Référence multimedia du sénégal
.
Google

REVELATION DE AIDA MBODJ « Macky Sall m’a dit que rendre le tablier était le cadet de ses soucis »

Article Lu 12393 fois

La liste des députés qui ont rendu visite au maire de Fatick, pour le convaincre vainement de démissionner de l’Assemblée nationale s’allonge. En effet, un jour, l’ancienne ministre de la Femme et de la Famille, Aïda Mbodj, est allée voir Macky Sall, pour lui demander de lâcher du lest, mais la réponse de celui-ci a été sans appel : « rendre le tablier est le cadet de mes soucis, car la résistance que je mène est un combat de principe, donc je ne céderai rien », a martelé l’ex-Premier ministre. Depuis lors, le président de la chambre basse ne pouvait plus compter sur la vice-présidente de l’Assemblée, qui lui a conseillé de la considérer désormais parmi ses adversaires, car quiconque a des bisbilles avec le chef de l’Etat doit d’abord marcher sur son cadavre. Une adversité rendue plus acerbe par l’invitation du président de l’Assemblée nationale par le Sénat français, lors de laquelle Macky Sall avait voyagé avec « des gens qui l’ont diffamé ».



REVELATION DE AIDA MBODJ « Macky Sall m’a dit que rendre le tablier était le cadet de ses soucis »
Plus les jours passent, plus des pans d’ombres s’éclaircissent autour des différentes médiations que certains libéraux avaient tentées dans l’espoir de convaincre le président de l’Assemblée nationale à se démettre de ses fonctions. En effet, même si l’information n’a jamais été portée à la connaissance du grand public, l’ancienne ministre de la Femme et de la Famille, Aïda Modj, avait rendu visite au maire de Fatick, pour lui demander de démissionner du perchoir. Mais c’était sans compter avec la résistance de l’ancien Premier ministre qui lui a opposé un refus catégorique, parce qu’étant dans le droit chemin. Jointe au téléphone, la responsable libérale de Bambey confirme : « c’est exact ! Un jour, en réunion du comité directeur de notre parti, on m’a soumis une pétition afin que j’y appose ma signature pour réclamer le départ de Macky Sall. Ce jour-là, aux signataires de la pétition, j’ai expliqué que je rendrai d’abord visite à Macky Sall, pour le convaincre de démissionner ». Et Aïda Mbodj d’ajouter : « quand il (Ndlr : le président de l’Assemblée nationale) m’a reçue, j’ai beau essayer de le rappeler à la raison, mais il m’a rétorqué que rendre le tablier était le cadet de ses soucis, parce qu’il menait un combat de principe contre ses détracteurs ». Alors, martèle le prédécesseur d’Awa Ndiaye, « depuis cette audience, Macky Sall savait bel et bien qu’il m’aura désormais en face. Et depuis lors, je fais partie de ceux qui sont déterminés à précipiter son départ de l’Assemblée nationale ». D’autant que, dit-elle, « quiconque a des bisbilles avec le président de la République, doit d’abord marcher sur mon cadavre, avant de l’atteindre ».

L’invitation du Sénat français, envenime les relations entre Aïda Mbodj et Macky Sall

Toutefois, selon des sources sûres, la déchirure dans les relations entre l’ancien Premier ministre et l’ex-ministre a été surtout accélérée, lors de l’invitation du patron de l’Assemblée nationale par le Sénat français et le Congrès d’investiture du candidat démocrate Barack Obama. Car Aïda Mbodj n’avait pas, alors pas du tout apprécié que Macky Sall invite des « gens qui l’ont diffamée » Interpellée, Aïda Mbodj soutient : « l’origine de ma brouille avec Macky Sall est relative au bras de fer avec le chef de l’Etat, mais ce dont je suis sûre, c’est qu’en voyageant avec mes détracteurs, le président de l’Assemblée nationale prend fait et cause pour eux ».

Ce que Aïda Mbodj a dit au khalife général des mourides au sujet de Macky Sall

Toujours, poursuivant, les mêmes sources ajoutent : lors d’une audience avec le khalife général des mourides, quelques jours après le passage de Macky Sall dans la ville sainte de Touba, la vice-présidente de l’Assemblée nationale avait sévèrement chargé le maire de Fatick ». Ce jour-là, renseignent les mêmes sources, Aïda Mbodj avait expliqué à El Hadj Bara Mbacké, que ceux qui s’assemblent, se ressemblent ». Là aussi, la vice-présidente de l’Assemblée nationale refuse d’entrer dans les détails, mais, reconnaît : « je ne laisserai jamais quelqu’un qui combat le président de la République aller raconter des contrevérités à son sujet ».

Daouda THIAM

Source: L’AS

Article Lu 12393 fois

Mardi 28 Octobre 2008





1.Posté par six66 le 28/10/2008 04:01
Aida va vendre les beignets et tais toi tu ne representes rien devant Macky

2.Posté par salam le 28/10/2008 04:36
J'avais compris par "Cadet de mes soucis" qu'il pourrait demissioner sans probleme. Mais bon !!!

3.Posté par do le 28/10/2008 06:58
aida do dara, u used to be PS , REMEMBER ( fi kaick la nen dou fi bonder)

4.Posté par fara le 28/10/2008 09:17
Pour un égal accès des langues nationales à la Rts : Une centaine de Sénégalais manifestent devant l’Ambassade du Sénégal à Paris
‘Egal accès des langues nationales à la Rts’, ‘Non à la discrimination culturelle et linguistique au Sénégal’, tels sont les slogans scandés par une centaine de Sénégalais qui manifestaient, ce samedi 25 octobre, à Paris. Les manifestants ont marché du Pont d’Alma à l’ambassade du Sénégal à Paris où les responsables de l’Association pour l’égalité et la promotion des langues nationales à la Rts ont remis une lettre de protestation au gendarme sénégalais en faction.

(Correspondant permanent à Paris) - Une marche pour l’égal accès des langues nationales à la Radiotélévision sénégalaise (Rts) a été organisée, le samedi 25 octobre, à Paris. Une centaine de personnes ont marché du Pont Alma jusqu’à l’ambassade du Sénégal à Paris. La procession réclame un égal accès des différentes langues nationales sénégalaises à la Rts. Les marcheurs, encadrés par la police française, scandaient des slogans dénonçant la prédominance, selon eux, de la langue wolof dans les médias officiels. Des slogans parfois violents ont été inscrits sur des pancartes et des banderoles comme : ‘Non à la ségrégation culturelle et linguistique au Sénégal’. Les manifestants ont été parqués derrière l’ambassade du Sénégal, non loin des rives de la Seine. Pendant plus de deux heures, microphones en main, ils ont dénoncé le temps d’antenne ‘insuffisant’ réservé aux autres langues par rapport à celui accordé au wolof par la Rts, sous la surveillance de la police française qui a barré toutes les rues qui mènent aux alentours de la bâtisse diplomatique sénégalaise. Les forces de l’ordre ont mobilisé au moins cinq cars. Et les agents de la Compagnie républicaine de sécurité (Crs) s’étaient apparemment bien préparés, car ils avaient des gilets pare-balles.

L’ambassadeur étant absent, car c’est un jour férié, les manifestants ont remis une lettre de protestation au gendarme en faction, après la médiation de la police française. Dans un passage de la lettre, l’on peut lire : ‘Nous revendiquons l’égal accès aux médias de toutes les langues de notre pays. Nous resterons vigilants et mobilisés car, au-delà de cette revendication, c’est tout le problème de la démocratie et du respect de notre peuple que nous posons.’

Interrogé, le secrétaire général de l’Association pour l’égalité et la promotion des langues nationales, Demba Sow, souligne que ‘cette manifestation fait suite à de nombreux courriers envoyés aux responsables de la Rts pour les alerter sur le fait que nos concitoyens constatent - puisque les médias sénégalais sont accessibles à travers le monde - que beaucoup de langues de notre pays ne sont pas bien représentées dans le paysage audiovisuel sénégalais’. Pour l’illustrer, il estime qu’au niveau de la Rts, ‘quand un responsable sénégalais s’exprime en français, il le fait aussi automatiquement en wolof’. ‘Mais il y a d’autres langues nationales qui s’estiment lésées. Ils sont en droit de savoir ce que disent leurs autorités, leur président de la République, leurs ministres, leurs représentants. Ce n’est pas le cas. C’est pourquoi, nous revendiquons l’égal accès des langues nationales à la Rts’, explique-t-il.

Avant de poursuivre de plus belle : ‘Par rapport à la place du wolof à la Rts, les autres langues - je ne dirai même pas qu’elles ne sont pas représentées - mais elles sont quasi inexistantes. Le pulaar a une émission chaque jeudi. Les autres langues en ont également un jour de la semaine. Mais le wolof, c’est du 1er janvier au 31 décembre ; c’est du lundi au dimanche. C’est chaque jour, chaque heure, chaque mois, c’est chaque semaine. Mais toutes les langues doivent avoir la même programmation’.

Est-ce que cela ne s’explique pas par le fait que la plupart des Sénégalais comprennent wolof ? ‘Je suis d’accord qu’elle est la langue qui est comprise par la majorité des Sénégalais. Ici en France, la majorité des Sénégalais ne comprennent pas majoritairement le wolof. (…). Ils comprennent le français et leurs langues maternelles. Elles ont droit maintenant à la télévision sénégalaise qu’elles regardent tous les jours, alors que 98 % des programmes de la télévision sénégalaise sont en wolof. Elles se demandent ce qui se dit dans cette télévision. Nos enfants nés ici, en France, ne comprennent pas le wolof, mais leur langue maternelle. Ils nous demandent ce que l’on dit à la télévision’, répond Demba Sow, très en verve. Avant de dénoncer : ‘Même si le président Wade ou son ministre vont au fin fond du Fouta, il parle systématiquement en français et en wolof. Si le Peul parle en peul, on lui dit : ‘Wax ko ci wolof’. Mais si le wolof parle à Fatick ou Foundiougne, on ne lui dit pas : ‘Wax ko ci sérère’. C’est un fait. Je n’ai rien inventé. Et nous ne le comprenons pas et ne l’acceptons pas. C’est pourquoi nous demandons l’égal accès des langues nationales à la télévision et à la radio nationales’.

D’autres questions se posent encore à cause de l’écrasante majorité de la communauté peule parmi les manifestants. Cela ne donne-t-il pas l’impression qu’il s’agit d’un combat d’une communauté cotre une autre ? Ou d’une langue contre une autre ? ‘Je ne suis pas ethniciste (…), mais je constate que le wolof a une place quasi impérialiste au niveau des médias du Sénégal. Je n’en veux pas aux Wolofs. Tous ceux qui sont là ne sont pas contre les Wolofs et les Wolofs ne sont pas contre les Peuls. J’ai même des amis wolofs qui sont d’accord avec moi. Ils me disent qu’ils ne comprennent pas pourquoi quand un ministre parle français, on lui dit tout suite de parler wolof’, explique-t-il. Tout étant conscient que c’est un combat ‘difficile parce que cela peut paraître comme un combat ethniciste ou ségrégationniste, une population contre une autre, une langue contre une autre. Je l’admets en tant que démocrate. Je suis pour l’unité de mon peuple. C’est l’unité de mon peuple qui fait la force de mon pays. Nous sommes pour l’unité du peuple sénégalais et l’égal accès de toutes les langues nationales. On ne nous fera pas dévier de ce combat. (…)’, souligne Demba Sow. Pour se dédouaner, il indiquera que toutes les autres communautés sénégalaises en France ont été informées de la manifestation. Il soutient que son association a fait ‘tous les foyers, toutes les maisons et contacté toutes les associations’. Au final ? ‘C’est vrai qu’ici, il y a 98 % de Peuls, admet-il, mais ce n’est pas de notre fait si les autres composantes de la population sénégalaise ne sont pas là. Nous les avons contactées pour mener un combat unitaire. Ce n’est pas un combat entre Wolofs et Peuls, mais un combat pour la démocratie au Sénégal’, insiste le secrétaire général de l’association.

Les protestataires ne se suffisent pas de cette manifestation. Ils envisagent une autre ‘d’une plus grande ampleur’. ‘Nous voulons faire une manifestation concomitante au Sénégal, en France, en Belgique, en Italie, dans les pays d’Afrique’, avance Demba Sow. Et cela ‘même s’il y aura quatre ou dix personnes devant les différentes ambassades du Sénégal dans le monde’. M. Sow estime que son association va au-delà de la France parce qu’elle est représentée dans tous les pays d’immigration des Sénégalais. ‘Puisque la télévision sénégalaise est présente dans ces pays-là, cela fait que les gens se disent : ‘Je regarde cette télévision, mais je ne m’y reconnais pas parce que je n’y suis pas représenté. Il n’y a que le français et le wolof’. Cette manifestation sera organisée dans deux mois. ‘Parce qu’une manifestation se prépare. Il faut avoir l’autorisation de la préfecture. Il faut que les gens soient disponibles puisque ce sont des travailleurs. Il faut s’organiser pour être libre le jour de la manifestation’, se justifie-t-il.

5.Posté par KIKI le 28/10/2008 09:39
"car quiconque a des bisbilles avec le chef de l’Etat doit d’abord marcher sur son cadavre" Mon œil après l'avoir traité de FANTOMAS tu oses dire ça.Sans vergogne va!Ces gens la me font pitié PFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF

6.Posté par KIKI le 28/10/2008 09:43
Femme bii dou daara oppor rek la chiiiiiiiiiiim!

7.Posté par Wakh Deugue le 28/10/2008 09:48
Ce combat de principe doit etre national.
Nous disons non aux dérives du pouvoir
Nous disons non à l'ascension de ce fils à papa de Karim .
Nous disons non à wade pere fils yaye et autres tiogues de derniere minute.
Nous dison non fa ba leuz nak.

8.Posté par AB le 28/10/2008 10:19
C'est vrai elle fait partie de la liste du VIEUX(-----).

9.Posté par BILIDIO le 28/10/2008 10:32
je me demande pourkoi les radios ne remettent pas dans sur les ondes les propos certains politiciens. Mme tu dois avoir honte quand tu te regardes dans une glasse, tes enfants aussi, ta famille aussi car ils sont coupable de ne pas te rappeler tes propos d'hier

10.Posté par al le 28/10/2008 10:37
AB, ne dis pAs çA wAy.Tu gAches lA réputAtion de mères de fAmille grAtuitement et sAns preuves.

11.Posté par molack le 28/10/2008 11:54
Aïda est une vraie ignare, le problème du président de l'Assemblée n'est pas un problème de Wade ou de Macky. Aujourd'hui si Macky démisionne, dans 10 ans quirait le prof de l'Instruction civique à ses élèves: Macky a démissionné de son poste suite à une pétition du comité directeur de son Parti. Et, si un élève demanderait à savoir le motif... Aïda Mbodji dit à Abdoulaye de prendre la radio et de dire à tout son peuple moi Empereur du Sénégal, j'exige le départ de Macky point barre.Ou bien organisez, une élection à l'Assemblée et vous foutez au dehors Macky wala gnou woutoum dépense mon gnou yittél way

12.Posté par PEPITO le 28/10/2008 13:47
Bonjour chers compatriotes.

Voici la lecture que j'ai faite de l'affaire Macky Sall:
Il s'agit d'une stratégie du PDS pour gouverner ce pays pendant 50ans. Sachant que le sénégalais n'aime pas l'injustice, le PDS crée des martyrisés afin de regrouper des sympathisants qui militeront pour ces derniers. Et figurez vous, ces nouveaux militants viendront de l'opposition, des indécis et du PDS. C'est ça leur calcul. Rappelez vous du cas Idrissa Seck dont le parti en quelques temps est devenu le numéro DEUX à la dernière présidentielle. C'est exactement le même scénario et ne vous y trompez pas en cas de deuxième tour, TOUS les libéraux seront ensemble souvenez vous de Idy.
Soyons vigilants, et donnons la chance à de nouveaux dirigeants et intègres. Surtout pas du "SOTI CI AK DEF CI" Un libéral reste un libéral. Ils nous faut nous liberer des LIBERAUX.
Non à la manipulation du PDS! :sn: :dedet:

13.Posté par sarah le 28/10/2008 14:39
aida guelou macky la.je ne blague pas.

14.Posté par fall le 28/10/2008 15:04
franchement on s`en fout celui ne rapporte rien

15.Posté par NDIAWS le 28/10/2008 15:28
sarah, kon macky bougoul lou bah

16.Posté par SARR le 28/10/2008 15:34
pepito a vu juste ce que les gens ne comprennent pas. très intelligent il voit tout. il faut voter pour fss pour nous faire sortir de cette injustice. hier on a vraiment trainer les forces de securité comme si on était dans l'armée. il nous gouverne comme un supérieur devant ses subordonnés alors qu'il est civil. il n'y a que dans l'armee on l'on accepte dêtre commandé aveuglément parce que c'est la discipline qui l'exige.
c'est frustrant de voir un Président dire " dégager " et d'un regard très autoritaire. C'est grave. Ce sont ces brave gens qui se tapent entre l'Aéroport et le palais presque 6 heures de faction avec arme pour assurer sa sécurité. Il n'a qu'à faire atention à la Police qui son,t tous des mécontents. faites très atention on ne vous dit jamais la vérité. vous nêtes qu'un être humain que dieu a mis su cette place que tu vas quitter un jour pour aller comme tout le monde au Paradis ou en Enfer. La politique a des limites. Il faut se ressaisir avant qu'il ne soit trop tard. Bokassa était maréchal comment. Un ancien sous-officier devenu Président. Vous prenez les gens comme des sujets et que c'est toi seul qui connaît. D'après mon calcul, tu finiras mal ; c'est déjà inscrit. Aller à la Mecque, ne te sufit pas. Dieu a déjà prédit ton destin. La maière de faitre la démontrer.
Ou sont ceux qui t'ont donné le pouvoirs : Dansokho - bathily - etc... Tu les as trompé. Dieu n'aime pas les traitres. Il faut apprendre le coran ou ouvrir le coran et lire.

17.Posté par SARR le 28/10/2008 15:34
pepito a vu juste ce que les gens ne comprennent pas. très intelligent il voit tout. il faut voter pour fss pour nous faire sortir de cette injustice. hier on a vraiment trainer les forces de securité comme si on était dans l'armée. il nous gouverne comme un supérieur devant ses subordonnés alors qu'il est civil. il n'y a que dans l'armee on l'on accepte dêtre commandé aveuglément parce que c'est la discipline qui l'exige.
c'est frustrant de voir un Président dire " dégager " et d'un regard très autoritaire. C'est grave. Ce sont ces brave gens qui se tapent entre l'Aéroport et le palais presque 6 heures de faction avec arme pour assurer sa sécurité. Il n'a qu'à faire atention à la Police qui son,t tous des mécontents. faites très atention on ne vous dit jamais la vérité. vous nêtes qu'un être humain que dieu a mis su cette place que tu vas quitter un jour pour aller comme tout le monde au Paradis ou en Enfer. La politique a des limites. Il faut se ressaisir avant qu'il ne soit trop tard. Bokassa était maréchal comment. Un ancien sous-officier devenu Président. Vous prenez les gens comme des sujets et que c'est toi seul qui connaît. D'après mon calcul, tu finiras mal ; c'est déjà inscrit. Aller à la Mecque, ne te sufit pas. Dieu a déjà prédit ton destin. La maière de faitre la démontrer.
Ou sont ceux qui t'ont donné le pouvoirs : Dansokho - bathily - etc... Tu les as trompé. Dieu n'aime pas les traitres. Il faut apprendre le coran ou ouvrir le coran et lire.

18.Posté par SARR le 28/10/2008 15:34
pepito a vu juste ce que les gens ne comprennent pas. très intelligent il voit tout. il faut voter pour fss pour nous faire sortir de cette injustice. hier on a vraiment trainer les forces de securité comme si on était dans l'armée. il nous gouverne comme un supérieur devant ses subordonnés alors qu'il est civil. il n'y a que dans l'armee on l'on accepte dêtre commandé aveuglément parce que c'est la discipline qui l'exige.
c'est frustrant de voir un Président dire " dégager " et d'un regard très autoritaire. C'est grave. Ce sont ces brave gens qui se tapent entre l'Aéroport et le palais presque 6 heures de faction avec arme pour assurer sa sécurité. Il n'a qu'à faire atention à la Police qui son,t tous des mécontents. faites très atention on ne vous dit jamais la vérité. vous nêtes qu'un être humain que dieu a mis su cette place que tu vas quitter un jour pour aller comme tout le monde au Paradis ou en Enfer. La politique a des limites. Il faut se ressaisir avant qu'il ne soit trop tard. Bokassa était maréchal comment. Un ancien sous-officier devenu Président. Vous prenez les gens comme des sujets et que c'est toi seul qui connaît. D'après mon calcul, tu finiras mal ; c'est déjà inscrit. Aller à la Mecque, ne te sufit pas. Dieu a déjà prédit ton destin. La maière de faitre la démontrer.
Ou sont ceux qui t'ont donné le pouvoirs : Dansokho - bathily - etc... Tu les as trompé. Dieu n'aime pas les traitres. Il faut apprendre le coran ou ouvrir le coran et lire.


19.Posté par TEUSS le 28/10/2008 16:26
----salam ---- je pense que on veu dire que par cadet de mes soucis " démisionner sera la derniére " c'est com si le cadet de la famille à mon avuis

20.Posté par TEUSS le 28/10/2008 16:26
----salam ---- je pense que on veu dire que par cadet de mes soucis " démisionner sera la derniére idée" c'est com si le cadet de la famille à mon avis

21.Posté par PEPITO le 28/10/2008 17:13
Bonjour chers compatriotes.

Voici la lecture que j'ai faite de l'affaire Macky Sall:
Il s'agit d'une stratégie du PDS pour gouverner ce pays pendant 50ans. Sachant que le sénégalais n'aime pas l'injustice, le PDS crée des martyrisés afin de regrouper des sympathisants qui militeront pour ces derniers. Et figurez vous, ces nouveaux militants viendront de l'opposition, des indécis et du PDS. C'est ça leur calcul. Rappelez vous du cas Idrissa Seck dont le parti en quelques temps est devenu le numéro DEUX à la dernière présidentielle. C'est exactement le même scénario et ne vous y trompez pas en cas de deuxième tour, TOUS les libéraux seront ensemble souvenez vous de Idy.
Soyons vigilants, et donnons la chance à de nouveaux dirigeants et intègres. Surtout pas du "SOTI CI AK DEF CI" Un libéral reste un libéral. Ils nous faut nous liberer des LIBERAUX.
Non à la manipulation du PDS! :sn: :dedet:

22.Posté par PEPITO le 28/10/2008 17:17
Bonjour chers compatriotes.

Voici la lecture que j'ai faite de l'affaire Macky Sall:
Il s'agit d'une stratégie du PDS pour gouverner ce pays pendant 50ans. Sachant que le sénégalais n'aime pas l'injustice, le PDS crée des martyrisés afin de regrouper des sympathisants qui militeront pour ces derniers. Et figurez vous, ces nouveaux militants viendront de l'opposition, des indécis et du PDS. C'est ça leur calcul. Rappelez vous du cas Idrissa Seck dont le parti en quelques temps est devenu le numéro DEUX à la dernière présidentielle. C'est exactement le même scénario et ne vous y trompez pas en cas de deuxième tour, TOUS les libéraux seront ensemble souvenez vous de Idy.
Soyons vigilants, et donnons la chance à de nouveaux dirigeants et intègres. Surtout pas du "SOTI CI AK DEF CI" Un libéral reste un libéral. Ils nous faut nous liberer des LIBERAUX.
Non à la manipulation du PDS! :sn: :dedet:
Et de grace ne supprimez pas mes commentaires comme le fait seneweb. Ca veut dire que j'ai tout compris, laissez dont les autres aussi comprendre. Merci

23.Posté par badingo le 28/10/2008 19:56
le serigne bara est dans toutes les sauces pauvre le senegal avec ses marabouts prophetes nous attendons qu,ils fassent des miracles en cette periode de crise financiere mondiale

24.Posté par awa ndiaye le 29/10/2008 10:15
Toutes les femmes Drianke du PDS connaissent le Pilon de Diombor il brille et cogne comme sa tete

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State