Référence multimedia du sénégal
.
Google

RETARD DANS LE PAYEMENT DES SALAIRES: Les ''bonhommes'' de Karim Wade assiègent l’Anoci

Article Lu 1652 fois

Des facilitateurs de la circulation plus connus sous l’expression "bonhommes de la circulation" ont assailli ce lundi la devanture du siège de l’Anoci, au centre-ville de Dakar pour réclamer deux mois d’arriérés de salaires. Ces agents de l’Anoci, au nombre de 66 sur un total de 153 exigent des autorités "le respect des promesses tenues".



RETARD DANS LE PAYEMENT DES SALAIRES: Les ''bonhommes'' de Karim Wade assiègent l’Anoci
Si l’on en croit Ismaëla Ndiaye, le porte-parole des travailleurs, "après deux mois d’activités, nous avons été obligés d’arrêter car la société Intérim qui devait nous payer n’a pas voulu nous rémunérer". Ces travailleurs de l’Anoci avaient, à l’expiration de leur contrat, repris la route pour réglementer la circulation car, explique Ismaëla Ndiaye, les autorités de l’Anoci leur auraient demandé de reprendre le travail bien que leur contrat soit arrivé à son terme depuis mars 2008, à la fin du sommet de l’Organisation de la conférence islamique qui s’est tenu à Dakar au début du mois de mars. Le porte-parole des travailleurs d’expliquer que "les agents de la circulation ont été exceptionnement recrutés par l’Anoci dans le cadre des travaux de la Corniche Ouest pour un contrat d’une durée d’un an. Motif invoqué, explique-t-il, le directeur exécutif de l’Anoci Karim Wade avait encore besoin d’eux. Toujours selon les explications servies par le porte-parole, "l’Agence de régulation des travaux routiers s’est désengagée au profit de l’Anoci qui avait promis" de les payer.

Du reste, précise M. Ndiaye, les responsables de l’Anoci leur avaient fait que leur prestation serait rénumérée avec du retard. Seulement,les travailleurs déplorent un retard trop prolongé. Ce qui explique leur colère. Ils se disent aussi outrés par ce qu’ils appellent deux poids deux mesures, car certains agents auraient été payés.

Ces travailleurs de l’Anoci fustigent dans le même sens l’attitude de Karim Wade qui " passe tout son temps à offrir de l’argent à des gens qui n’ont rien fait au détriment de jeunes qui ont sué et à qui il doit de l’argent". Outre le paiement des deux mois de salaire, les "bonhommes de la circulation" demandent à leur hiérarchie de respecter les promesses faites à leur endroit. Il s’agit de leur versement dans d’autres structures.

Nos tentatives d’entrer en contact avec les responsables de l’Anoci sont restées vaines car le gendarme préposé à l’entrée nous a interdit l’accès. Il semble cependant que le pied de grue que ces travailleurs mécontents ont fait de 15 heures à 18 heures au siège de l’Anoci, immeuble Tamaro (centre-ville de Dakar) a porté ses fruits. En effet, aux dernières nouvelles, l’Anoci a décaissé un mois de salaire pour ces travailleurs en promettant de verser le mois restant après la fête de Korité.

Source: Ferloo.com

Article Lu 1652 fois

Lundi 29 Septembre 2008





1.Posté par Art le 30/09/2008 00:01
Deuk bi amoul khaliss gayi dagnouko sambay mbayanééé yéne tamite lane lagnou léne di diokh sougnouy beugne haaa mais non mougnal léne gnou rék.


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State