Référence multimedia du sénégal
.
Google

RESTAURATION DU SEPTENNAT:Le porte-parole de Wade donne les raisons fondamentales

Article Lu 1497 fois


Le porte-parole de la présidence de la République a levé un coin du voile sur les raisons fondamentales de la révision du dispositif constitutionnel de l’article 27, alinéa 1 relatif au mandat du chef de l’Etat. De France où il séjourne présentement, Me El Hadj Amadou Sall a réagi hier dans les ondes de la "RFM" au sujet de la controverse qui est née autour de la décision de restaurer le septennat présidentiel par voie parlementaire. Dans sa réaction, le porte-parole du Palais de la République a laissé entendre que la restauration du mandat du président de la République à sept ans obéit à une volonté de permettre à ce dernier de "dérouler" ses grands travaux. «Cinq ans, c’est insuffisant. Il faut laisser le président qui vient d’être élu de dérouler véritablement son programme », soutient-il.
De l’avis de Me Sall, la seule chose à retenir est de savoir si ce nouveau dispositif qui doit ramener le mandat du président de la République est pertinent ou non. Revenant sur la modification de l’article 27, l’avocat soutient mordicus que cet article, dans son alinéa 1, peut bel et bien être modifié par voie parlementaire. Par ailleurs, il indique que la voie référendaire ne concerne que le renouvellement du mandat du président de la République, répondant ainsi aux juristes qui soutiennent cette thèse. À l’en croire, la modification n’est pas rétroactive.
Depuis l’adoption du projet de loi en conseil des ministres, les constitutionalistes ont démontré qu’en cas de modification de l’article 27 de la Constitution relatif au mandat du président de la République, les textes fondamentaux de notre pays ne prévoient qu’une consultation par référendum. Interpellé sur la dissolution des collectivités locales qui échappent au contrôle du parti au pouvoir, le proche du président Wade dira : « ce sont des raisons purement techniques et administratives qui ont été à la base de la dissolution ». À l’en croire, ce sont des administrateurs territoriaux qui ont été les premiers à attirer l’attention du chef de l’Etat sur les situations que traversent les conseils municipaux et ruraux dissous.
À la question de savoir si le président Wade n’est pas en train de mettre à son fils le pied à l’étrier, Me Sall objecte que quelles que soient les prétentions des uns et des autres, on est en démocratie. «Je ne vois pas en quoi il s’agit de préparer quelqu’un pour succéder au président de la République ». N’est-ce pas le même porte-parole de la présidence de la République qui avait une fois déclaré que les élections locales prévues cette année allaient bel et bien se tenir. Aujourd’hui que celles-ci sont reportées jusqu’à l’année prochaine, précisément au mois de mars, l’on peut se demander à quelle autorité les Sénégalais peuvent désormais se fier.

Source: Le Matin

Article Lu 1497 fois

Mercredi 14 Mai 2008





1.Posté par WAIF le 14/05/2008 23:40
SLT,
Aprés avoir bien analysé la structure grammaticale de l'article 27 je peux dire que les constitutionnalistes ont peut etre mal compris ces tois phrases: les deux premieres phrases parlent de disposition, la premiere disposition en fait parle de la durée du mandat présidentiel, la seconde disposition parle de renouvelement de ce meme mandat. Donc nous avons deux dispositions alors que la troisieme phrase parle d'une seule disposition en ayant un sujet à la 3em personne du singulier omettant par conséquent une des deux dispositions soit la durée du mandat soit le renouvelement de celui-ci.
Par conséquent le commentaire ou l'interprétation est libre car le sujet de la troisieme phrase "Cette disposition" ne peut se rapporter qu'à un des sujets des phrases précédentes, de ce fait c'est à Wade de passer par ou il veut.
C'est ça le malheur d'avoir comme chef un esprit mal intentionné.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State