Référence multimedia du sénégal
.
Google

REUNIFICATION DU MFDC: Atika s’excuse et tend la main à Salif Sadio

Article Lu 1616 fois


La rencontre convoquée dans le maquis, près de la frontière entre le Sénégal et la Guinée-Bissau, par Atika, la branche armée du mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), a pris fin le dimanche soir. Celle-ci s’est tenue durant deux jours, les 5 et 6 avril courant, et a été marquée par la présence d’anciens combattants du mouvement qui ont quitté le maquis depuis près de deux décennies.



Les participants de la rencontre ont exprimé, à travers un communiqué de presse, signé par César Badiate, le chef de la faction de Kassolol (frontière bissau-guinéenne) dont nous avons reçu copie, leur regret par rapport à la guerre fratricide qui empoisonne la vie de leur branche armée. Selon ce communiqué, cette rencontre a permis de se pencher sur la vie du mouvement en général et sur celle de l’aile combattante en particulier.
"Les combattants ont, à cette occasion, fait un diagnostic sans complaisance de tous les problèmes qui secouent la branche militaire. Ils regrettent profondément tout ce qui s’est passé ces dernières années dans le maquis; tout ce qui est à comptabiliser au nombre des dégâts ayant découlé de cette situation, notamment les pertes en vies humaines’’, a indiqué le communiqué qui ajoute par ailleurs :"Les combattants présents à la rencontre, s’excusent publiquement auprès du peuple casamançais et de leur frère Salif Sadio pour ce qui s’est passé, et pour les souffrances endurées inutilement. De même, ils s’engagent à tourner définitivement cette page sombre de l’histoire de la lutte du peuple casamançais’’. Dans la même foulée, les combattants du Mfdc qui étaient présents à la rencontre, disent s’engager solennellement devant le peuple casamançais et devant l’histoire à ne plus jamais entreprendre ou encourager toute démarche de nature à ternir l’image du mouvement et à saper l’unité de l’aile combattante.
"Les combattants, convaincus que le Mfdc en général, Atika en particulier, constitue une famille indivisible, tendent la main à leur frère Salif Sadio, pour une réconciliation et pour sceller l’unité de l’aile militaire conformément aux vœux des défunts l’abbé Diamacoune et Sidy Badji, respectivement secrétaire général et fondateur de la branche militaire, Atika’’, ajoute le document. Selon des informations émanant de sources qui ont pris part à la rencontre, les deux points préalablement annoncés comme devant faire l’ordre du jour, à savoir la mise sur pied de nouvelles instances du mouvement ou la reprise ou non de la lutte armée, n’ont pas été évoqués.
Ces mêmes sources révèlent toutefois que celle qui vient d’avoir lieu, marque le début d’un long processus dont la finalité sera de reprendre des négociations avec le gouvernement.
Mais en attendant la prochaine rencontre qui pourrait se tenir dans un mois, "il a été demandé à tous les participants et notamment à ceux qui sont venus de Ziguinchor et des villages, de vulgariser les conclusions", ont confié ces sources qui précisent toutefois "qu’un appel a été lancé pour demander à toutes les bonnes volontés susceptibles de mettre la main sur Salif Sadio de l’assurer que la main tendue de ses frères est sincère et que par conséquent, il n’a qu’à prendre ses dispositions pour prendre part ou se faire représenter aux rencontres futures".

Source: Le Matin

Article Lu 1616 fois

Mardi 8 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State