Référence multimedia du sénégal
.
Google

REVUE DU CODE ÉLECTORAL : Bennoo exige un modérateur neutre

Article Lu 1552 fois

Choisir un modérateur neutre et indépendant pour diriger les travaux sur la revue du Code électoral et traduire les résultats issus de ces travaux en lois et règlements sans aucune modification, ce sont là, les nouvelles conditions des membres de la coalition de Bennoo Siggil Sénégal pour reprendre les négociations sur la réforme.



REVUE DU CODE ÉLECTORAL : Bennoo exige un modérateur neutre
Les partis membres de la coalition « Bennoo Siggil Sénégal », après de larges concertations, ont pris la décision de suspendre leur participation aux discussions sur la revue au code électoral jusqu’au rétablissement des conditions d’un débat serein et sincère entre les acteurs politiques et qui passent par deux préalables. Il s’agit, premièrement, de placer la conduite des débats sous la direction d’une personnalité neutre et indépendante, conformément à la tradition, d’autant que le ministre de l’Intérieur et le modérateur du débat sont disqualifiés vu leurs positions.

Le deuxième préalable, qui peut faire revenir les membres de la coalition Bennoo à la table de discussions, c’est l’engagement solennel du président de la République à faire traduire comme par le passé, les résultats de ces concertations menées de manière impartiale et sincère, en lois et règlements qui ne feraient l’objet d’aucune modification unilatérale par le pouvoir en place.

« Ces deux exigences que nous formulons ne sont pas de simples positions de négociations, mais la revendication ferme et légitime pour l’instauration d’un véritable climat de dialogue serein et apaisé », a commenté Serigne Mbaye Thiam, en présence des « leaders de Bennoo Siggil Sénégal.

Les leaders de cette coalition étaient face à la presse, hier, au siège de la Ligue démocratique (Ld) sis au quartier de Grand-Yoff. La conférence a été animée par le Secrétaire général de l’Alliance des forces de progrès, Moustapha Niass, qui était entouré du Secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, du Secrétaire général de la Ld, Pr Abdoulaye Bathily et plusieurs autres leaders de l’opposition, qui refusent jusqu’à présent de participer aux travaux de la réforme du code électoral en vue de la prochaine élection présidentielle de 2012. Les membres de la commission électorale ont demandé au président de la République de prendre des mesures permettant la poursuite des discussions dans un cadre qui assure véritablement les conditions d’un dialogue constructif pouvant déboucher sur un consensus au profit de la nation sénégalaise. En attendant, les membres de la commission électorale de Bennoo ont fait plusieurs propositions qu’ils estiment utiles pour une élection transparente. Ils demandent aussi que la photo et la signature électronique de l’électeur soient portées sur la liste d’émargement des bureaux de vote comme moyens supplémentaires d’identification de l’électeur au moment de vote. Enfin, ils ont insisté sur la nécessité absolue de traduire en lois et règlements la recommandation de la Commission électorale nationale autonome (Cena).


Eugène KALY
Source Le Soleil

Article Lu 1552 fois

Mardi 15 Décembre 2009





1.Posté par yoo le 15/12/2009 11:45
regarde moi ces tarés ils n s'interessent qu'au pouvoir.mais les elections c'est pour 2012. j n comprend plus notr opposition.ils st oublié l peuple et ils s'interessnt aux codes electoral.c dommage

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State