Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



REWMI - APR : A quand la fin du compagnonnage de façade ?

Le désamour entre le «Rewmi» de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck et l’Alliance pour la République (Apr) du Président Macky Sall n’a jamais fait l’ombre d’un doute. C’est un secret de Polichinelle que le compagnonnage entre les deux formations politiques susmentionnées est de façade et que leur leader respectif ont toujours eu des relations plus ou moins heurtées. Depuis son avènement à la magistrature suprême, le Président Macky Sall n’a jamais caché son ambition de prendre la mairie de Thiès des mains d’Idrissa Seck.



REWMI - APR : A quand la fin du compagnonnage de façade ?
Et pour arriver à ses fins, le patron de l’Apr ne lésine pas sur les moyens. Il a promu beaucoup de responsables de son parti dans la cité de Rail à des postes de responsabilités. Il s’agit, entre autres, d’Augustin Tine, ministre des Forces armées, de Thierno Alassane Tall, ministre des Infrastructures et des Transports, Abdou Mbow, député, Seynabou Ndiéguène, Pca «Petit train bleu». C'est dire que la bataille rangée, avant-hier, à Thiès, entre des jeunes de «Rewmi» et certains de leurs désormais ex-camarades qui ont décidé de rallier l'Apr, n'est que la face visible de l'iceberg. Le mal est plus profond. Toujours est-il que ce deuxième débauchage de militants de «Rewmi» par des responsables «apéristes» est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. En atteste le communiqué musclé signé par Ousseynou Guèye, Coordonnateur des Jeunesses de «Rewmi» dans la «ville aux deux gares». «Il y a eu de l'usurpation de titre par un groupuscule de jeunes manipulés par le Directeur du Port, Cheikh Kanté, le ministre
des Infrastructures, Thierno Alassane Sall, et Maodo Malick Mbaye, des manipulateurs qui ne font que dans l'agitation et l'activisme pour espérer sauver leur prébende», tonne-t-il. Avant d'enfoncer le clou : «Nous comprenons parfaitement ces manoeuvres politiciennes visant à jeter du bémol, après l'Assemblée générale des jeunes de 'Rewmi' du 23 décembre 2012 qui avait connu un éclatant succès avec une mobilisation exceptionnelle en présence de tous les responsables de 'Rewmi'». En tout état de cause, les jeunes de «Rewmi» à Thiès demandent au Président Macky Sall de «rappeler à l'ordre» ceux qui, selon eux, «jouent à saper la dynamique unitaire de la Coalition 'Benno bokk yakaar'». Réagissant aux accusations portées contre sa personne, Malick Mbaye les a rejetées, arguant avoir seulement répondu à une invitation de jeunes qui lançaient un mouvement citoyen.

POP Barka Isma BA

Mardi 8 Janvier 2013



Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés