Référence multimedia du sénégal
.
Google

Récentes attaque contre Wade : le régime recule

Article Lu 11319 fois

XIBAR.NET (Dakar, 12 Septembre 2009) Des journalistes et leaders politiques avaient fait des déclarations moins graves que celle d’Amath Dansokho et d’Abdoulaye Bathily, de ces derniers jours. Ils avaient pourtant été embastillés. Les deux font-ils si peur à Me Abdoulaye Wade ?



Récentes attaque contre Wade : le régime recule
Dans l’opposition, le ministre Abdourahim Agne, patron du Parti de la Réforme, avait fait une déclaration à Kaolack contre Me Abdoulaye Wade. Le lendemain, il sera entendu par la Division des investigations criminelles (Dic). Le journaliste, qui avait relayé ses propos jugés de nature à troubler l’ordre public, et son directeur de publication seront également convoqués par les limiers. A l’issue de leur audition, Abdourahim Agne sera mis aux arrêts. Ibrahime Sène, chargé des affaires économiques du Parti de l’indépendance et du travail, le sera aussi. Il avait été placé sous mandat de dépôt, pour avoir été accusé d’avoir tenu des propos diffamatoires à l’endroit du régime libéral. Barthélemy Dias, des jeunesses socialistes, sera extrait de sa cellule de Liberté, pour être transféré à Kédougou. On l’avait condamné pour injures au chef de l’Etat. Cette semaine, le dirigeant du Parti de l’indépendance et du travail, Amath Dansokho, a appelé à la constitution d’un gouvernement national de transition. Parce que, comme Abdoulaye Bathily, Secrétaire général de la Ligue démocratique, il estime que Me Abdoulaye Wade est devenu incapable de diriger le pays. Auparavant, leur partenaire dans la coalition Benno siggil Senegaal, Moustapha Niasse, s’était demandé si Me Abdoulaye Wade n’avait pas retardé ses vacances pour des raisons de santé. L’ancienne égérie de ce dernier, Mme Aminata Tall, l’a taxé de tous les noms d’oiseaux cette semaine. Jusque-là, nul d’eux n’a été inquiété par la Dic, encore moins par le procureur de la République. Leurs déclarations ne sont-elles pas de nature à troubler l’ordre public ou est-ce le contexte, marqué par l’appel au dialogue fait par le chef de l’Etat, qui ne se prête pas à une chasse aux sorcières ? À moins que ce ne soit dû au mois de ramadan, durant lequel le pardon est recommandé aux musulmans. Tous le sont, de noms. Dans tous les cas, pour l’heure, le régime fait la sourde oreille. Recule-t-il pour mieux sauter ? Croisons les doigts !

La Redaction

Article Lu 11319 fois

Samedi 12 Septembre 2009





1.Posté par Coordinateur le 12/09/2009 23:35
le Sénégal va changer chers frères et soeurs !
avec la naissance du MSPJ.
MOUVEMENT POUR UN SENEGAL PROPRE ET JUSTE!

Contact : mspj2012@gmail.com

A suivre
-

2.Posté par mousse le 13/09/2009 14:21
avec l ere de wade au pouvoir ................l etat s effondre comme un chateaux de carte......................le pays prend du recul sur tout les plans...........le senegal qui ete un model en afrique...........voit sa cote de popularite...................reduit a 10 pour cent au niveau africain.............pour se retouve a la queue...............des etats emergeants..........

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State