Référence multimedia du sénégal
.
Google

Ramadan : Le mois des changements de mœurs

Article Lu 1521 fois

Période d’abstinence, le Ramadan est aussi celui des changements de mœurs au sein de la société. C’est pour cette raison que bien des Sénégalais tentent de se conformer aux recommandations de ce mois béni.



Il est enfin arrivé. Ouf !, diront certains tandis que pour d’autres, c’est la désolation et le calvaire. C’est pourquoi, dit-on, ce mois béni arrive toujours avec son lot d’habitudes et de caractères. Si Ramadan rime avec abstinence, chasteté, pardon, il n’en demeure pas moins qu’il va aussi avec nervosité et autres. L’effet combiné de ces différents aspects fait naître de nouvelles habitudes tant dans le domaine du comportement que dans le domaine du manger.

Sur le plan alimentaire et à l’approche de l’heure de la rupture, les boulangeries surtout sont assaillis. « Depuis quelques années, je viens m’approvisionner ici », lance un acheteur trouvé dans une boulangerie en ville. Des files de pères de familles tenaillés par la faim et torturés par la faim se forment. Impatients, ils se bousculent. On entend alors des « je suis venu avant toi », « c’est faux, je t’ai vu venir, hé, boulanger, rends-moi ma monnaie, l’heure approche ». Les préposés à la sécurité ont du mal à calmer les esprits. Le Ramadan c’est aussi de nouveaux types de travail. Des vendeurs de dattes occupent la chaussée et proposent du même coup leurs produits aux automobilistes. « Je ne suis là que pour le Ramadan et après cela je retourne à la vente de CD », nous dit un vendeur à la poursuite d’un véhicule filant au ralenti. La circulation devient de plus en plus dense au fur et à mesure que l’heure de la rupture du jeun approche. Des chauffeurs énervés se crient dessus en débitant de ces insanités. Du fait de la fatigue et de la chaleur, ils se disputent, mais n’en viennent jamais aux mains. « On note beaucoup de cas d’accidents durant le ramadan car les gens sont fatigués, pressés et nerveux », avoue un agent de la circulation. Le Ramadan, c’est aussi le réceptacle des conférences religieuses, du côté des femmes surtout qui en organisent chaque jour. En ce mois béni, l’attirail du parfait musulman sort.

Il s’agit du chapelet, du livre du Saint Coran, du cure-dents pour montrer qu’on observe scrupuleusement les recommandations divines en cette période.

Les mendiants aussi sont de la partie et se pointent aux endroits les plus passants dans l’espoir de recueillir assez de pièces de monnaie. Sur le plan vestimentaire, pour les filles, les tenues indécentes sont zappées au profit des habits plus amples, ne montrant pas leurs atours. Eh oui, le Ramadan, c’est une autre paire de manche pour les populations, entraînant de ce fait un changement de comportement.


Amadou Maguette Ndaw (Stagiaire)
Source: Le Soleil

Article Lu 1521 fois

Samedi 15 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State