Référence multimedia du sénégal
.
Google

Reglementation des écoles de coiffures au Sénégal: Une nouvelle loi pour assainir le secteur

Article Lu 13247 fois

Désormais, les écoles de coiffures seront soumises à un concours pour l’obtention d’un certificat d’aptitude professionnel (Cap). Ce sera dans le cadre d’un programme initial proposé par le ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. C’est ce qui est ressorti hier, vendredi 19 octobre, de la rencontre entre les professionnels de coiffure et le chef de la division dudit ministère.



Reglementation des écoles de coiffures au Sénégal: Une nouvelle loi pour assainir le secteur
Les professionnels de la coiffure se sont élevés contre la floraison anarchique des salons et écoles de coiffures dans les coins et recoins de la ville. Ainsi, avec le soutien du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, ils comptent assainir le secteur avec l’application d’une réforme qui vise à promouvoir l’excellence.

Comme l’indique Seydou Khouma, un des professionnels de la coiffure : « Pour éviter de tuer le métier, il nous faut d’abord une organisation pour la réforme et ensuite accompagner les jeunes. D’où la nécessité de nettoyer le secteur afin que les gens sachent qu’un Complexe de coiffure est différent d’une école et salon ».

La nouvelle réforme consiste à orienter la formation professionnelle dans le marché de l’emploi toutes les écoles de coiffures. Ces structures de formation sont ainsi appelées à subir dans un centre crédible un concours qui sera organisé sur la base d’un programme officiel. Ce concours sera sanctionné par un certificat d’aptitude professionnel (Cap), reconnu par l’Etat. D’ailleurs, explique Seydou Khouma, c’est le sens qu’il faudra donner à cette rencontre afin de sensibiliser les coiffeuses et de les aligner derrière cette réforme. « La coiffure joue un rôle important dans notre économie. Malheureusement aujourd’hui, les gens ouvrent des écoles et salons de coiffure sans respecter toutes les normes », fulmine Seydou Khouma.

Venu présidé la rencontre, Abdoulaye Sène, chef de division de l’enseignement professionnel privé a déclaré que le concept de technique doit être opérationnel sur le terrain avec la création d’un directoire de l’apprentissage qui va opérer en deux phases.

L’une dans les écoles une partie de l’année et l’autre dans les entreprises. « Avec cette réforme, la loi va être appliqué et cela va permettre l’assainissement du milieu de la coiffure. Désormais, tous les résultats des examens vont être publié au su et vu de tout le monde », explique Abdoulaye Sène.

Pour y arriver, les écoles de coiffure doivent au préalable adhérer au programme d’enseignement d’une durée de trois ans et effectuer le concours du certificat d’aptitude professionnel

Source: Sud Quotidien

Article Lu 13247 fois

Samedi 20 Octobre 2007





1.Posté par nieup le 21/10/2007 00:43
a quand pour la musique

2.Posté par Cathy le 15/07/2008 19:02
Bonjour, concernant l'article sur la "légalisation" du diplome de coiffeuse en CAP, quand celà doit-il rentrer en vigueur ? à la rentrée 2008 ? quelles sont les écoles sénégalaises concernées? merci d'avance pour votre réponse.

3.Posté par kadi seni le 21/10/2008 23:51
[salut je suis en cote d'ivoire j'aime bien les coiffur que vous vetez.j'aimerai bien apprend la coiffure,donne moi des information merci.]b


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State