Référence multimedia du sénégal
.
Google

Rendez-vous manqué de Diourbel : Karim Wade fuit le wolof

Article Lu 12331 fois

XIBAR.NET (Dakar, 18 Janvier 2010) - Le fils du président Abdoulaye Wade, Karim, entend succéder à son père. Mais son incapacité à parler une de nos langue nationale ou le wolof, la plus répandue du pays, pourrait bien plomber son ambition. En effet, c’est sa non maîtrise de cette dernière qui l’a fait fuir la foule de la capitale du Baol, Diourbel, où il s’était pourtant fait annoncer, en grande pompe.



Rendez-vous manqué de Diourbel : Karim Wade fuit le wolof
Depuis la fin de l’année, ses prétendus proches, par intérêt, s’étaient mobilisés pour convaincre leurs concitoyens de la capitale de la région de Diourbel, à affluer de toutes les contrées pour l’accueillir et l’accompagner à la tête de la présidence du Sénégal. Mais, à l’heure du rendez-vous, ils rasent les murs. Car, leur « idole » n’a pas été à la rencontre. Il a prétexté un calendrier « plus que chargé ». Mais, en vérité, il aurait fait faux-bond pour une raison des plus absurdes et marrantes : Karim ne parvient toujours pas, à plus de quarante ans, à parler une de nos langue nationale. Il s’y ajoute que le président Wade lui avait commis des précepteurs d’origine américaine dans la langue de Kocc Barma. Mais, Karim semble avoir du mal à retenir ce qu’on lui enseigne.

Ainsi, il est l’objet de la risée publique. Car, parler une langue nationale est le minimum attendu de tout postulant à la présidence du Sénégal. Il s’y ajoute que Karim Wade n’a aucun charisme, une autre exigence pour un présidentiable. Il n’a pas, non plus, de base politique, pour avoir été battu dans le bureau où il a voté. Horreur : il est l’un des plus mal-aimés du monde politique Sénégalais, loin derrière Samuel Sarr et Kalidou Diallo. Karim n’existe en fait que par la volonté de son père, qu’il risque de perdre. Sa durée de vie publique est au rythme de celle de son père.

C’est dire que la montagne pourrait bien accoucher d’une souris. La fuite du meeting de Diourbel, où il s’est résigné à envoyer ses ouailles, en est plus qu’une illustration. Karim est un militant de la facilité. Du concret, il ne connaît rien.

La Redaction

Article Lu 12331 fois

Lundi 18 Janvier 2010





1.Posté par cheikh le 18/01/2010 08:08
No sonal na niou torop boy bi ak bayam.

2.Posté par mousse le 18/01/2010 08:24
c est un imbecile..............c est tout............il veut pas parler oulof...........un batard qui est ne et grandi au senegal.......avant de partir en aventure.........avec sa famille de voleur..................les touriste qui sont des nobles arrives au senegal dans l espace d une semaine...........commence a se debrouiller en oulof..........pourquoi pas ce soit disantt senegalais...........c est qu il ne veut pas c est tout il y a pas une langue plus facile que le oulof.......

3.Posté par koudi le 18/01/2010 09:17
wolof c koi on ne gouverne pas parcek on parle wolof son pere parle woolof cela ne fait pas un bon president c un fo pretexte.
il fo combattre s'il n'est pas porteur de projet dansoko parle wolof et autres je pense k le debat ne doit meme pas etre orienté de ce coté

4.Posté par fatou le 18/01/2010 09:55
mais c koi le wolof ? vous êtes racistes pourkoi pa serere diola pular ou autre c pour cela on vous tue en casamance

5.Posté par lamine le 18/01/2010 10:02
fatou yaw tamit del lire way, l'auteur a bien dit " son incapacité à parler une de nos langue nationale ou le wolof, la plus répandu.." donc je n'y vois pas de racisme. Bou lene yé fitneu way.

Cordialement

6.Posté par babs le 18/01/2010 10:06
Non cheikh wakh ngue deug kw boy bi soneul naniou, amai naniou mok bayam, way m...... wayaw do nada.

7.Posté par Seck Ndanane le 18/01/2010 10:54
Salut "xibarééns et xibaréènnes".
Juste pour étaler notre point de vu selon lequel, l'incapacité de Karim (Ndiomborton) à s'exprimer en langue nationale est bel et bien un handicap. Un handicap monumental qu'il faut mettre en exergue, pour justifier une fois de plus, que "ce déraciné" ne mérite pas notre soumission.

En résumé et à titre de rappel, le Sénégal est un pays bilingue où existent une langue officielle (Français) et une langue nationale (Wolof).
Toute sa vie durant, il l'a mené en Europe, sous un régime typiquement occidental; ignorant par là, nos us et coutumes. Ce véritable déraciné qui ne s'est jamais intéressé sur ce qui se passe chez vous. Cet accusé des affaires concernant l'ANOCI, qui n'a pas encore réussi à se blanchir. Bien qu'il ait tord, il a échappé d'être cuit grâce à un défenseur cru, son papa.
C'est celui là qui n'a aucun symptôme relatif à son amour pour le Sénégal..

Au moins son papa a séjourné avec vous ici, ses plus grands souvenir, c'est ici qu'il les a eus, luttant pendant 26 ans rien que pour le pouvoir, le parfum duquel il a toujours hummer.


8.Posté par Seck Ndanane le 18/01/2010 11:16
S'agissant de Karim ndiomborton,
loolou yeupp fékkouko ci. Il n'a trouvé mieux que d'attendre son père; son présumé prédécesseur au dernier virage pour prendre le relais. En tout cas moi Seck Ndanane, je n'en peux plus, et je vais vire en Gambie.
Vous qui habitez avc Karim, dîtes lui que nous ne sommes pas dans une course de relais où, une arrivée en marque le départ pour un autre partenaire.

Certes ce n'est pas le wolof qui fera de lui un bon ou mauvais homme d'Etat, quand même c'est un bon signe qui gagnerait votre confiance.

"Kou khamoul feurigne, bou beignéé diaakhalma."

9.Posté par Comprendre le 18/01/2010 11:41
Le plus nul, et le plus fainéant des Sénégalais.

10.Posté par fatou le 18/01/2010 11:59
wolof koi ils sont les truants du senegal celui ki ne parle pas wolof ils te considèrent comme étranger du senegal fuchez nous la paix avec votre oolof

11.Posté par héléne le 18/01/2010 13:59
bel analuse de la part de SECK que je lis souvent sur xibar.
Tu dois être très attentioné. Tu as parfaitement raison
espérons que demain avc ls futures générations tu sois candidat ala présidence

12.Posté par Magne le 18/01/2010 19:31
Parler le wolof ou pas tant n'est pas tellement le problème, bien qu'il faille y penser. On se souvient que Senghor, dans sa certitude dictatoriale, avait décidé de s'opposer à Ousmane Sembène à propos du terme "Ceddo".
Or, les wolofofones savent que l'orthographe exacte est "Ceddo" et non "ceedo" qui serait la prononciation sérère.
Tout ceci pour vous inviter à retourner à nos sources, et à mettre en avant le préalable qu'un candidat prétendant à diriger ce pays doit pratiquer au moins une de nos langues nationales. Ci jamm!!!

13.Posté par Joembar le 18/01/2010 22:47

Attention ouvrons les yeux soyons vigilents wade a fini de tisser sa toile pour gangner les élections c'est pour quoi il est serein et sur de lui.

En plus des fraudes électorales envisagées, Wade a occupé tous les postes stratégiques.

La plupart des magistrats et administrateurs civils recrutés pendant l'alternance sont tous acquis à sa cause.

Ils occupent tous des postes stratégiques.

Commen tavaient ils accédé à l'ENAM demandez à Yéro Deh , il vous dira.

Le mérite fut le cadet de leur souci, la carte de membre politique fut............

14.Posté par jean le 19/01/2010 01:12
J'ai cru jusque là qu'il y aurait transfert du pouvoir vers karim, mais maintenant je suis sûr que cela va se faire vers un autre fils et notre grande soeur a donné déjà son accord. Je ne sais pas si l'opposition est au courant ? Dans le cas échéant, ils se moquent tous de nous.Le scénario retenu est la chute brutale de wade et l'imposition du fils putatif.
Méditez bien cela.

15.Posté par Der bou gnoul "wolof" le 23/01/2010 13:38
En tout cas vous qui soutenez Karim dangèna sonoul rek parce que population bi mingui beugue dé ak papay Karim té Sénégal dou alalou ndono ba Karim beugeu woutou bayam té Karim amoul bène contact ak population et puis la majeure partie de la population ne comprend pas français donc pouvoir négocier avec la population surtout les vieux vivant dans les localités les plus éloignés du Sénégal comment il fera ses meeting bap population bi son père est sénégalais à 100% tandis que lui quand son père était sous le chaud soleil dans la souffrance la misère où est-ce qu'il était li waroucowone sax nangou ndaxté gatié la tok si kergui ba sa baay baye waarwi yeup nga doga fasyéné gneuw ni fax mé dou yomb dé wa salam

16.Posté par Yacine le 28/01/2011 21:50
il doit le parler un peu non, des mots, des phrases, les salutations, du moins!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State