Référence multimedia du sénégal
.
Google

Remise en Jeu : Les vieux démons

Article Lu 1264 fois


Ce n’est pas à « Ghana 2008 » que le football sénégalais va décrocher son premier titre continental. C’est même une certitude que les « Lions de la Teranga » ne feront pas mieux que lors des précédentes CAN. Il y’a des signes qui ne trompent pas et la production de l’équipe sénégalaise lors de sa première sortie, hier à Tamalé, est loin d’être rassurante pour un prétendant à la victoire finale. Le « onze national », sous l’ère Kasperzack, a renoué avec les vieux démons qui ont, dans le passé, caractérisé les campagnes sénégalaises. Surtout devant les équipes nord-africaines, comme les syndromes des dernières minutes. La Tunisie, premier adversaire des « Lions », n’avait rien d’une foudre de guerre. Bien au contraire, l’équipe de Lemerre, version 2008, est loin de valoir ces devancières dont celle qui a été sacrée championne d’Afrique en 2006 sur son sol. Cette formation qui avait sorti le Sénégal en quart de finale, lors d’un match mémorable. Dos Santos, Jaidi et autres ont tout juste, profité des lacunes criardes étalées par l’équipe sénégalaise pour revenir à la hauteur de leurs adversaires du jour. Car, les Tunisiens n’ont rien démontré dans ce match qui devait être une promenade de santé pour El Hadj Diouf et ses coéquipiers. Le « onze national » a gaspillé une bonne opportunité de démarrer en trombe la compétition et de se rassurer avant les prochaines sorties devant l’Angola et l’Afrique du Sud, les deux autres formations de la Poule. Le Sénégal s’est donc compliqué la tâche et amenuisé ses chances de passer le premier tour. Ce qui serait, après la finale de Bamako en 2002, le quart de finale de Tunis en 2004 et la demi-finale du Caire en 2006, une mauvaise affaire pour le football sénégalais. Et certainement, une élimination prématurée signerait aussi le chant du Cygne de cette génération qui avait donné l’air de pouvoir offrir au Sénégal un premier sacre continental. « Ghana 2008 » a laissé hier, beaucoup de regrets dans le camp sénégalais et la déception était perceptible sur tous les visages. Les supporters ont un moment rêvé de cette ambiance folle qui sanctionnait les sorties victorieuses des « Lions » lors de la campagne de 2002. Mais, ce tir venu de très loin et qui a surpris Tony Sylva (coutumier du fait) a ruiné tous les espoirs. Le dernier rempart sénégalais n’est plus un modèle de sûreté, mais ses défenseurs n’ont rien fait, eux aussi, pour neutraliser les attaquants tunisiens. Encore moins, ceux qui comme Mamadou Niang avaient plus d’une fois l’occasion de tuer le match et de rentrer avec les points du succès. Le Sénégal a désormais son destin en main dans cette CAN qui s’annonce comme celle de toutes les surprises. Le football nord africain dont on disait qu’il avait du mal à s’imposer lors des compétitions en Afrique noire, a démontré à travers les prestations du Maroc, de l’Egypte et à un degré moindre de la Tunisie, qu’il est venu au Ghana avec de grandes ambitions. Par contre, les supposés « grands » comme le Cameroun, le Nigeria et le Sénégal n’affichent pas encore la grande forme. Ils n’ont pas certes dit leur dernier mot, mais il se fait tard...

Source: Le Soleil

Article Lu 1264 fois

Jeudi 24 Janvier 2008





1.Posté par bakaw le 24/01/2008 11:31
Bonne Analyse

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State