Référence multimedia du sénégal
.
Google

RESTRUCTURATION DE LA SENELEC: Le courant passe au Conseil de la Banque

Article Lu 1630 fois

La mission conjointe qui avait séjourné à Dakar du 15 avril au 1er mai 2008 avait déjà permis de consolider l’engagement des bailleurs de fonds dans le processus de restructuration de la Senelec. Le passage réussi du dossier au Conseil d’administration de la Banque mondiale vient confirmer cet engagement.



RESTRUCTURATION DE LA SENELEC: Le courant passe au Conseil de la Banque
Réforme du secteur et recapitalisation en cours de la Senelec. C’est à cela que devra servir l’appui budgétaire d’un montant de 80 millions de dollars (32 milliards de FCfa) que le Conseil d’administration de la Banque mondiale vient d’approuver. La restructuration financière de la Senelec recueille ainsi toute l’attention des parties qui considèrent le secteur énergétique comme « clef pour la croissance et la réduction de la pauvreté », selon la formule.

Aussi, ce sont 23 milliards de FCfa qui devraient être décaissés par la Banque, précisément l’IDA, sa filiale, au mois de juillet prochain soit 90% du montant global, le reste devant être décaissé au premier trimestre de 2009, c’est-à-dire en mars, selon le décaissement en deux tranches convenu par les parties. En réalité, au départ, il était question d’un appui budgétaire de 56 millions de dollars (environ 22 milliards de FCfa) et c’est suite à une requête du gouvernement que la Banque a donné son accord pour l’accroissement de cet appui à un montant de 80 millions de dollars qui constituerait le plus gros appui budgétaire que la Banque ait fait au Sénégal. C’est dire l’engagement à fonds des bailleurs dans le processus de restructuration de la Senelec que nous évoquions dans nos précédentes éditions.

Les clefs de la restructuration

Sous le rapport fait à l’égard du cours du baril sur le plan international, les projections visant à réussir la restructuration de Sénélec s’appuieraient notamment sur une augmentation tarifaire de 17%, un Revenu Maximum Autorisé(RMA) 2008 post-révision exceptionnelle qui serait évalué en supposant que les revenus perçus par Sénélec (ventes) sur la période août-décembre 2008 (postérieurement à l’augmentation tarifaire) permettront de couvrir le RMA de cette période (calculé au prorata du nombre de mois concerné) ; Un programme d’investissement revu (différé de l’investissement Kounoune/Patte d’oie/Hann) ; le recouvrement des créances sur les clients (90 jours sur l’ensemble de la période d’analyse) ; ainsi qu’un ratio de couverture de la dette (DSCR) que le scénario 1 fixe à 1,3 en 2009, 1,4 en 2010, puis 1,5 contre 1,2 en 2009, 1,3 en 2010, puis 1,4 pour le scénario 2.

Rappelons que, sur l’augmentation tarifaire, l’actuelle grille tarifaire de Senelec a relevé un certain nombre d’insuffisances et cela a conduit à une étude tarifaire réalisée en 2005 et dont les conclusions ont été rendues en fin août 2007. Celles-ci ont abouti à la nécessité d’une nouvelle grille tarifaire visant à la préservation des clients à faibles revenus, à l’incitation aux économies d’énergie et à la maîtrise de la demande d’électricité. L’objectif étant, selon le memorandum qui a sanctionné la mission conjointe qui avait séjourné à Dakar du 15 avril au 1er mai 2008, de la « mettre en parallèle avec l’augmentation du tarif moyen de manière à minimiser l’impact sur les foyers à faibles revenus ». Toutes choses à mettre en adéquation avec un plan de réduction des coûts de Senelec qui devrait permettre à l’entreprise des gains de l’ordre de 12 milliards de FCfa environ, pour un investissement minimum. Un plan d’actions précis a été préparé pour la mise en œuvre de cette cure de Senelec, avec une série d’indicateurs de suivi opérationnel.

Par ailleurs et dans la même dynamique, aux côtés de l’Etat sénégalais pour participer au redressement du secteur de l’Energie, l’Afd(Agence française de développement) envisage également une contribution similaire d’un montant de 30 millions d’Euros (environ 20 milliards de FCfa), sous la forme d’un prêt souverain à l’Etat du Sénégal. L’Afd, étudie également la possibilité d’intervention en subvention à hauteur d’un million d’Euros en accompagnement de la réforme du sous-secteur de l’électricité, mais aussi en prêt non souverain auprès de la Senelec afin de restructurer une partie de sa dette de court terme. les points d’affectation de la subvention en question de l’Afd seraient aujourd’hui identifiés et sont relatifs au financement de certaines composantes du programme de maîtrise de la demande énergétique, mais aussi le financement d’études, ou d’une expertise technique pour la mise en œuvre de la réforme institutionnelle de la Sénélec.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1630 fois

Samedi 21 Juin 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State