Référence multimedia du sénégal
.
Google

Religion : Les échauffourées de mercredi dernier ne remettent l'entente entre musulmans et chrétiens

Article Lu 11402 fois

Les échauffourées de mercredi entre policiers et jeunes chrétiens, inédites à Dakar, résultent d'un dérapage verbal du président Abdoulaye Wade et ne remettent pas en cause la cohabitation harmonieuse entre musulmans et chrétiens au Sénégal, ont estimé vendredi des observateurs.



Religion : Les échauffourées de mercredi dernier ne remettent l'entente entre musulmans et chrétiens
Les troubles avaient éclaté peu après le "message du Nouvel an" de l'archevêque de Dakar, le cardinal Théodore Adrien Sarr, qui avait dénoncé comme "blessants" et "humiliants" des propos du chef de l'Etat sur l'Eglise.

"Ces échauffourées ne vont pas prêter à conséquence. Elles n'ont pas dégénéré et n'ont pas opposé musulmans et chrétiens", souligne Chérif Elvalide Sèye, ancien conseiller en communication du président Wade, interrogé par l'AFP. "C'est une manifestation dirigée contre un homme, le président de la République, qui s'est attaqué aux chrétiens davantage par maladresse. Et les musulmans leur ont massivement exprimé leur solidarité", fait-il valoir.

Ces échauffourées sont "une première au Sénégal", explique de son côté l'historienne Penda Mbow. Pour cette ancienne ministre de la Culture, "Wade a essayé dès le départ d'instrumentaliser la religion. Ses relations avec l'Eglise, qui a une certaine autonomie de pensée, sont heurtées parce qu'il n'arrive pas à la contrôler".

Abdoulaye Wade, de confession musulmane, avait affirmé lundi alors qu'il défendait la construction à Dakar d'une immense statue, le Monument de la renaissance africaine dénoncé par plusieurs imams comme contraire à l'islam: " (. . . ) pour les musulmans, les églises, c'est pour prier quelqu'un qui n'est pas Dieu. Ils prient Jésus-Christ dans les églises, tout le monde le sait, mais (. . . ) est-ce qu'ils (les imams) ont jamais dit de casser les églises?".

Le cardinal Sarr a jugé "scandaleux et inadmissible que la divinité de Jésus-Christ (. . . ) soit bafouée par la plus haute autorité de l'Etat".

Après les échauffourées, le fils du chef de l'Etat, le ministre Karim Wade, a présenté, "au nom du président de la République, ses excuses" à l'archevêque. Mais ce dernier a souhaité que le président sénégalais présente lui-même des excuses.

Mais dans son discours à la nation, jeudi soir, le chef de l'Etat a d'abord plaidé que le sens de son propos avait été "déformé", sa phrase ayant été sortie de son contexte. "Si la compréhension de mes propos a pu offenser certains membres de la communauté chrétienne, je suis le premier à le regretter", a-t-il dit.

"Je demande à tous, musulmans et chrétiens (. . . ) de clore l?incident pour continuer notre belle aventure d?entente exceptionnelle entre une minorité chrétienne et une majorité musulmane (. . . )", a-t-il souligné.

L'archevêque de Dakar lui-même avait auparavant déclaré: "Heureusement (. . . ) nos frères musulmans nous ont manifesté leur sympathie. Je crois que la cohésion nationale du Sénégal, habituellement très forte, demeure".

Au Sénégal, où plus de 90% de la population est musulmane, "chrétiens et musulmans, souvent membres d'une même famille, vivent dans une proximité et un brassage authentiques", a relevé jeudi la coalition de l'opposition, citant notamment l'existence de cimetière mixtes à Fadiouth (ouest) ou Ziguinchor (sud).

Le débat politique s'est de nouveau centré sur la personne du président, âgé de 83 ans, au pouvoir depuis 2000 et candidat à sa propre succession en 2012.

La Ligue démocratique a avancé que ses propos sur l'Eglise prouvaient qu'il n'avait "plus les capacités intellectuelles et morales pour diriger le pays". La coalition de l'opposition a même réclamé "une procédure de déchéance".

Birahim NDIAYE avec Afp
Source Sununews.com

Article Lu 11402 fois

Samedi 2 Janvier 2010





1.Posté par kara le 02/01/2010 20:40
Il existe un pays dans lequel les gens sont tous liés par les liens familiaux, où ils partagent durant toute leur vie et même après: ils sont enterrés ensemble.
Dieu les regarde et les reconnait : ils sont justes comme il les aime.
Il n'y a pas de mal à s'oublier, il faut juste se rappeler:)

2.Posté par Awa le 02/01/2010 20:45
Wade offense l’archevêque et insulte les imams

Par le bout de phrase « si la compréhension de mes propos a pu offenser certains membres de la communauté chrétienne, je suis le premier à le regretter », non seulement Wade ne présente aucune excuse, mais comme à son habitude, il essaie par la ruse de persuader les chancelleries et le reste du monde que les propos qu’il a tenus au CICES ne sont pas offensants ; ils ont été exagérés à la suite d’une compréhension fausse par quelques membres de la communauté chrétienne dont l’archevêque Adrien Sarr.

En empruntant une telle voie, Wade confirme son intention de tourner en dérision le chef de l’Eglise sénégalaise dont il met en cause la capacité de compréhension, l’autorité et la représentativité puisqu’il n’y a que quelques membres de la communauté chrétienne qui ont adopté la position de l’archevêque.

Cette démarche qui sent le mépris et la mauvaise intention, constitue un outrage grave pour un guide religieux qui a des charges et une responsabilité aussi importantes que celles qui incombent à l’archevêque au niveau national.

Les responsables de l’Eglise ont réagi opportunément et cela, Abdoulaye Wade ne l’a pas apprécié. C’est pourquoi il a tenu à confirmer sa volonté de néantisation en empruntant la voix de Farba Senghor pour accuser publiquement l’Eglise sénégalaise de déviationnisme.

Mais il faut également rappeler qu’à cette occasion, Wade a posé la question de savoir pourquoi les imams et autres musulmans s’acharnent aujourd’hui contre sa statue, alors que naguère, Cheikh Ahmadou Bamba et El Hadj Malick Sy, dépassaient tous les jours la statue de Faidherbe sans mot dire. Par de tels propos, Wade dénie à ces illustres hommes de Dieu la volonté de résistance et de refus qu’ils ont toujours manifestées envers le colonisateur. Les accuser de soumission ou même de résignation, c’est souiller leur mémoire et cela constitue une offense envers leurs descendants et envers tous les sénégalais qui croient en leur sainteté.

AWA.

3.Posté par MODY le 02/01/2010 21:20
Ou etiez-vous alors jadis eveque de Ziguinchor ou l'on egorgeait les imams?Tu es l'ami de Robert Sagna qui a ete toujours considere par les rebelles leur futur president en cas d'independance de la casamance.Donc cardinal,la quietude du Senegal est le cadet de tes soucis et tu l'a demontre lors de ton discours de fin d'annee.Il ne sert a rien de jouer au sapeur pyromane alors que tu avait la latitude de pardonner.Tu n'as pas eu les resultats escomptes car vous ne representez qu'une infime minorite au Senegal incapable de deranger Wade qui a ete elu par une majorite confortable;si benno est incapable de le deranger,ca ne sera pas l'eglise.

4.Posté par wokk le 02/01/2010 22:35
Il n'y a aucun problème entre les religions au Senegal.
C'est juste ce Diable, ce fils de Satan qui vient encore faire son numéro de "Rambaadj" number one.

Quel maçon !!!!

5.Posté par nito le 02/01/2010 23:40
Bonsoir Mody! Je crois que tu as lu a son temps le journal le matin qu disait que les rebelles ne tuent que les imams. Ce genres de personnes heureusements sont trés minoritaires. J'ose juré devant toute personne même devant l'éternel que ce que tu dis tu ne l'as pas vécu. Combien d'hommes religieux chrétiens sont morts en casamance ou ont été molestés? Combien de prétres ont sauté sur des mines lorsque leur devoir de dire la messe aux chrétiens les dimanches malgré les riskes? Combien de prétres ont été tués? Evidemment le journal le matin qui est ta source ne te le dira pas. En casamance la différence religieuse n'existe pas comme tel est le cas dans d'autre pays ou à dakar ou au nord; cela est une info pour toi. En casamance il y a des prétres qui ont été musulmans et des imamas qui ont été chrétiens. Alors s'il te plait parle moi d'autre chose. PFFFFFFFFF

6.Posté par ndiakhoum le 03/01/2010 00:02
rassurez vous il n y'aura jamais de conflit entre MUSULMANS ET CHRETIENS nous sommes des voisins ,des amis, des parents c'est pas ce satan de ablaye wade qui amenera ça chez nous je regrette mais même s'il veut il pourra jamais

7.Posté par ismaila le 03/01/2010 12:43
je participe car je me vois comme l exemple qu il ne peut y avoir de conflit entre muslmans et chretiens dans ce pays.mon frere jumeau est chretien et aussi pratiquant de sa religion que moi je le suis dans la mienne .on a tous les plus de50 ans et tout comme notre mere a l epoque nos propres enfants ne peuvent pas nous differencier.remercions ALLAH pour cette paix si chere qui fait notre force

8.Posté par alfred le 03/01/2010 15:14
Dans un entretien accordé à seneweb.com par Dr Ndiaye, en date du 28/12/2009 et relatif à la problématique de la sexualité au Sénégal, le prétendu psychothérapeute-conseil répondant à la question de savoir « Dans quelle grille vous lisez le rapport entre les Sénégalais et la sexualité de manière générale ? », affirmait que « chez certaines ethnies comme les Manjacks, on encourage la procréation et plus on a d’enfants, plus qu’on a de chance de trouver un mari. Le sexe a ceci de particulier : il est caché et il est central. Et les hommes aiment découvrir ce qui est caché et aiment s’accaparer de ce qui est central.». De tels propos ne reposant sur aucune base empirique et dénués de tous fondements scientifiques ne sauraient passer sous silence car la réalité des mœurs de la communauté manjack citée en exemple est de loin différente de ce que présente Dr Ndiaye.

9.Posté par ndaw le 04/01/2010 02:01
mody yaw tt n tourne pas rond ds ta tete di toi le malheur oules conflit ne st benefik a personne

10.Posté par sisi le 04/01/2010 10:44
depuis 1960c 90%de muslim et 5 % de catho et ken est til des naissances ca ve dire kon ne meut plus kon ne nait apre pusieur recencement c vraiment patetique

11.Posté par information le 08/01/2010 16:49
L’Esprit de l’homme n’est autre qu’une partie de Dieu lui-même qui doit être tourné constamment vers l’autre partie de l’Esprit de notre Dieu, dans le Territoire de Lumière.

Aspirer à vivre dans le territoire de Lumière, telle doit être la priorité dans notre existence terrestre. Pour atteindre ce but tout doit être ramené à l’Esprit de vérité de notre Père céleste, c’est-à-dire nos pensées nos paroles nos actions les Uns envers les Autres doivent passer par l’Esprit de notre Père vérité, se confier a lui seul pour toute chose, avoir confiance en lui seul et se léser guider par l’Esprit, par lui seul; Voilà la paix de l’Esprit et le bien être de la vie.

En remettant son Esprit chaque jour entre les mains de notre Dieu unique et suprême dans le Christ, par la Croix Glorieuse du Père du Fils du Saint Esprit dans le Cœur de Notre Dame pour que sa volonté se fasse. Avant chaque décision parole jugement ou action se remettre par l’Esprit a notre Dieu.


Par Internet Explorer
http://www.voici-la-croix-du-seigneur.fr

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State