Référence multimedia du sénégal
.
Google

Reçu hier au Palais par Wade: Idy nouveau patron des Libéraux…

Article Lu 12161 fois

Idrissa Seck, l’ancien Premier ministre a été longuement reçu hier dans l’après-midi par le Président de la République Me Abdoulaye Wade au Palais. Comme annoncée depuis fort longtemps, la rencontre entre le Président de la République Abdoulaye Wade et son ancien sherpa Idrissa Seck s’est finalement déroulée hier aux environs de 17 heures.



Reçu hier au Palais par Wade: Idy nouveau patron des Libéraux…
Selon des sources bien informées, il a été beaucoup question durant ce long entretien, du projet de Me Wade portant sur la création d’un grand parti qui regrouperait la famille libérale et toutes les autres sensibilités politiques intéressées par un tel rassemblement autour du chef de l’Etat. D’ailleurs selon toujours notre source, Me Wade a proposé à l’ancien Premier Ministre de diriger le grand parti, «Parti démocratique sénégalais Libérale (Pds/L) qui va naître des cendres du Pds. Une proposition qu’aurait accepter Idrissa Seck. L’ancien numéro 2 du Pds devrait diriger ce parti et apporter la restructuration totale du Pds. D’ailleurs, selon toujours notre source, les responsables du parti qui devraient l’accompagner dans cette mission sont entre autres le Professeur Iba Der Thiam, Modou Diagne Fada, Awa Diop, Ousmane Masseck Ndiaye... Après la rencontre avec Idrissa Seck, le Chef de l’Etat a reçu à cette occasion les membres du Comité Directeur du Pds pour leur informer de son ambition de faire du Pds un grand parti qui va regrouper l’ensemble des ses fils. Et, par la même occasion faciliter le retour de tous les responsables qui ont quitté la formation libérale à cause des frustrations multiples qui ont miné le parti. En acceptant de renouer les fils du dialogue avec son "fils adoptif", à l’heure où de plus en plus, l’Opposition s’organise et resserre les rangs pour bouter le régime libéral du pouvoir, le Président pose ainsi un acte qui fera couler beaucoup d’encre dans les jours à venir. Idrissa Seck s’expliquera dans les prochains jours devant ses militants, pour lever un coin du voile couvrant la nouvelle mission dont il aura en charge, aux côtés de son ex-futur mentor Me Abdoulaye Wade. D’autres responsables pourraient être reçus dans les jours à venir, dont Aminata Tall, nous signale notre source proche de la maison libérale. Des responsables de la génération du concret seront également reçus par le pape du Sopi.

Sambou BIAGUI
Source 24H Chrono

Article Lu 12161 fois

Dimanche 19 Juillet 2009





1.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 19/07/2009 10:14
J'ai entendu Roger Karim Wade , avec son allure d'albinos burlesque ( comprenez toubab frelaté ) déclarer dans une radio de la place :

" vingt heures moins cinq ".

Dites lui qu'on dit plutôt 19h 45 ou 07 hres moins cinq , mais pas vingt heures moins cinq !!!


Pour le fils d'une française...... il faut que KArim retourne à l'école .


2.Posté par moussa le 19/07/2009 10:32

La démocratie pose problème en Afrique. Elle n’y a pas tout au moins tenu jusqu’ici la promesse des fleurs au regard des tensions dont elle est à l’origine...


Mieux encore, elle n’est jamais parvenue à instaurer la sérénité entre les acteurs politiques.

Est-ce à dire qu’elle n’a point le culte de la paix sociale ? Ou pire, qu’elle est prise en otage par la classe politique et donc vidée de sa quintessence pour des objectifs bassement électoraux ?

Rien d’étonnant dès lors que ses problèmes ne tournent qu’autour de questions de conquête, gestion et dévolution du pouvoir. Et qu’elle évolue dans une atmosphère viciée par la violence des propos, la haine mutuelle et la suspicion maladive réciproque par rapport à toute initiative.

C’est le cas de dire, la démocratie, en Afrique notamment, ressemble trop à la célèbre boite de Pandore. En effet, elle n’y a libéré jusqu’ici que des forces à la duplicité inouïe qui font fi de la sacro-sainte volonté populaire, ne promeuvent point l’intérêt général et dont l’entretien de l’espoir des populations quant à un avenir meilleur est le cadet des soucis.

Sans doute que c’est un système politique qu’il aurait fallu inventer, toutefois, s’il n’avait eu l’heur d’exister pour dire avec emphase que c’est moins sa nature qui est en jeu que la qualité des partenaires dont le rôle est justement de l’animer. Et donc, il est tout à fait normal d’imputer ses faiblesses ou tares aux acteurs politiques tant du coté du pouvoir que du coté de l’opposition.

Une démocratie est un code, elle est un condensé de règles régissant entre autres la compétition électorale mais aussi et surtout le mouvement social. Et quelque soit la nature achevée ou consensuelle des règles édictées, il reste que tout système n’est que contenant qui épouse la forme de son contenu. Le système démocratique dans lequel les acteurs politiques évoluent est donc ce qu’ils en font ou plutôt ce qu’ils sont.

La piètre situation de la démocratie dans la plupart des pays africains, mieux leur précarité économique malgré un potentiel avéré nous enseigne au moins, à défaut de nous en convaincre, que la vie présente et future des citoyens est si précieuse qu’il n’est plus judicieux de la confier exclusivement aux bons soins des politiciens.

Car l’épanouissement économique des africains imposent une longue marche à une vitesse soutenue pour s’extirper des pesanteurs de la pauvreté. Les mesures requises sont multiformes parce qu’elles touchent principalement à la redistribution des richesses nationales et seront sans nul doute fort à appliquer de la part de n’importe quel gouvernement qui gère avant tout des intérêts corporatistes et des contraintes électoralistes.

C’est pourquoi des initiatives hardies procédant d’un diagnostic sans complaisance doivent elles impulser la nécessaire considération et institutionnalisation des spécificités nationales pour un système politique consensuel et sécure prenant en charge tous les secteurs de la vie citoyenne. N’est ce pas cela, sans aucune clause de style, la vraie démocratie participative ? http://www.orange-info.sn/thematique/pratique/page_n-2.php?id=32&sec_id=108&art_id=415860&txt_id=409938

3.Posté par mousse le 19/07/2009 10:36
idi est sans vergogne............parcequ etant un guewel........il encaisse.........tout deboires........pourquoi suivre wade partout..............

4.Posté par khayar le 19/07/2009 10:41
Mon gars je suis contre karim mais " vingt heures moins cinq ", c'est 19h 55 au lieu de 19h 45.

5.Posté par Khady le 19/07/2009 11:59
il sera un bon patron

6.Posté par sanécap le 19/07/2009 13:04
Idrissa seck n'est pas républicain et il crois que le sénégal se résume à thies.Avec lui c'est une gestion gabégique et du népotisme.C'est un bavard et un grand sophiste.

7.Posté par badji Soto Balankine le 19/07/2009 13:16
je crois que wade a raison de nommer Idy à la téte de ce grand parti, sinon le PDS sera à genou.je crois les gens comme farba qui ne peuvent pas donner 10 cartes électeurs au PDS qui disent non à Idy se tompent.
Idrissa est le seul gars qui peut diriger ce parti et je le souhaite bonne reussite.

8.Posté par abu le 19/07/2009 17:21
JE CROIS IDY SERA 1 TRES BON PATRON DINA KO GERE COMME IL LE FAUT LE MA SI TITT MOY GENROU FARBE YI YAX RECK

9.Posté par ceddo le 19/07/2009 19:01
ya pas un homme detat au sein du P.D.S exusé moi mais cé la verité pour sauver le pds il faut le president idrissa seck au moment quil été dans yavait pas de " téseunté " maintenant pas de respect au sein du partie tous ouvre leur grande guele "farba mbame jule ndéné doudou wade et les autres bandis

10.Posté par macky le 19/07/2009 19:31
idi ceddoo boumak

11.Posté par Dialy le 20/07/2009 10:33
A mes chers compatriotes, le jeu politique que le PDS est ses alliés nous ont habitués doivent nous sevir d'avoir une vision entre Idy et Gorgui. Avant le début du conflit, j'étais avec un gars très proche de Aminata TALL qui raconté avoir conseiller a cette dernière de suivre Idy parcequ'il sera le futur patron du PDS, en plus, la gabegie de la famille Wadene qui est capable dans le sauver cette famille dans leurs erreurs,Pour la première fois au Senegal un president reconnait une erreus de gestion d'état faisant fasse aux depenses extras budgetaire.
Mes chers conpatriotes encore une fois vigilence, sauvons notre pays en boutant ces incapable de le gestion du pays.

12.Posté par MOLACK le 20/07/2009 11:39
Encore " Lui et moi " en scène. Franchement ces deux-là sont trop forts pour les sénégalais. 2012 sera une année forcément historique mais elle sera à l'avantage de qui? Seul le Tout-Puissant sait, cependant, nous sauront Inch Allah

13.Posté par chocco le 20/07/2009 15:02
vous etes en retard idy a été reçu au palais la semaine derniere reactualisez vos infos svp

14.Posté par salif le 20/07/2009 20:00
ce que les sénégalais ne savent pas jusqu'à présent est que ces gens là sont ici pour nous et non pas le contraire donc s'ils ne foutent rien et tel le cas alors on attend les élections et voir qui va décider c'est dommage car Latif Coulibaly disait " c'est dommage qu'au Sénégal tout le monde vote " mais il a raison pauvre sénégalais

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State