Référence multimedia du sénégal
.
Google

RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DU SOMMET DE L’OCI: Un investissement lourd de 356 milliards de Fcfa

Article Lu 1682 fois

La tenue du 11è sommet de l’Organisation de la conférence islamique à Dakar, a abouti à la création d’une Agence nationale (Anoci) qui s’est vue confiée tous les travaux ayant trait à l’organisation. Pour traverser cette route qui va vers le Sommet, le duo Karim Wade et Abdoulaye Baldé a bénéficié d’un investissement estimé à plus de 356 milliards de nos francs pour la réalisation d’infrastructures routières et hôtelières, comme retombées immédiates, en plus des emplois crées.



« En route vers le sommet ». C’est le slogan emprunté par les responsables de l’Agence nationale de l’Organisation de la conférence islamique (Anoci) pour matérialiser les travaux à réaliser en vue de la ténue du sommet de l’Oci à Dakar. Dans ce dessein, le tandem Karim Wade et Abdoulaye Baldé, respectivement Président et Directeur exécutif de l’Anoci s’est vu confié un budget de 365, 208 milliards de Fcfa en termes d’investissement multiforme. Selon le site même de l’Anoci, cet investissement (356,208 milliards Fcfa) est mobilisé à hauteur de 75 % par les bailleurs de Fonds pour la plupart membres de l’Oci, et 20 % consentis par des investisseurs privés nationaux et étrangers. S’agissant de la contribution de l’État du Sénégal, on annonce qu’elle se situe seulement à 5 %.
Les travaux initiés par l’Anoci vont de la réhabilitation et la création de nouvelles voies routières, à la réalisation d’infrastructures hôtelières devant accueillir les hôtes (dans un premier temps, même si aujourd’hui ce n’est plus le cas) en passant par l’aménagement des routes, de paysagers, jusqu’à la construction d’ouvrage d’art de dernière génération. En termes de retombées sur le marché de l’emploi, les travaux entrepris devront créer, si l’on en croit les responsables de l’Agence, 6 683 emplois directs, dont 3 000 pour la phase de construction allant de 2005 à 2008, 1 900 autres permanents pour la phase d’exploitation des hôtels et centres de conférences et 1 783 dans le cadre des travaux routiers.
S’agissant des travaux routiers, il faut dire que ceux-ci s’inspirent des Programmes de mobilité urbaine (Pamu) et programme sectoriel transport (Pst), qui font suite à une étude publiée par la Banque Mondiale évaluant les pertes économiques liées aux embouteillages à plus de 100 milliards de Fcfa par an. Donc, la réalisation du programme routier de l'Anoci devrait permettre de réaliser des économies substantielles. Mais il faut dire que les travaux de l’Anoci concernent en grande partie les axes routiers qui ont des incidences directes sur la fluidité du trafic et principalement sur la mobilité des délégations et des populations, c’est-à-dire sur l’axe de la Corniche Ouest.

Dans sa composition, ce programme qui s’étale sur 9 km de routes comprend : la réhabilitation et la création de nouvelles voies, l'aménagement des routes, la construction d'ouvrage d'art de dernière génération, les aménagements paysagers. Il y a également un important volet d'assainissement et de renouvellement des réseaux (eau, téléphone, électricité), en plus d’un programme de modernisation de l’éclairage public sur cet axe. Outre les retombées en termes d’infrastructures routières, il est indiqué que les travaux vont permettre la relance le secteur touristique. C’est dans ce cadre qu’il faut verser la réalisation de chaîne d’hôtels à plusieurs niveaux pour « le positionnement de Dakar comme un Hub pour les Conférences internationales ».

Ce qui s’est traduit par l’arrivée de nouveaux opérateurs comme « Radisson », « Sheraton » et « Kempisky », si l’on en croit les informations fournies par le site de l’Anoci. Selon toujours cette source officielle, il est prévu la mise à disposition de 2 500 lits supplémentaires, une fois les travaux terminés. Des travaux hôteliers qui vraisemblablement ne pourront pas se terminer à temps. Ce qui expliquerait d’ailleurs le recours fait au Méridien-Président pour loger les délégations présidentielles et d’autres hôtels de la place pour d’autres hôtes de marque.

Les retombées c'est aussi la réalisation d’une corniche belle avec une décoration assurée par des pools d’artistes décorateurs sélectionnés pour la circonstance. Outre les paysagistes qui ne sont pas d'accord sur les sélections, certains artistes n'ont pas aussi souscrit à la manière d'appeler aux contributions. N'empêche que ce volet a été ficelé. Reste à voir ce que tout cela donnera au finish.

Source: Le Matin

Article Lu 1682 fois

Samedi 23 Février 2008





1.Posté par REEW le 23/02/2008 10:16
Avec tout cela, Wade veut réquisitionner "les belles villas de Dakar" pour accueillir ses "invités": De QUI SE FOUT-ON? Karim et Baldé vous avez intérêt à diversifier vos comptes bancaires nous ferons le point aprés le départ du VIEUX FOU.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State