Référence multimedia du sénégal
.
Google

RESIDENCES MENACEES DE SAISIE PAR LA DOUANE: La panique s’empare des propriétaires des villas de Saly

Article Lu 12013 fois

Le contentieux fiscal entre la Douane et les promoteurs des Résidences «Mar-y-Sol», «Alisées» et «Mangroves» est en train de créer une véritable panique chez des acquéreurs de villas à Saly. Déclarés à usage touristique, ces réceptifs ont été détournés de leur objectifs de départ, à découvert la Douane sénégalaise.



RESIDENCES MENACEES DE SAISIE PAR LA DOUANE: La panique s’empare des propriétaires des villas de Saly
C’est à sauve-qui-peut chez les acquéreurs des villas des Résidences «Mar-y-Sol», «Alisées» et «Mangroves» dans la station balnéaire de Saly. En cause, le contentieux fiscal opposant la Douane sénégalaise aux promoteurs de ces résidences accusés de fraude sur la destination (détournement de destination privilégiée) des réceptifs hôteliers. D’aucuns parlent d’une cinquantaine de villas.

Pour rappel, dans l’optique de booster le tourisme local et favoriser la création d’entreprises, l’Etat du Sénégal avait, par le biais de l’Agence de promotion de l’investissement et des grands travaux (Apix), délivré des agréments d’exploitation à ces promoteurs hôteliers. Ces actes étaient assortis d’exonérations durant les chantiers de constructions des villas. C’est ainsi que les villages touristiques, qui avaient commencé à s’installer vers 1994 avec «Alisée» et le promoteur Ives Trenet comme pionnier, ont poussé comme des champignons depuis l’alternance, avec les facilités d’investissements accordées. Ces résidences ont fait l’objet de beaucoup de convoitises de la part des touristes. Les promoteurs se sont mis à les vendre à prix d’or, avec d’immense plus-value. Il s’agit, en fait, de 48 villas cédées à 120 millions FCfa l’unité.

17 milliards de perte

Suite à une enquête de l’Inspection générale des finances (Igf), la Douane a découvert la supercherie et confondu les sociétés promotrices «Alisées», «Mar-y-Sol» et «Mangroves». Le micmac aurait fait perdre 17 milliards FCfa de recettes à l’Etat du Sénégal.

L’affaire avec «Mar-y-Sol» a terminé en justice, sur fond de contentieux entre Corinne Picard et Alain Dacosta, un de ses coassociés dans la société qui est accusé d’avoir discrètement vendu parallèlement des villas et pour son propre compte. Alors que Corinne Picard faisait seule face au juge après que la Douane lui eut infligé une amende de 7 milliards FCfa, M. Dacosta aurait filé au Portugal. Les autres promoteurs ? Dominique Bugeaud, associé de «Mar-y-Sol», et Yves Trenet, promoteur des «Alisées», auraient aussi quitté le pays.

Guy Stephan parmi les acquéreurs

Aujourd’hui, les victimes roulées dans la farine par ce dernier font face à une procédure d’expulsion par voie d’huissier. Au total, cinq personnes sont tombées dans le traquenard de Dacosta. Parmi les acquéreurs, il y a Guy Stephan, ancien entraîneur des «Lions» de football du Sénégal, Frank Zeytoun, un avocat de Versailles en France, et des autorités sénégalaises et françaises. Et de crainte d’être mêlés à cette affaire, nombres d’entre eux sont en train de se débarrasser de leurs villas en les revendant.

D’autres propriétaires trouvés sur place confient leur peur de tout perdre au Sénégal après des années de labeur en Europe. Certains affirment avoir tout vendu en France pour s’installer au Sénégal ; d’autres disent avoir contracté des prêts auprès de banques. Tous sont dans l’expectative et prétendent avoir eu vent de cette affaire par le canal de la presse.

Depuis la semaine dernière, des acquéreurs de villas, dont des boss et un magistrat Français, ont débarqué à Saly. A «Mar-y-Sol comme aux «Alisées», ils n’ont pas trouvé d’interlocuteur capable de les élucider. Philippe Médard, responsable du Syndic de «Mar-y-Sol» et de «Alisées», est aux abonnés absents et se trouverait hors du territoire. «C’est la seule personne susceptible de donner des informations concernant cette affaire», selon son Adjoint qui dit ignorer les tenants et les aboutissants de ce contentieux. Les propriétaires de résidences menacent de saisir les autorités étatiques et diplomatiques pour défendre leurs intérêts. Ils attendent juste d’être officiellement saisis.

Alioune Diop
Source L'Observateur

Article Lu 12013 fois

Mercredi 28 Octobre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State