Référence multimedia du sénégal
.
Google

REPRISE REVISION DU CODE ELECTORAL: Benno se méfie de Wade

Article Lu 1579 fois

L’opposition dite significative se méfie des propos tenus par le président de la République sur la reprise des concertations pour la révision du Code électoral. Si Moustapha Niasse exige une personnalité crédible, à équidistance de tous les acteurs politiques, Aïssata Tall Sall réclame la mise en place d’une Commission cellulaire (Cc).



REPRISE REVISION DU CODE ELECTORAL: Benno se méfie de Wade
La coalition Benno Siggil Senegaal se montre très prudente par rapport à la demande du Président Wade au ministre de l’Intérieur de reprendre les discussions sur la base de la satisfaction des deux demandes de l’opposition. Niasse estime que le Président Wade manque de sincérité lorsqu’il dit : «Le gouvernement ne fait pas les lois. Tout ce qu’il peut faire, c’est de déposer un projet de loi, s’il y a consensus, et demander à sa majorité de la voter. Le reste appartient aux députés qui en décident souverainement.» En disant cela, Moustapha Niasse soutient que le président de la République se réserve «une porte de sortie pour que ces conclusions ne deviennent pas une loi, dès lors qu’elles ne l’arrangent pas. Abdoulaye Wade veut juste jouer avec l’opposition».

Sur la désignation d’un «modérateur», Niasse soutient qu’il «ne s’agit pas d’un modérateur ou d’un facilitateur dont les missions et les prérogatives seraient limitées à la volonté de Wade». Il s’agit, selon le leader de l’Afp, d’«une personnalité crédible, à équidistance par rapport à tous les acteurs politiques, des partis du pouvoir comme de l’opposition». L’ancien Premier ministre de Wade rappelle que Benno a demandé une gestion transparente de tous les dossiers devant faire l’objet de concertations sur le Code électoral. C’est d’abord pour lui, un choix consensuel d’une personnalité comme feu Kéba Mbaye. Une personnalité qui, à en croire Niasse, conduira l’ensemble des négociations jusqu’à leur terme.

Le coordonnateur national du Mouvement pour le socialisme et l’unité (Msu), par ailleurs, porte-parole de la coalition CA 2007, Massène Niang, se méfie toujours de propos du président de la République. «Je ne prends pas au sérieux les propos d’Abdoulaye Wade», a-t-il dit. Massène Niang parle d’une «personnalité indépendante qui sera acceptée par tout le monde comme feu Kéba Mbaye. Selon lui, Wade sait très bien que les organisations internationales sont prêtes à prendre des sanctions, donc il fait semblant et il dit être prêt à faire droit les deux revendications de l’opposition».

Le Ps réclame une Commission cellulaire

Aïssata Tall Sall est convaincue que le Code électoral est une matière consensuelle. Jointe par nos confrères de la Rfm, elle rappelle que l’exemple le plus illustratif, c’est le Code de 1992 qui a été «le Code le mieux salué par l’ensemble des acteurs de la classe politique au Sénégal». La procédure maintenant, c’est de faire en sorte que «nous puissions avoir une Commission cellulaire composée d’éminentes et indépendantes personnalités. Lesquelles personnalités auront, si l’on en croit le porte-parole du Ps, «une compétence avérée dans la matière du droit électoral et politique pour mettre en place ce Code électoral. Ces personnalités doivent amener les partis autour d’une table de négociations et arriver à trouver des points de consensus qui nous paraissent fondamentaux».

Abdoulaye Bathily et Cie proposent la mise sur pied d’un organe indépendant qui va organiser les élections. La Ligue démocratique (Ld) estime également que pour mettre sur pied cet organe, les leaders politiques devront faire appel à des personnalités indépendantes et crédibles. Et discuter entre eux pour trouver le meilleur mécanisme. En tout cas, «la Ld a déjà disqualifié Bécaye Diop pour l’organisation des élections». Car elle trouve que M. Diop n’est pas du tout «crédible et neutre». Macky Sall prend acte des propos de Wade. En attendant la reprise des concertations. Seydou Guèye, porte-parole de l’Apr informe que «l’intérêt du Sénégal est d’œuvrer à un processus électoral transparent, des règles du jeu électoral consensuelles et acceptées par tous afin de sortir de la suspicion».

IBRAHIM SAANDI KEMBA
Source L'Observateur

Article Lu 1579 fois

Mercredi 6 Janvier 2010




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:30 Convocation de Barhelemy Dias: le Ps divisé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State