Référence multimedia du sénégal
.
Google

RISQUE D’INCIDENT DIPLOMATIQUE ? : L’ambassade des Usa au chevet d’une Américaine jugée demain en flagrants délits

Article Lu 11154 fois


RISQUE D’INCIDENT DIPLOMATIQUE ? : L’ambassade des Usa au chevet d’une Américaine jugée demain en flagrants délits


Demain mardi, toute l’ambassade des Etats-Unis va scruter du côté du palais de justice Lat-Dior, pour voir ce qu’il va advenir d’une de leurs compatriotes. M. Monique, professeur d’anglais et citoyenne américaine, a, en effet, était arrêtée jeudi dernier, à l’aéroport, pour outrage à agent. L’intervention de l’ambassade américaine pour la tirer d’affaire a été sans succès.



L’affaire parait banale, mais elle pourrait provoquer un incident diplomatique. Jeudi dernier, la police de l’aéroport a procédé à l’arrestation d’une Américaine du nom de M. Monique avant de la déférer au Parquet, pour outrage à agent avec violence. L’ambassade des Etats-Unis, mise au courant, a tenté d’intervenir, mais sans succès. L’attitude de la dame est tellement grave pour les autorités sénégalaises que le Procureur a décidé de la placer sous mandat avant d’enrôler le dossier pour mardi prochain, en audience des flagrants délits. Les Etats-Unis ont pourtant dépêché une délégation à la cave, vendredi dernier, au moment où leur compatriote était conduite devant le Procureur.

Monique, citoyenne noire américaine, de confession musulmane, mariée à un Sénégalais, était à Dakar pour voir sa belle-famille. Ses parents qui étaient également dans la capitale sénégalaise rentraient jeudi dernier en Amérique. En raccompagnant ses parents, M. Monique ne se doutait pas que sa liberté était en jeu. Selon nos informations, c’est en voulant aider de vieilles personnes qui devaient également voyager qu’elle a eu une altercation avec un agent de police. «Il y a eu une prise de gueule entre les deux et lorsque l’agent a voulu poser sa main sur l’épaule de la dame, elle lui a rétorqué net : «don’t touch me !» en repoussant ses mains», confie une source.

Une attitude qui ne serait peut-être pas sans grave incident au pays de l’oncle Sam, mais qui a suffi à susciter l’ire de l’agent de police qui ne se souciait pas des convictions et principes religieux de la dame (qui ne voulait pas qu’un homme la touche, en tant que musulmane) et qui a poursuivi son geste. M. Monique s’est alors débattue. L’agent de police, qui croyait à une rébellion, l’a alors violemment plaquée au sol.

Mise aux arrêts, elle est immédiatement conduite devant le commissaire de la police de l’aéroport. Notre source de regretter cet «abus de pouvoir» de l’agent de police. «Elle a été abusivement arrêtée», souligne-t-elle.





Demain mardi, toute l’ambassade des Etats-Unis va scruter du côté du palais de justice Lat-Dior, pour voir ce qu’il va advenir d’une de leurs compatriotes. M. Monique, professeur d’anglais et citoyenne américaine, a, en effet, était arrêtée jeudi dernier, à l’aéroport, pour outrage à agent. L’intervention de l’ambassade américaine pour la tirer d’affaire a été sans succès.



L’affaire parait banale, mais elle pourrait provoquer un incident diplomatique. Jeudi dernier, la police de l’aéroport a procédé à l’arrestation d’une Américaine du nom de M. Monique avant de la déférer au Parquet, pour outrage à agent avec violence. L’ambassade des Etats-Unis, mise au courant, a tenté d’intervenir, mais sans succès. L’attitude de la dame est tellement grave pour les autorités sénégalaises que le Procureur a décidé de la placer sous mandat avant d’enrôler le dossier pour mardi prochain, en audience des flagrants délits. Les Etats-Unis ont pourtant dépêché une délégation à la cave, vendredi dernier, au moment où leur compatriote était conduite devant le Procureur.

Monique, citoyenne noire américaine, de confession musulmane, mariée à un Sénégalais, était à Dakar pour voir sa belle-famille. Ses parents qui étaient également dans la capitale sénégalaise rentraient jeudi dernier en Amérique. En raccompagnant ses parents, M. Monique ne se doutait pas que sa liberté était en jeu. Selon nos informations, c’est en voulant aider de vieilles personnes qui devaient également voyager qu’elle a eu une altercation avec un agent de police. «Il y a eu une prise de gueule entre les deux et lorsque l’agent a voulu poser sa main sur l’épaule de la dame, elle lui a rétorqué net : «don’t touch me !» en repoussant ses mains», confie une source.

Une attitude qui ne serait peut-être pas sans grave incident au pays de l’oncle Sam, mais qui a suffi à susciter l’ire de l’agent de police qui ne se souciait pas des convictions et principes religieux de la dame (qui ne voulait pas qu’un homme la touche, en tant que musulmane) et qui a poursuivi son geste. M. Monique s’est alors débattue. L’agent de police, qui croyait à une rébellion, l’a alors violemment plaquée au sol.

Mise aux arrêts, elle est immédiatement conduite devant le commissaire de la police de l’aéroport. Notre source de regretter cet «abus de pouvoir» de l’agent de police. «Elle a été abusivement arrêtée», souligne-t-elle.





L’ambassade des Etats-Unis suit de près cette affaire



Quoi qu’il en soit, l’ambassade des Etats-Unis a tenté de la tirer d’affaire au niveau de l’aéroport, mais également devant le Procureur, sans succès. En fait, l’arrestation de M. Monique a des conséquences fâcheuses sur ses activités, puisqu’elle est professeur dans son pays et enseigne également l’anglais en Arabie Saoudite. Notre source soutient que l’ambassade des Etats-Unis suit de près cette affaire.



Alassane DRAME


L’ambassade des Etats-Unis suit de près cette affaire



Quoi qu’il en soit, l’ambassade des Etats-Unis a tenté de la tirer d’affaire au niveau de l’aéroport, mais également devant le Procureur, sans succès. En fait, l’arrestation de M. Monique a des conséquences fâcheuses sur ses activités, puisqu’elle est professeur dans son pays et enseigne également l’anglais en Arabie Saoudite. Notre source soutient que l’ambassade des Etats-Unis suit de près cette affaire.



Alassane DRAME

Article Lu 11154 fois

Lundi 18 Septembre 2017





1.Posté par xmen le 20/09/2017 12:34
d'apres s k vous venez de dire sé le policier kia tord musulmane ou pas il n' a pas le droit de poser sa main sur une femme meme pour l'arreter ; poser et arreter deux choses differentes , aux etats unis les policiers n'ont pas le droit de faire nimporte koi labas on respecte le citoyen ki paie le policier , pour un simple ne me touche pas il se fache et la planque au sol deysane Senegal thiey afrik

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State