Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



[REPORTAGE] YAYA, LE PRESIDENT QUI ''GUERIT'' LE SIDA: Enquête en Gambie pour percer le mystère

Sans être prétentieux, encore moins utopique, le président Jammeh se lance avec un grand enthousiasme dans son nouveau rôle de guéris­seur, un don ou pouvoir que lui aurait légué son père. Il n'est pas un faiseur de miracles comme beaucoup le pensent, mais est juste Investi d'une «mission» qui l'oblige à venir en aide par son savoir aux popula­tions malades du sida parce qu’il détiendrait le secret de compositions de potions, qu’il fait lui-même, à base de plantes et d'écorces d'arbres médicinales traditionnelles qui guérissent cette maladie. Le Sida, ce fléau mondial qui serait Incurable, dit-on, une malédiction ou punition divine pour la plupart des gens. Toutes les recherches qu'on lui consacre, ces budgets colossaux, tous ces hommes qui s’in­vestissent humainement pour lutter contre de par le monde, n'ont pas encore jusque-là découvert un vaccin ou remède contre la maladie, même si un grand pas a été fait grâce à la découverte des anti-rétro­viraux. Ainsi depuis 2006, quelque part en Afrique de l'Ouest, dans un petit pays de par sa superficie, la Gambie, un homme, qui n'est personne d'autre que le président de la République, son excellence Yaya Jammeh, « traite, soigne et guérit le sida et bien d'autres maladies ». Impossible ! S'écrit le communauté internationale et tout le monde sauf ces deux cents et quelques personnes, des Gambiens qu’il a soignés et guéris Comment et avec quoi Yaya Jammeh soignerait-il le sida ? Quelle est la position de l’OMS sur la question ? Quel est le secret de ses compositions ? Serait-ce du toc ou effectivement la découverte du siècle, le remède qui sauverait l'humanité de cette triste maladie ?



[REPORTAGE] YAYA, LE PRESIDENT QUI ''GUERIT'' LE SIDA: Enquête en Gambie pour percer le mystère
«La voix Plus» a été jusqu'en Gambie pour percer le mystère.

Son excellence Yaya Jammeh est arrivé au pouvoir en 1994, plus préci­sément le 22 juillet, en Gambie, à l’âge de 28 ans seulement, à la suite d'un coup d’Etat contre l’ancien président EI Hadji Daouda Kéraba. Sans heurts, ni bain de sang, de coup de feu ou de panique générale, bref sans incident, ce fut un coup d’Etat bien orchestré. C’est le 1er Président de la deuxième République de la Gambie et sera plus tard élu en 1996 et réélu en 2001 et en 2006 ensuite lors d'élections orga­nisées normalement. II en est aujourd’hui à son troisième mandat et affiche toujours les mêmes ambitions qu'à son accession à la magistrature suprême de son pays, à savoir mener la Gambie au développement. En effet, le président Yaya Jammeh, vise haut et met l’accent sur les gros inves­tissements, notamment sur l’acquisi­tion d'infrastructures qui est une clé de réussite pour tout modèle politique.

Ancien colonel dans l’armée, Yaya Jammeh, longtemps considéré comme un dictateur et coupé du reste du monde car n'ayant pas de relations diplomatiques avec presque tous les Etats, a aujourd’hui acquis une réputa­tion autre, et sa côte de popularité est montée d'un cran, du moins dans son pays depuis qu'il a commencé à exer­cer son «métier de guérisseur ». Jamais un président de la République n'a été guérisseur, ou tradipraticien au service de sa population. Car, dernière­ment en Gambie, les populations ont découvert une nouvelle facette du pré­sident Jammeh : « il traite, soigne et guérit toutes sortes de maladies, asthme, stérilité, «raps», mais surtout le sida. »

Yaya Jammeh est né en Gambie à Kanilai, un village traditionnel dans le district de Foni Kansala, dans la région Est du pays. II est marié à une Marocaine, Madame Zeinab Yaya Jammeh et est père de deux enfants.

Un secret confié par son père

Son père était est un guérisseur hors pair, de grande renommée, un homme au pouvoir réel et reconnu par tous. C’est donc de son père que le prési­dent Jammeh a hérité ses dons et ­pouvoirs de guérisseur. Tôt ou tard, il pratiquerait ses pouvoirs, mais son père de son vivant, avait formulé le souhait qu’il attende jusqu'à l’âge idéal chez un homme, 40 ans. Entre temps, Yaya Jammeh s'enrôla dans l’armée, fit carrière et devint même, par le coup du destin, le président de la République de Gambie. Mais n'empê­che que, comme Paolo Coehlo, dans l’Alchimiste, «mektoub», c'est déjà écrit et Yaya Jammeh doit soigner. Déjà, tous ses parents proches le sol­licitaient de temps à autre pour des prières et s'en retournaient vers lui quand ils étaient malades, et il les soi­gnait en toute discrétion. Mais la nou­velle avait déjà commencé à s'ébruiter et peu à peu, les gens dans son entou­rage sont mis au courant et de bouche à oreille, les gens sont informés des dons secrets de Yaya Jammeh à gué­rir la stérilité, l’asthme et autres mala­dies typiquement africaines comme le phénomène des «raps ».II confirme finalement ses dons et commence par soigner quelques personnes et le ministère de la Santé de Gambie exige qu’il fasse des preuves avant qu'on ne lui délivre la licence lui permettant d'exercer légalement la médecine, car le sida, c'est un sujet très sérieux. L'on procède alors à de nombreux tests de patients qui venaient se soigner chez lui. Après moult expertises et contre expertises ; des tests avant et après les traitements administrés par le Président Jammeh, les résultats sont confirmés par le ministère de la Santé qui lui délivre enfin sa licence pour qu'il pratique, conformément à la loi, la médecine. Mais néanmoins tout le monde se demande d'où il tient son titre de docteur ? En réalité Yaya Jammeh a décroché un doctorat en médecine et des masters dans bien d'autres domaines, dans une grande université aux Etats-Unis. Depuis lors, en 2006, il annonce partout, aux gam­biens ainsi qu'à la communauté inter­nationale et à qui veut l'entendre "qu’il soigne certaines maladies" ; mais les gens retiendront surtout le sida. Ce fut alors une nouvelle qui fera rire cer­tains, irritera même des chercheurs et scientifiques qui y travaillent depuis plus d'une dizaine d'années, mais d'autres plus curieux sont allés se faire soigner. Et les résultats sont là et dis­ponibles, le Président Jammeh guérit effectivement le sida. Mais comment ? Quel est donc son secret ?

Sida, ce fléau mondial qui serait incu­rable, dit-on, une malédiction ou puni­tion divine pour la plupart des gens. Toutes les recherches qu'on lui consa­cre, ses budgets colossaux, tous ces hommes qui s’investissent humaine­ment pour lutter contre de par le monde, n'ont pas jusque-là découvert un vaccin ou remède contre la mala­die, même si un grand pas a été fait grâce à la découverte des anti-rétro­viraux. La terrible maladie fait peiner les plus imminents chercheurs, scientifiques et laborantins au monde, à trouver une solution. Une vérité dont personne n'a jamais douté. Il n'existe pour l'instant, du moins officiellement que les anti-rétroviraux pour pouvoir vivre avec le VIH sans encombre. Les campagnes qui sont menées contre le sida dans tous les pays surtout en Afrique montrent des images insoute­nables des malades sidéens ; ce sont des enfants, des femmes, des hom­mes qui souffrent, qui n'espèrent plus grand chose de la vie et qui attendent juste le jour-j pour tranquillement ren­dre l’âme, car pas un seul grain d'es­poir ne leur est permis. Le sida leur martèle-t-on, l’on n'en guérit jamais. L'origine de la maladie reste toujours une polémique et depuis la découverte du VIH, les statistiques montrent que le vieux

continent est en tête de liste sur les zones les plus touchées par le sida. Et ceci s'explique facilement par les notions de pauvreté, précarité, insuffisance de moyens etc, que l’on avance.

Des témoignages de la population

L’homme arbore en permanence la tête d'un type très confiant, sûr de soi et de ce qu il dit et fait. Dans sa mis­sion de guérisseur, il s'acquitte bien de sa tâche, ses malades sont tous gué­ris. Certains n'y croient pas encore, mais les faits parlent d'eux-mêmes, les personnes qu'il a soignées témoignent à visage découvert et disent être effec­tivement guéries.

Au terme d'une enquête et de ques­tionnaires posés ça et là, au marché auprès des commerçants, taximen, badauds, passants, passagers bouti­quiers, bref toutes les couches de la population et même chez quelques policiers et militaires, le Président Jammeh est plébiscité sur ses compé­tences en matière de la médecine qu'il pratique. Une autre source, de nous révéler que, avant que le Président ne commence un traitement contre le sida à un patient, il exige de ce dernier qu'il aille faire un test du VIH sida dans un laboratoire à I’hôpital, pour avoir d'abord la confirmation de la maladie et une idée de l’état d'avancement du virus dans le corps de la personne. Une fois cette étape accomplie et muni de résultats fiables du test du sida, il propose un traitement en fonction de chaque malade. Sur les photos que nous avons et d'après les témoignages recueillis,les femmes sont majoritaires parmi les personnes atteintes du VIH que le Président Jammeh a réussi à soigner et à complètement guérir. Mais parmi elles, le plus émouvant, ce ne sont pas les témoignages de recon­naissance, les remerciements et la sympathie que lui retournent ces hom­mes et femmes qui disent lui devoir beaucoup qui capteront notre atten­tion, mais plutôt l'amour de ce garçon qui avait été contaminé par sa mère depuis sa naissance et que Yaya Jammeh a sauvé des griffes du sida. II n'a pas encore quatre ans et reste dés­ormais très attaché au président qui le considère à son tour comme son pro­pre enfant ; il vit maintenant au palais où sont logés et nourris tous ses patients d'ailleurs.

Quels sont les médicaments et plantes utilisés ?

«Ce sont l’utilisation de plantes à l’état brut â partir desquelles il fera une synthèse, une combinaison de la médecine spirituelle et des plantes médicinales que lui avait indiquées son défunt père, plus celles qu’il a person­nellement découvertes ou apprises ail­leurs, que le président en personne, va chercher dans la forêt, de préférence, durant la nuit loin des regards indis­crets, pendant que les gens sont occu­pés à autre chose. Il profite de l’obscurité pour se fondre dans la nature et aller chercher les plantes aux multiples vertus dont il a besoin» Témoigne notre interlocuteur

Mais hormis ces plantes médicinales dont il ne révèle ni le nom, ni la composition et le dosage, président Yaya Jammeh soigne tous ses patients sans distinction de race ni de religion, grâce aux versets du saint Coran. II est bien sûr assisté dans sa nouvelle tâche par une équipe à la tête de laquelle, son petit frère qui également docteur en médecine.

Se montrer à la télévision pour bénéficier des soins

Quiconque est atteint du sida ou de toute autre maladie, peut bénéficier gratuitement des soins de Yaya Jammeh à une seule condition cepen­dant, il faut oser venir se montrer devant les caméras de la télévision. Pourquoi ? C’est juste pour sensibili­ser les autres malades qui seraient encore hésitants. En plus, c'est une façon particulière pour dire à une autre frange de cette même popula­tion, que le sida existe bel et bien. Car le contraire est souvent soutenu par certains de nos parents, surtout en milieu rural. Donc, le Président Jammeh cherche à les toucher par les images des malades sidéens et par leurs témoignages, qu'ils sachent comment le VIH détruit la personne de manière à ce que tout le monde fasse attention.

Les patients, sur le plan social sont bien assistés, ils sont entièrement pris en charge par le président Jammeh qui les loge, les nourris durant tout le temps que dure le traitement. « D’ailleurs, confie un de nos interlocu­teurs proches du Président gambien, la gratuité des soins et traitements est en grande partie, la raison pour laquelle certains continuent à douter de ses pouvoirs. Des délégations de chercheurs venant de tous les coins du monde viennent en Gambie pour s'enquérir de la situation, faire des recherches et posent des questions, bref, pour vérifier afin d’infirmer ou de confirmer la médecine Ie traitement du Président Jammeh. Certaines d'entre elles ont été éconduites par Yaya Jammeh parce qu'elles tentaient de déstabiliser ses recherches et décou­vertes. Elles voulaient découvrir les plantes et autres procédés qu’il utilise pour soigner ces maladies et venir à bout du sida».

Cependant, d'autres délégations beau­coup plus patientes de chercheurs viennent pour constater que effective­ment, le sida est guérit par le docteur Yaya Jammeh, elles font des tests et comparent des résultats qui sont assez éloquents. Des chercheurs arabes venus faire des recherches ont fait des reportages et retransmis des images qui montrent le Président Jammeh en plein dans son travail, dans ses appar­tements où il reçoit, examine et soi­gne ses patients. Des images qui ont fait le tour du monde des pays arabes qui eux sont convaincus des résultats de Yaya Jammeh.

Guérir le sida en six à neuf mois, un an au maximum

Selon certains témoignages, les patients atteints du sida sont traités, Soignés et guéris pendant une période allant de six à neuf mois, voire une année. « Tout dépend, poursuit notre interlocuteur, de l’état de la contami­nation et de l’évolution du virus dans l’organisme de la personne, ses réac­tions face à tel ou tel autre médica­ment qu'on leur administre. Les uns auront des réactions beaucoup plus lentes que les autres. Mais, au maxi­mum, au bout de neuf mois et même que c'est rare, le patient est totale­ment guéri et cela se confirmera par un autre test du VIH à l’hôpital».

Au début du traitement du sida, « le Président Jammeh reçoit ses patients chaque jour et leur donne des potions à boire au quotidien pendant quatre à huit semaines pour voir la réaction de chaque individu par rapport aux médi­caments. Ceci pour savoir s’il y a des signes visibles, des allergies, des effets secondaires ou autres dans un pre­mier temps. En fonction de chacun il décide des rendez-vous et de la poso­logie du traitement de chaque patient. Ce sont des médicaments très forts et il lui est nécessaire d'observer la réaction individuelle de chaque patient, jusque dans les moindres détails» pré­cise notre interlocuteur

Le président Jammeh s'occupe per­sonnellement de la préparation et de l’administration de ses médicaments. Mais il est parfois assisté par son ex-ministre de la santé, Tamsir Mbow, un éminent médecin bien connu dans le milieu, actuellement nommé directeur de la santé/département VIH pour être beaucoup plus près du président.

L'OMS et le Sida

En 2002, l'OMS a adopté une stratégie dans le domaine de la médecine tradi­tionnelle pour aider les pays à exami­ner le potentiel dans ce domaine pour la santé et le bien-être des popula­tions, tout en réduisant le plus possible les risques allant de pair avec des remèdes mal utilisés dont l'efficacité n'a pas été prouvée. Cette stratégie a pour but principal d'encourager la recherche. Ainsi, selon les critères qu'elle a établis, il faut avoir d'abord la notoriété, la sédentarité, des résultats effectivement obtenus, et être accessi­ble et exercer le métier dans la continuité. Le président Jammeh, ne réunit-­il pas toutes ces conditions, tous ces critères préétablis par l’OMS ? Quant on sait que le VIH/SIDA constitue le plus grand défi à surmonter en Afrique où plus de 30 millions de personnes vivent avec le VIH et chaque jour des milliers de personnes en meurent à travers le monde, selon le Dr Lee Jong-wook, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé, pourquoi l'on tente d'étouffer les résul­tats du Président-guérisseur ? Et tout le monde sait que l’OMS est l'autorité directrice et coordonnatrice, dans le domaine de la santé, des tra­vaux ayant un caractère inter­national au sein du système des Nations Unies. Elle est chargée de diriger l'action sanitaire mon­diale, de définir les programmes de recherche en santé, de fixer des normes et des critères, de présenter des options politiques fondées sur des données pro­bantes, de fournir un soutien technique aux pays et de suivre et d’apprécier les tendances en matière de santé. Les malades du sida ont besoin d'urgence de traitements, et un traitement qui doit s'inscrire dans une stra­tégie à la fois de prévention et de soin.

"Ce sont d'abord des plus vul­nérables et des plus défavorisés dont nous devons nous soucier. Or, ces populations sont sou­vent peu visibles, vivant dans des zones rurales éloignées ou des bidonvilles et n’ayant que peu de moyens d'expression politique." Ces propos sont du Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS.

Pourquoi, depuis deux ans et bientôt trois, que tout le monde en parle en Gambie et que même des personnes (plus de 200) témoignent à visages découverts et que jusqu'à main­tenant on tarde à homologuer cette découverte ? Qui n'aurait pas intérêt à ce que l'Afrique découvre le remède du VIH sida en premier ? Quels sont les enjeux de société, les enjeux de santé, les enjeux économiques, de la médecine traditionnelle ?

"Le marché mondial des plantes médicinales, en expansion rapide, représente actuellement plus de 60 milliards de dollars $US par an" nous révèle la source OMS.

Rokhaya THIAM Envoyée spéciale à Banjul

Source: La voix plus

Samedi 14 Juin 2008




1.Posté par DouffBéé le 14/06/2008 13:18
Le SIDA.........?? Ay DOULL Réékkkkk...........................!!!!!!!!!!!!!!!!!

2.Posté par billy le 14/06/2008 13:44
Son excellence YAYA DIAME est un grand homme qu'il faut pas sous-estimer . Puisse de DIEU l'assister dans ce qu'il fait pour l'humanité tout entiére . je le souhaite beaucoup de succés et longue vie . Ce qu'il espere de cette découverte qu DIEU le miséricorde le lui donne . Maximum respect à ce grand homme d'état.thanks

3.Posté par youness le 14/06/2008 14:07
félicitation yaya bah les donts ont tjrs existés mai ce ki minkiet dan cet article c le fai ke le malade doit obligatoirement se montrer ala télévision avn de sa faire soigner !!!mais sino tt est néckel !!allé bonne continuation et ke dieu taide et te en vie !!yaw mome douffbéé t telllemnt con a se ke je vois!!! si ta rien na dire tu la ferme!!wassalame

4.Posté par wewe le 14/06/2008 14:20
LE MEUX C DE MONTRER LES HOMMES QU IL A GUERIT ET COMME C A PERSONNE N AURA A NIER LE FAIT QU IL EST UN GUERISSEUR COMME DIT UN PROVERBE DE CHEZ NOUS WERENTEKHOUKHANE TEQUI TOUBEY

5.Posté par LANSANA DABO le 14/06/2008 16:00
VIVA YAYA!! VIVA SON EXCELLENT YAYA!!! MAY GOD BLESS YOU AND YOUR PEOPLE. I REALLY LOVE YOU YAYA. LONG LIFE TO YOU. YAYA EST UN SAGE, UN SAVAN, UN AFRICANISTE, UN AFRICAIN DE NATURE, DE NAISSANCE, DE COEUR. C´EST CE QUI SYMBOLISE SA PARTICULARITÉ DES AUTRES MONSTRES PRESIDENTS AFRICAINS. PERSONNE N´A LE MORAL ET LA SAGESSE DE CONTESTER SES CONNAISSANCES, SON SAVOIR-FAIRE. C´EST LE PRESIDENT QUE L´AFRIQUE A BESOIN. CELUI QUI GUÉRIT LES AUTRES SANS RIEN PAYER. JE DIS GRATUITEMENT. COMME VOUS SAVEZ LES BETISES COMMISES PAR LES OCCIDENTAUX QUAND IL S´AGIT DE PARLER DE LA SANTÉ DES AFRICAINS. NUL NE PEUT CONTESTER QUE SON EXCELLENCE YAYA EST BEL ET BIEN UN GUERISSEUR DU SIDA. RESPECTONS LE PRESIDENT YAYA DIEME. HE HAS THE KNOW-HOW. MAY GOD BLESS PRESIDENT DIEME!!!

6.Posté par OUSSEYNOU le 14/06/2008 16:01
tous mes felicitations et encouragements a ce president exceptionnel ki es YAYAH DIAMMEH.C est l exemple typique et modele d Hommes dont l Afrique a besoin pour s en sortir de la situation actuelle ou elle se trouve....les occidentaux ont una mauvaise vision de notre cher continent qui pourtant a les potentiels necessaires pour se developper.Si la decouverte du premier medicament pouvant soigner le SIDA est faite en Afrique et plus particulierement dans l un des plus petit pays de l Afrique de l ouest,considere comme un Etat pauvre et enclave..une telle humiliation ne pourrait etre aussi grandiose pour les grandes puissances ,jusqu ici iincapables de trouver une remede a ce fleau mondial.....pour cela elles tenteront de tout faire pour saboter les efforts consentis par cet imminent HOMME-SAVANT qu est le president Diammeh.....en tout cas je suis fier de lui bien que je ne sois pas un gambien.Que le BON DIEU te guide et te protege des mauvaises intentions de ces hypocrites qui essayent de destabiliser tes ambitions medicales et etatiques ......AMINE!!!bonne continuation cher president-guerisseur..et longue vie a toi!!!!!que le BON DIEU te benisse!

7.Posté par BABA MBELEKHE le 14/06/2008 16:47
PUOIRQUOI LES MALADES A LA TELE UN PEUT DE RESPECT A CEQUI SOUFFRENT BONNE CONTINUATIONT YAYA QUE DIEU VOUS AIDE AINSI QUE LES MALADES

8.Posté par LE NEGRE le 14/06/2008 16:54
DOULYS KESSE

9.Posté par personne le 14/06/2008 17:17
CE N EST PAS DES DOULS C EST DE LA PURE VERITE CAR ILS ONT MONTRE DES GENS QUI AVAIENT LE SIDA ET QUI TEMOIGNE DEVANT LA TELE DE LEUR COMPLETE GUERISON. AUSSI YAYA DIAME ET UN PRESIDENT DELA REPUBLIQUE DONC IL NE LE FAIT PAS POUR DE L ARGENT ET IL N EST PAS N IMPORTE QUI IL LE FAIT POUR DIEU ET POUR SON PROPHETE YAYA DIAME N EST PAS UN MAMEUNE ET ON SAIT QU IL EST TRES RELIGIEUX

10.Posté par Mbagnick le 14/06/2008 18:58
Et après le séropositif, il va croire qu'il est guéri et il va transmettre le virus à plein de monde. Bravo l'escroc !!

11.Posté par tapette le 14/06/2008 21:28
pourkw ns les africains ,on ne croit pas en nous yaya diammeh peut bel et bien soigner 7 maladie.croyons à notre culture,arretez d etre des complexes

12.Posté par LANSANA DABO le 14/06/2008 21:45

Thank you very much President Dieme! May God bless you, your family and your people. We support you. We are and will be always behind you. I´m very proud of you. Because, you´re the real African. Forward, forward president!!!!

In you, you trust and respect!!!

Long life!!!

13.Posté par DouffBéé le 15/06/2008 01:36
WADE ;;;;;; peut AUSSI LE FAIRE.......!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

14.Posté par maimouna le 15/06/2008 09:33
et vous croyez ça ?franchement un guerrir le sida si c'etait aussi simple que ça il n'y aurait pas autant de morts de cette maladie c'est des preservatifs qu'il faut distribuer rien d'autre ,tant que des chercheurs competants n'auront pas trouver un vaccin.ce qui croient en cette farce sont debiles et n'avanceront jamais .

15.Posté par ngordiegane le 15/06/2008 10:55
Moi ce ki m'ecoeur sur cette affaire, c'est la communauté africaine est restée la plus passive. Je ne vois pas pourquoi les autorités africaines et les organisations africaines ne fassent pas les invesrtigation necessaires pour etre sur de la veracité de cette affaire. BON DIEU, Afrik c de la merdre pure et simple. On attends que ces imbécilles de blancs viennent sur le terrain pour rapporter les informations qui les arrangent au monde, meme si elles sont falsifiée. C'est vrémen dommage. Etre africain ne peut etre otr chose k de faire partir de la communauté la plus maudie.

16.Posté par nana le 15/06/2008 12:55
vraiment moi j'ai honte
le probléme en es que on est pas confiet en nous même
et pourtant si c'etait un blanc nous allons le croire

17.Posté par seriñ le 15/06/2008 16:09
kacc rekk, ak baga tiital nit ñi rekk la bafa def, waaye dana xamne kenn manu ñoo tiital

18.Posté par MISTERE le 15/06/2008 18:00
dieu seul c

19.Posté par Wakh deugue le 16/06/2008 11:23
Les complexés de l' Afrique ne peuvent croire en cela .
Qu'ils changent de peau et aillent se faire enculer chez les blancs ou les arabes.
Mé retenez bien une chose : tout a commencé en Afrique et se terminera ici.
Alors chers compatriotes croyons en nous et ne soyons pas compléxés.
Surtout nous Sénégalais qui se croyons meilleurs que les autres .
Nous ouvrons toutes les portes aux touristes blancs qui en contrepartie ne nous laisse que des fléaux tels que le Sida ou l'homosexualité ou la drogue .
Alors que à notre cousion africain nous lui offrons la jalousie.
C'est dommage mé le Sénégal d'aujourdhui est pourri de complexé et de déraciné qui ont fini de faire acte d'allégeance chez le blanc/

20.Posté par coco chanel le 16/06/2008 16:31
"li weer té woor mooy" ne pas prendre de risque "té yaar sa bopeu", je ne dis pas que ce n'est pas vrai mais "day maté ak dou maté bagna dougueul sa lokho mo gueneu woor"

21.Posté par l homme le 17/06/2008 14:23
senegalais defa wolouwoul kéne mo takh nguéne dii tardé rék.
gueum lééne yalla mome moye mayé?

22.Posté par Mister RAY le 30/09/2008 16:51
bravo à ce Monsieur , Africain ayez confiance en vous même, moi je sais ke c'est les Africain qui vont^être les premiers à trouver un remède pour le SIDA c'est Dieu ki decide ainsi.
Pour montrer la limite des toubab visa vi de Dieu. les toubab ne sont pas Dieu et Dieu à pitié de l'Afrique.
Souvez vous de l'evangile :" toi Bethleém tu es la plus petite ville de la judée mais c'est de toi que va naître le sauveur du monde"
Alors 'Toi Afrique tu es le plus pauvre des continent mais c'est de toi que va naître le remède du Sida"
Pourkoi vous les Africain nous somme comme sa ! hein
ce ne sont pas des jus des plantes qui pernet aujourd'hui de calmé le virus du sida 'les ARV" alors !

23.Posté par constan le 25/12/2008 12:40
j suis l`aine d`une famille donc un menbre est toucher j vs conjure de bien vouloir m`aider j crois en vouset mes espoir ainssi que celle de la personne repose en vous bonne comprehension voila mes cordonne thiameric@yahoo.fr tel 0027711781718 svp j compte sur vous et que dieu vous benisse

24.Posté par Yvonne le 12/01/2009 08:29
Cette decouverte de son excellence m'a convaincue parce qu'il n'y a pas de remedes plus puissants et efficaces que la medecine traditionnelle africaine. Puisse qu'un jour je peux aller en Gambie. Ou que ce medicament soit dans tous les pays


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés