Référence multimedia du sénégal
.
Google

Rencontre au sommet entre libéraux et follistes : Landing Savané fait amende honorable devant le leader du Pds

Article Lu 1253 fois

Les retrouvailles entre libéraux et follistes ont eu lieu hier. Landing Savané et ses camarades réalisent, ainsi, leur vœu de cheminer de nouveau avec leurs anciens compagnons. Non sans avoir fait amende honorable devant le président Wade pour les dérives verbales faites lors de la dernière campagne pour la présidentielle.



Rencontre au sommet entre libéraux et follistes : Landing Savané fait amende honorable devant le leader du Pds
Ils l’ont longtemps cherché, ils l’ont eu hier. En effet, les retrouvailles longtemps souhaitées par And Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (Aj/Pads) avec le Parti démocratique sénégalais (Pds) se sont concrétisées par une rencontre au sommet entre ces deux formations politiques. Ce qui est convenu d’appeler le (re)mariage entre le Pds et Aj a été scellé au palais de la République. Et l’occasion fut belle pour la tête de file des ‘follistes’ de faire amende honorable face au président Wade devant lequel, Landing Savané a dit combien son parti regrette la pause dans leur compagnonnage observée de février dernier à juillet. Selon l’administrateur d’And Jëf, les deux partis ont convenu de fermer la parenthèse de l’élection présidentielle et des législatives passées. De l’avis de Bassirou Sarr, ‘l’aventure électorale et les choix électoraux, tout cela relève maintenant du passé’.
Au sortir de son face-à-face avec Wade et ses frères de parti, Landing Savané a justifié sa démarche et son discours de campagne par le contexte d’alors.

Selon lui, il faut replacer les choses dans leur contexte, faisant certainement allusion aux durs propos qu’il avait tenus à l’endroit du gouvernement de Wade lors de la campagne pour la présidentielle. Le numéro un d’Aj avait, en effet, soutenu qu’on pouvait ‘être avec des voleurs sans être un voleur’. Des propos reconnus par Landing Savané comme des erreurs qu’il a mises sur le compte de la campagne et qu’il a semblé regretter hier puisque c’est sans condition ni préalable qu’il a proposé au président de la République le soutien et la solidarité de son parti. D’ailleurs, reconnaît Bassirou Sarr, il ne peut en être autrement puisque le contexte a changé. ‘Le président Wade a gagné les élections et a une majorité confortable. Dès lors, nous ne pouvons rien exiger de lui’, soutient-il. Est-ce à dire que Landing Savané et ses camarades sont prêts à accepter n’importe quel poste que leur proposerait, demain, le président Wade ? ‘Nous n’en sommes pas encore là. On n’a pas demandé pour qu’on nous donne. Et si on ne donne pas, nous travaillerons à élargir et à consolider les bases du régime de l’alternance pour avoir d’autres acquis’, rétorque l’administrateur d’Aj/Pads.

En tout cas, une chose est sûre, Me Wade a décidé de passer l’éponge et d’absoudre les ‘péchés’ commis par ses anciens alliés. D’ailleurs, s’est-il interrogé : ‘Qui a tort ? Qui n’a pas tort ?’. De l’avis de Me Abdoulaye Wade, il est difficile de dire quelle partie a tort ou a raison. ‘Moi, j’essaie toujours de comprendre les autres, nous devons être tolérants’, conseille-t-il. Selon le Secrétaire général national du Pds, l’essentiel est de tirer les conséquences de tout cela puisque, soutient-il, ‘on est mieux éclairé sur l’avenir lorsqu’on fait une analyse juste de l’expérience’. Et le président de la République de saluer le courage politique d’Aj pour sa démarche, mais a surtout loué la détermination de Mamadou Diop ‘Decroix’ sans laquelle, à ses yeux, le résultat obtenu hier par les deux partis n’aurait pas été atteint. Faisant un appel du pied, dans la perspective de la refondation de son parti, Me Wade a fait comprendre son désir de voir se construire au Sénégal un ‘ensemble harmonieux et dynamique’. Concernant sa formation politique, le chef de file libéral est d’avis que le Pds doit dépasser le stade de simple parti. ‘Le Pds n’est pas à la conquête du pouvoir, nous gérons les affaires, à présent, le Pds est un parti national’.

Mais les ‘follistes’, malgré leur volonté de renouer avec les libéraux, ne semblent pas disposés à se faire phagocyter par le parti au pouvoir. A en croire, en effet, Bassirou Sarr ‘ce que nous avons convenu, c’est de définir un nouveau cadre de partenariat stratégique’. Ni plus, ni moins.

Aguibou KANE
Source: Walfadji

Article Lu 1253 fois

Jeudi 26 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State