Référence multimedia du sénégal
.
Google

RESTAURATION NOCTURNE EN BANLIEUE : La bonne affaire des gargotiers

Article Lu 11078 fois

Manger qualitativement la nuit n’est pas à la portée d’individus aux revenus modestes. Raison pour laquelle les cordons bleus (restaurateurs, gargotiers, etc.), pratiquant des prix abordables sont très courus dans la banlieue. En effet, parmi ceux qui sont envahis toutes les nuits par des clients à la recherche de la qualité à bon marché, figurent Touré et Sylla. Ils sont deux gargotiers ayant pignon sur rue à Thiaroye. Deux "Maïgas" qui ont la côte comme on en rencontre rarement dans cette localité.



RESTAURATION NOCTURNE EN BANLIEUE : La bonne affaire des gargotiers
Vendredi 25 décembre. 22 heures. A quelques mètres de la gargote, une odeur de cuisine envahit vos narines. Odeur qui s’intensifie à mesure que l’on s’approche de la pièce prise d’assaut toutes les nuits. Assis devant une grande table entourée de personnes sur les trois côtés, Touré est occupé à préparer des omelettes commandées par un client. Malgré les deux bonbonnes de gaz qu’il utilise simultanément dans le but de pouvoir aller très vite, Touré est perpétuellement débordé de travail.

Aucun des clients autour de la table n’est encore servi. D’autres debout derrière ceux qui sont assis attendent leur tour avec impatience. Pendant que Touré s’empresse de son mieux, des clients s’engagent dans une causerie, histoire de ne pas s’ennuyer. Dans un coin de la pièce embaumée de fumée, une radiocassette distille de la musique malienne. Une atmosphère égayée par le temps adouci par la chaleur dégagée par le feu à l’intérieur de la gargote en cette période de fraîcheur. Malgré le froid qui règne dehors, d’autres individus, parce que ne trouvant pas de la place à l’intérieur préfèrent attendre dehors. Non sans en avoir informé Touré. Ils ne veulent pas être oubliés. Touré vend des sandwiches faits de brochettes (viande ou foie), de pommes de terre et/ou de spaghetti. Il prépare également des omelettes. Seulement, il faut reconnaître que de toutes ces recettes, ce sont les brochettes de Touré qui attirent plus de clients. Parce que, disent beaucoup d’entre eux, « elles sont succulentes ». Mais le restaurateur n’en pense pas moins que c’est parce que le prix de ses brochettes est modique que beaucoup de clients se ruent vers sa gargote toutes les nuits. Il nous fait comprendre qu’il pratique les mêmes prix que ses autres collègues « Maïga ». Pourquoi draine-t-il autant de clients tous les jours ? Touré préfère qu’on interroge les clients qui, à son avis, sont les mieux placés pour y répondre. « Posez-leur la question », dit-il, dans un large sourire. En effet, en détournant la tête pour regarder un client, nous adressons la même question à un qui suivait avec intérêt notre conversation avec Touré. Il se nomme Saliou Sène. « C’est parce que tout simplement, les choses qu’il fait sont bonnes », réagit-il. « La preuve, dit-il, Touré n’est pas le gargotier le plus proche de chez moi. Il y en a d’autres, mais je le préfère à eux ». En quittant la gargote, un homme, qui venait de finir de se restaurer, après s’être informé du pourquoi de nos questions, abonde dans le même sens que Saliou Sène. « Depuis des années, je ne mange que chez Touré parce que ces brochettes sont bonnes », nous dit-il.

Sylla pris d’assaut pour sa soupe

Pendant que certains se ruent vers Touré pour ses brochettes de qualité, d’autres par contre se rendent chez Sylla. Ce dernier également est très fréquenté parce qu’il prépare de la soupe délicieuse et à bon prix, dit-on. Même s’il draine moins de monde que Touré, Sylla fait partie des gargotiers les plus courus de la localité. C’est justement parce que la soupe qu’il prépare est bien appréciée qu’il en prépare en grande quantité. « Pourtant, le plus souvent j’écoule toute la soupe que je prépare la veille ». Sur un fourneau placé sur sa droite, est posée une très grande marmite un peu inclinée vers lui. Cette posture lui permet d’être à l’aise en servant un client. Alors que des clients sont en train de déguster de la soupe, d’autres attendent que quelqu’un finisse son plat pour le remplacer pied levé. Pourtant, Sylla ne prépare pas que de la soupe. Comme Touré, il vend également des brochettes et des omelettes. Mais, vu sa proximité avec Touré dont les brochettes sont super appréciées par les clients, celles de Sylla sont moins vendues.

« J’apprécie la soupe de Sylla parce qu’il achète de la bonne viande et que manger de la soupe est une bonne chose pour moi qui exerce un travail qui exige d’énormes efforts physiques », nous dit Tapha Thiam. « En ce qui me concerne, c’est parce que j’aime la soupe et que celle que prépare Sylla, tous les jours, est véritablement bien faite », réagit pour sa part le jeune Amath Fall, élève en classe de seconde. Cependant, Sylla n’est pas uniquement fréquenté par les célibataires et autres individus éloignés de leurs épouses. Chaque nuit, des jeunes filles et femmes viennent avec des bols et achètent de la soupe devant servir pour le dîner chez elles. Une affirmation que semble confirmer la présence d’une gamine adossée sur un mur, derrière les clients assis devant le gargotier.

« Avant ton arrivée, elles ont essaimé ici », précise Sylla au visage toujours souriant, d’un sourire qui semble refléter la bonne marche de son travail. Tout d’un coup, surgit un client tenant un objet à la main. Après avoir attendu pendant quelques minutes, le temps que des clients quittent la table, celui-ci s’installe tranquillement et demande à Sylla de lui donner un bol. Sylla s’exécute et le bonhomme se met à verser le contenu de l’objet qu’il tenait à la main. Il s’agissait en fait du couscous que certains clients consomment chaque nuit avec de la soupe utilisée en guise de sauce. « Beaucoup de clients préfèrent cela comme dîner », révèle Sylla, non sans ajouter en désignant le bonhomme : « c’est très bon, demande à mon client ». Sans attendre que la soupe lui soit servie, Dame réagit en souriant : « à vrai dire, c’est mon dîner préféré ».

Abdou DIOP
Source Le Soleil

Article Lu 11078 fois

Vendredi 20 Février 2009





1.Posté par Koto le 20/02/2009 07:26
Salam yènn yëppp

ecouter le song SENEGAL avant de commencer les parole de grand Mansour Lette grand Philosofe

2.Posté par alain le 20/02/2009 11:35
les banlieusards vivent mieux ...............que les citadins..............

3.Posté par Merveil le 20/02/2009 13:33
Ndeyssane,

Sénégal métti na dé...

Mais quand sortira l'"ami" Wade, Marvel de Rebeuss ? Je le sens démotivé, il envoie de moins en moins de courriers à poster sur le net, par ses employés de Xibar.net ou 24h Chrono.

Lou khew ?


Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State