Référence multimedia du sénégal
.
Google

Rencontre avec le grand styliste franco-nigérien Alphadi « Je paie cher mes mannequins »

Article Lu 12358 fois

Nous n’allons pas perdre du temps à présenter un homme déjà très connu dans le milieu de la création. Cet homme, Alphadi, qui a l’art d’attirer les regards avec sa démarche toute singulière de lapin qui se faufile, demeure une tête dure. Issu d’une famille bourgeoise, il a dû cacher son amour pour la mode à ses parents qui voulaient faire de lui un bureaucrate. Avec ruse, il a réussi à les convaincre lorsque le succès lui a donné raison dans le temps. En passant, il révèle qu’il casque cher pour ses mannequins.



Rencontre avec le grand styliste franco-nigérien Alphadi « Je paie cher mes mannequins »
Alphadi, racontez nous votre jeunesse, étiez-vous un jeune garçon difficile, sage ou coquin ? J’étais très coquin, mais très timide. Ma timidité est passée très vite parce que j’étais très gâté par mes parents. J’ai perdu ma mère quand j’avais 13 ans et mon père lorsque j’avais 6 ans. J’étais un garçon malheureux en manque d’affection terrible et qui était aimé par tous ses parents, ses frères et sœurs. Et j’ai reçu beaucoup d’amour de la part de mes grands-parents.

Avez-vous fait l’école et dites-nous à quel âge vous avez cessé vos études ?

J’ai fait l’école depuis que j’ai eu mes trois ans, jusqu’à l’âge de 24 ans où j’ai eu mon doctorat en tourisme. J’ai fait aussi la mode en même temps. J’ai un diplôme de la mode dans une grande école à Paris qui s’appelle « Atelier de la mode». Lorsque j’ai eu ma licence, je suis retourné au Niger pour travailler dans le domaine du tourisme qui ne me plaisait pas. Je voulais faire la mode, mais mes parents ne voulaient pas. Ils me destinaient à être un grand patron dans leur entreprise…

Ils étaient riches, vos parents ?

Oui, ils étaient très riches…

Ils faisaient quoi au juste ?

(Il éclate de rires) Du textile, de la bijouterie. Mes parents étaient les représentants de la France en l’Afrique. Mon père vendait aussi du bétail. Quand mon père est mort, mon oncle qui est milliardaire m’a élevé au Niger. Donc, j’ai grandi dans une atmosphère familiale magique, aisée et fantastique.

Et vous avez bravé leur autorité pour choisir la mode comme gagne pain ?

C’était difficile à l’époque, mes parents ne comprenaient pas car je leur ai caché que je faisais de la mode. Ils voulaient faire de moi un bureaucrate. Mais par la suite j’ai résisté et obtenu un succès très notable qui fait leur fierté aujourd’hui. Le plus important est que je puisse aider tout le monde, créer des emplois et combattre la pauvreté. Ils étaient heureux de voir leur fils aider les gens à gagner de l’argent.

Vous avez combien d’employés?

J’ai 200 employés dispersés un peu partout dans le monde. Le Niger est un des pays avec ses hauts et ses bas. J’ai des employés au Maroc, aux USA, en France et à Abidjan.

Quand le succès vous a souri, quel a été votre comportement à l’égard des femmes ?

Les femmes sont ma vie. D’ailleurs ma femme m’a fait six enfants. Elle est très jalouse. Quand les mannequins et les fans m’entourent, elle fait un peu de chichi, mais ça passe, ce n’est pas méchant. Je suis très complice avec les autres femmes. Je les respecte, d’ailleurs, ce sont mes clients parce qu’elles m’apportent de l’argent. Ma femme a compris mon amour pour la culture. Nous nous sommes rencontrés à Paris. Elle a défilé pour moi durant quatre ans. Je lui ai dit que je suis très difficile, que je suis artiste mais dans sa tête, cela ne l’a pas découragée. Elle me disait toujours: «Je m’en fous, moi je t’aime !». Depuis «Machalah», on est ensemble.

Et vos enfants, que font-ils ?

Mon fils aîné est en troisième année d’architecture, il finira ses études l’année prochaine. Mais il a décidé d’arrêter pour travailler avec son père…

Hum…Vous l’avez dévié ?

Non …non pas du tout. C’est lui qui a décidé de me rejoindre dans le métier. Il me représente partout lors des grands défilés si je n’ai pas le temps. C’est lui qui est amoureux de la mode. Il a commencé à me suivre à l’âge de 9 ans. Aujourd’hui, il est très heureux de lier l’architecture et la mode. Et pour moi, c’est une fierté. Je demande à tous les créateurs d’en faire autant avec leur proche. Je ne vais pas bâtir un empire comme cela et le laisser dans le vide.

Vous êtes musulman ou chrétien ?

Musulman et je suis croyant

Il paraît que vous avez une boutique à Dakar et que vous habillez vous des Chefs d’Etat ? Qui sont-ils ?

Absolument, j’habille des Chefs d’Etat, mais c’est privé. Je n’ai pas le droit de les citer. Ma boutique se trouve à Dakar et s’appelle Alisa. Nous préparons une seconde boutique 100% Alphadi. J’ai demandé au Président Wade un terrain pour construire un immeuble. Maintenant qu’il vient de nous faire une proposition intéressante suite à notre rencontre. Je vais faire ma boutique à moi.

Espérons que vous n’exploitez pas vos mannequins par de petits cachets ?

Pas du tout ! D’ailleurs je suis le seul styliste africain à payer très cher lors de défilés. Sans mannequins, pas de défilé. Alors, je casque fort.

Source: L'observateur

Article Lu 12358 fois

Mardi 1 Avril 2008





1.Posté par MFEGUE ELISABETH JOSELYNE le 19/11/2008 18:37
je suis tres toucher par vos propos!vous etes un exemple a suivre dailleur je vous admire beaucoup dans la profession.actuelement je fais des etudes de stylisme modelisme en tunisie car mon reve c est etre encore meilleur que vous grace a vous;merci pour le chemin que vous tracer pour nous

2.Posté par ouedraogo zalissa le 23/02/2009 14:39
je suis tres toucher par votre travaille j aimerai travailler avec vous
j ai 26ans je suis mannequin origine africaine du burkina faso
je suis a paris j aimerai bien faire partir de ces filles qui travaille pour vous
je suis pres a faire un essaie sans etre payer meme pour un mois je suis partante
merci j espere bien que vous me repondriez

3.Posté par asbl anibu le 04/03/2009 15:44
melle ouedraogo
il est possible que nous organisions un event avec Mr alphadi dans peu de temps
et nous allons organiser un défilé avec sambo
voici un mail ou vous pourrez prendre contact
asblanibu@hotmail.com
a bientot

4.Posté par ouedraogo zalissa le 14/05/2009 12:55
Bonjour, vous pouvez visiter mon site à l'adresse suivante : www.lissa-black.com

5.Posté par ben wahab mustapha le 25/05/2009 16:41
bonjour alphadi tu est la personne qu'il faut pour la creation tu fait des vret vetement que dieu vous aides dans tousque tu fait amin koira koye

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State