocratie qui fait notre fierté et dont vous cherchez à saper les fondements !

Il n’y a guère longtemps, quand il n’était pas facile de s’opposer, ici, des hommes, des femmes, des jeunes, au péril de leur vie ou de leur carrière professionnelle, brimés, humiliés, déportés, assassinés, ont tenu bon pour qu’on en arrive aux acquis actuels de notre pays, pour que tu puisses impunément et sans péril, interpeller outrageusement le Président que nous, Sénégalais, nous avons librement choisi.

Ce n’est pas le produit d’une coïncidence fortuite, le moment que vous choisissez pour vous attaquer de manière si frontale au chef de l’Etat ! Une large coalition de tous les lobbies assommés par le régime de l’Alternance, a cru voir arriver le grand soir pour que sortent des buissons tous les camouflets de la cinquième, colonne, espérant donner leur part de coup de grâce.

Le Professeur Malick Ndiaye ne s’y est pas trompé dans sa conférence de presse du 04 juin en disant : «Qu’il y a une convergence insolite, voire peu fortuite, entre le procès de harcèlement international du Président démocratiquement élu du Sénégal et la pression sur les institutions sénégalaises par des organismes internationaux, traditionnellement, discrets quand il s’agit de pays hôtes.»

Sans parler de la coïncidence et des silences troublants entre ces attaques multiformes contre le Sénégal et le regain d’activisme d’une opposition «boycotteuse», qui n’offre, en fin de compte, comme issue à sa propre crise de désorientation, que la convocation de prétendues Assises «Nationales», destinées, dans les faits, à créer des organes de pouvoir alternatifs dont nous récusons le principe, la méthode et l’orientation comme les attendus.

En fait, des gens comme vous ont rendu un très mauvais service à cette opposition «boycotteuse», pour avoir utilisé à longueur d’année les appareils de formatage de l’opinion, faisant croire par des montages savants que le pays est en crise !

En construisant ainsi un univers onirique que certains ont fini par croire réel, cette partie de l’opposition croyait que le pays était comme un fruit mûr qu’il suffit de ramasser. Oh que non !

Un grand intellectuel d’un parti marxiste du Sénégal a avoué à la radio qu’ils se sont laissé endormir par la presse privée, qui leur a donné une fausse idée de l’opinion réelle.

Le réveil a été lourd et au lendemain de la défaite de 2007, ils avaient tous la gueule de bois !

Pape Alé, vous-même avez avoué dans votre texte que «par honnêteté intellectuelle et en tant que démocrate, il faut accepter et respecter le verdict des urnes dès l’instant qu’on ne peut pas prouver qu’il y a fraude».

Pape Alé, ne craignez-vous pas de laminer votre propre argumentaire en mettant au grand jour les contradictions internes de votre curieuse dialectique.

Vous voulez vous targuer d’une certaine «honnêteté intellectuelle» et d’un esprit de «démocrate» (sic) ! Quelle est alors votre intention quand vous soulignez qu’une «majorité électorale ne correspond pas nécessairement à une majorité sociologique».

Pour nous, en démocratie, les élections constituent un moment privilégié d’évaluation de l’opinion face aux multitudes de propositions de programmes politiques.

Repassez en revue tous les titres de la presse au lendemain de l’élection présidentielle. Tous ont été unanimes à saluer la victoire nette et claire du camp de Wade.

Cette victoire était d’autant plus claire que tout le fichier avait été mis à la disposition des meilleurs experts des partis.

D’ailleurs, comment aurait-il pu en être autrement pour un gouvernement qui, en si peu d’années, a redonné au citoyen sénégalais sa fierté de montrer à la face du monde, toute sa compétence et sa détermination à inverser cette vision si fâcheusement fataliste, installée par le colonisateur et tendant à nous faire croire que nous n’avons pas et n’aurons jamais les moyens d’avoir les infrastructures lourdes et toutes ces réalisations qui ont transformé totalement l’image de notre pays !

Il aura fallu le courage d’un Wade ambitieux pour son pays, patriote doté d’un sens de l’histoire très profond, pour se lancer dans cette aventure, un combat que tous prédisaient perdu d’avance, faute de moyens. Il a parcouru le monde contre vents et marées pour aider son pays à se doter de partenaires nouveaux et crédibles, attentifs à son plaidoyer et prêts à y investir leurs capitaux.

Cependant, d’un autre côté, des intérêts ont été mis à l’épreuve de la concurrence et se sentant menacés, ils ont activé la cinquième colonne dont les éléments ont infiltré tous les rouages de notre démocratie. Ils ont investi d’énormes capitaux dans les appareils de propagande pour manipuler et orienter l’opinion. Mais des sentinelles sont là, seront toujours là, la plume trempée dans l’encre de la vérité pour faire inlassablement face. Sans faiblesse mais avec la courtoisie qui sied aux hommes bien éduqués. Ceux-là même qui savent ce qu’est le prix de la démocratie.

Abou MBOW - Professeur / abouray@hotmail.com

Source: Le Quotidien

Article Lu 12335 fois

Lundi 16 Juin 2008





1.Posté par amoctad le 16/06/2008 09:08
Bonjour xibarnaute.

C'est toujours un plaisir de lire une replique face a un article que nous avons deja lu.
Mais, notre "professeur" au lieu de notre offrir une argumentation convaincante, s'est lancé dans des critiques cryto-personnelles. D'ailleurs ce titre de Professeur qu'il abuse ne lui convient pas. Car il ne signifie pas, d'etre enseignant pour etre professeur, meme a l'université.
Un professeur est une personne érudite, ayant une compétence pédagogique généralement acquise par l'expérience et/ou au cours d'une formation. L'enseignant est chargé de transmettre des connaissances ou des méthodes de raisonnement à autrui dans une matière, domaine ou discipline.
C'est pourquoi, ce titre est donné aux ggrands enseignement de l'université qui ont eu a prouver.

Monsieur Mbow contententez vous du titre de " Monsieur" la prochaine fois.

2.Posté par P! le 16/06/2008 10:04
Merci Mr MBOW tontoul nganiou Pape Alé mi !!!!!!

3.Posté par daba le 16/06/2008 10:12
Vraiment vous faites pitié, avec ces gens du pouvoir c'est toujours des attaques cryptopersonnelles.
RÉPONDEZ SUR LE FOND WAYE!!!

4.Posté par joe sylla le 16/06/2008 10:34
mbow fumier ....voila pkoi on taxe certains intello d hypocrite

5.Posté par kunta le 16/06/2008 10:34
Abou Mbow je dirai depuis quand un Président même légitimement élu est dédouané d'une "mauvaise politique". Quelle prétention!
La quintessence même de la démocratie ne réside -t-elle pas sur le fait que tout un chacun puisse participer à "un débat d'idéé?". PAN n'a-t-il pas le droit de mettre en exergue sa pensée.
A chaque fois que ce vieux "Président élu démocratiquement" est critiqué pour sa politique vous êtes là entrain de semer le trouble dans la tête des citoyens. On peut ne pas être du même avis et heureusement d'ailleurs c'est ce qui fait l'équilibre du monde.
Alors "Professeur votre article à deux balles" ne nous apporte pas grand chose si ce n'est une replique partisane.
Vous nous parler "d'industries lourdes" heureusement que le ridicule ne tue pas: donnez nous un exemple!!!!
D'infrastructures mon oeil! et sachez bien Professeur, quand on veut des routes on les aura, quand on veut des avions boeing et j'en passe on les aura, des immeubles de bureau pareil. Mais est ce la priorité face à la santé, l'éducation et surtout l'alimentation.
Vous regardez le peuple de façon condescendante et vous ne supportez pas la critque mais vous vous prennez pour qui "prétentieux". C'est le principemême de la démocratie:
Gouverner mais accepter les opinions des uns et des autres et qui ne sont pas forcément les mêmes.
Alors "parvenu" revoyez votre copie. Connard!

6.Posté par Momes le 16/06/2008 11:21
Quand on veut credible,on ne cite pas le Pr Malick Ndiaye

7.Posté par NIANTHIO le 16/06/2008 12:33
Ta réplique n'est pas celle d'un citoyen mais plutôt d'un partisan dont les commentaires sont subjectifs. La personne de PAN n'est pas ce qui nous intéresse c'est le contenu de sa lettre ouverte qui interpelle le Chef de l'Etat.

8.Posté par Kiné le 16/06/2008 12:43
Voilà un corrompu de plus du pouvoir de Wade .Il fait ce cinéma pour être simplement repéré par Wade et rentrer dans ses grâces.Pape alé a été courageux pour pouvoir dire tout haut ce que 2/3 du peuple pensent.Actuellement la situation où se trouve le sénégal ne devrait laisser personne indifférente à moins qu'on soit un lâche se préoccupant que de ses intérêtés personnels. Mais n'oublions jamais ceci qu'un jour viendra et qu'on mourra et laissera tous les biens sur terre.Et que seules les actions faites compterons pour Allah.

9.Posté par Merci le 16/06/2008 13:02
Ce que je retiens de positif c'est que pour une fois on a respecté le parallelisme des formes, verbe contre verbe.Ce qui est de loin plus preferable et plus civilisé que les reactions phusiques.
Ce monsieur a ouvert lma voie

10.Posté par Merci le 16/06/2008 13:03
Ce que je retiens de positif c'est que pour une fois on a respecté le parallelisme des formes, verbe contre verbe.Ce qui est de loin plus preferable et plus civilisé que les reactions phusiques.
Ce monsieur a ouvert la voie

11.Posté par jazsz le 16/06/2008 13:40
quand le destin d'un pays est entre les mains d'hypocrites d'opportunistes c triste pnp

12.Posté par sunugaal le 16/06/2008 14:59
Dépuis ce matin une question me hante pourquoi :le senegal ne peut pas se développer?
j'avoue que le prof vient de me donner une partie de la réponse.En effet si dans un pays les professeurs au lieu d'etre la bouche de la masse non instruite,de participer par leurs connaissances au développement de ce pays et de dire tout haut ce qui ne va pas comme le présage leurs titres d'intellectuels,se laissent entrainer ds des considérations politico-politiciennes et des attaques personnelles tout cela au solde d'un pouvoir en place.Alors qu'on s'étonne pas de notre situation d'eternel pays en voie de développement.MAIS Comme dirai l'autre au senegal il n'a pas d'intellectuels il ya que des chasseurs de primes et c'est la triste réalité

13.Posté par xibar le 16/06/2008 15:39
yene nieupe sene wakh rafete na. Menak Merci wakhoulofii dara

14.Posté par Abdou le 16/06/2008 15:49
Rien que des attaques crypto-personelles, on sa'ttendait mieux venant d'un "Professeur"

15.Posté par DAOUDA le 16/06/2008 16:01
wolof ndiaye a bien raison quand il affirme à ces termes"kou neup sa sakhal eum sa kersa".ce "professeur"fait parti des gens qui n'ont pas le droit de rester calme face à ces ARTICLES.malheureu

16.Posté par DEUG DEUG le 16/06/2008 16:19
Monsieur le professeur, au lieu de passer des nuits blanches à écrire un texte dépourvu d'intérêt, vous feriez mieux de réfléchir aux solutions pour sortir le sénégal de sa crise.
Pourquoi chercher à défendre l'indéfendable. Le plus triste dans tout cela, c'est que vous êtes aussi persuadé que pape alé niang de la mal gouvernance au sénégal. Et au lieu de réfléchir et de travailler pour l'intérêt général, vous passez le plus clair de votre temps à polémiquer.
Sachez que votre texte est sans valeur car il ne nous apporte aucune information ni aucun enseignement utile.

17.Posté par wakh deugeu le 16/06/2008 17:06
vraiment je suis tres contant du professeure cest comme sa la democratie

18.Posté par bass le 16/06/2008 18:16
merci professeur
tu as bien formule tout ce que je pensais de larticle de Pape Ale niang.

il na pas reussi a destabiliser wade avec ses revue de presse avnt election. ilest tres partisan pour etre journaliste

19.Posté par psedo le 16/06/2008 18:27
Merçi NIANTHO tu as tout dit plus rien à dire vous s'avez pas que le prof veut devenir MINISTRE c'est pour celà la réponse il faut les faire bouger ce gouvernement ils vont nous ruiner et partir à l'extérieur et ça sera trop tard et c'est nos enfants qui vont tout payer que LE BON DIEU NOUS AIDE AMINE ET NOUS PROTEGE TOUS AMINE

20.Posté par absa le 16/06/2008 18:48
celui qui a ecrit ce texte est un grand monsieur capable de bien ecrire et de formuler ce que la democratie doit être.
Pape Alé a fait une grosse erreur en signant cette lettre politique alors qu'il est journaliste.Il detruit sa crédibilité.En tout cas , moi , il m'a déçu...bcp

21.Posté par mbayang le 16/06/2008 18:52
monnsieur le professeur vous n'avez rien compris vous cherchez a devenir ministre allez vous faire foudre ailleur big respect pape alé niang

22.Posté par kuntakinté le 16/06/2008 20:11
yaw Absa démal diangui nulle ngua lolou

23.Posté par dikile le 16/06/2008 20:19
c'est un journaliste intellectuellement limité.Parler de lui n'est Qu'une perte de temps puisqu'il nest q'un vulgaire comédien avec ses revues de presse truffées de fautes.

24.Posté par deug yalla moo ka mom le 17/06/2008 00:19
Mbale ton replique ne nous interresse pas especes de fu miers.La lettre de Pape Ale n a rien d egal a ta replique :

25.Posté par mme CASSE le 17/06/2008 14:32
Le Sénégal ne cesse vraiment de me décevoir de jour en jour ! Comment un soit disant professeur, au lieu de mettre ses compétences à fournir des réflexions qui peuvent faire avancer le système éducatif de son pays qui est dans une profonde et incontestable crise, se lance dans la défense d'un président qui a hautement trahi tout son peuple. Mais je l'invite ainsi que tous ces intellectuels qui, dans l'espoir d'être dans les grâces du pouvoir, de méditer sur ce qui est arrivé au regrétté Abdou Latif Gueye car la mort frappe fort et n'avertit pas!!!!
Bravo Pape Alé! Tu n'as fais que dire haut ce qe la majorité des Sénégalais pensent bas. Tu as su prouver que tu ne crains que le pouvoir d'ALLAH. Donc du courage et ne te laisse surtout pas ébranler par les éventuelles menaces car Yallah rek moo diara ragal ak li ci ganaaw dé.

26.Posté par manla le 17/06/2008 17:29
oooooookkkkkkkhhooooooo
professeur toi aussi. avec tout ce que les éléves attendent de toi.
si tu as des comptes personnels à régler ce n'est pas le lieux ni le moment. ou encore si tu veux te faire recevoir par ton cher président, rédige une demande d'audience c'est plus simple que de passer par cette vois. PAN a tout dit et est notre porte voix alors stp économise ton encre pour corriger les fautes de tes éléves car je suis sûr qu'ils sont les plus nuls de ton établissement.
PAPE ALE je suis de tout coeur avec toi

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State