Référence multimedia du sénégal
.
Google

Recyclage des fûts contenant des produits chimiques : Le Centre anti-poison de Dakar met en garde les populations

Article Lu 11510 fois

Danger sur la santé des populations! Tel est le cri d’alerte du directeur du Centre anti-poison de Dakar, le Professeur Amadou Diouf, face au recyclage des fûts contenant des produits chimiques.Selon lui, même après leur recyclage, ces fûts renferment des substances toxiques.



Recyclage des fûts contenant des produits chimiques : Le Centre anti-poison de Dakar met en garde les populations
Les fûts qui sont utilisés par recyclage, renferment des substances toxiques. Et leur utilisation par les populations pour y conserver des produits alimentaires n’est pas appropriée, elle est même dangereuse. Les entreprises qui utilisent ces fûts ne doivent pas les recycler pour autre chose ou les offrir à leur personnel. Ce sont des récipients dangereux, car le contenu peut y laisser ses substances nuisibles’. Directeur du Centre anti-poison de Dakar, le Professeur Amadou Diouf met ainsi en garde les populations ainsi que les entreprises sur les méfaits d’un recyclage de fûts contenant des produits chimiques. ‘Il faut que les populations comprennent que la santé n’a pas de prix. La population, pour se préserver elle-même, doit essayer de vivre sainement. Avoir des problèmes de survie ne veut nullement dire se lancer dans certains travers qui peuvent nuire à la santé’, alerte le professeur agrégé en toxicologie qui s’exprimait lors de l’atelier faisant état des Résultats de la quatrième étude sur les polluants organiques persistants dans le lait maternel.
Au-delà de son rôle de prise en charge des intoxications, le Centre anti-poison de Dakar s’investit dans la prévention. C’est pourquoi, explique son directeur, les messages d’alerte en direction des populations ont été multipliés. De son avis, les populations doivent redoubler de vigilance face aux agissements des enfants. ‘Les enfants constituent une cible particulière des intoxications. En perpétuel stade de découverte, l’enfant a tendance à mettre dans sa bouche tout ce qu’il ramasse : de l’eau de javel, de l’acide chlorhydrique, de la soude (khémé)…, des produits aux conséquences sanitaires incommensurables’. A titre d’exemple, le spécialiste revient sur les intoxications à Ngagne Diaw, une localité située à Thiaroye-sur-mer faisant face au poste Thiaroye de l’autre côté de la Nationale 1. Entre décembre 2007 et mars 2008, y était survenu le décès mystérieux de dix-huit enfants qui souffraient de diarrhées et de vomissements noirâtres. La plupart de ces enfants venaient de la même localité, le quartier de Ngagne Diaw. Les prélèvements de sang effectués par le Centre anti-poison de Dakar chez plus de soixante-dix personnes, particulièrement les parents des enfants décédés, ont révélé un taux fort élevé de plomb.

L’Organisation mondiale de la Santé s’était beaucoup investie à l’époque pour faire face à cette intoxication. Elle avait ainsi acheté les médicaments pour traiter le système nerveux central, notamment les lésions neurologiques chez les enfants. Les chélateurs qui sont des médicaments les plus importants, chargés d’empêcher la circulation du plomb dans l’organisme des enfants, avaient également été mis à la disposition des médecins traitants de l’hôpital de Pikine. Le coût de ces médicaments est estimé à 60 mille dollars pour cent enfants traités.

Issa NIANG
Source Walfadjri

Article Lu 11510 fois

Mardi 11 Août 2009





1.Posté par Karim le 11/08/2009 20:31
Evoquer la «Sénégalité» tardive de Karim Wade pour lui barrer le chemin de la présidence est un faux débat et c’est un précédent très dangereux dont les conséquences, présentes et futures, peuvent affecter de nombreuses générations de compatriotes. Si le débat de l’accession de Karim à la présidence de la République est, pour certains, une affaire de souveraineté, de bons sens, d’honneur et/ou d’opportunisme, pour le fils de Vivianne c’est une question d’existence.
Lire la suite sur

2.Posté par toid le 12/08/2009 19:36
C'est vrai ce problème lié au "recyclage" des récipients. Aujourd'hui je fois de plus en plus de citerne d'environ 1 m3 ayant contenu un mystérieux produit nommé "Axilat" est utilisé par les gens comme réservoir d'eau. Dans les villages c'est plutot les chambres à air de camions ou les grands futs ayant contenu du phenytrothion (cf l'intoxication de Kabrousse). Je pense qu'il faut se méfier car les dégats peuvent être "discrets" mais considérables.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State