Référence multimedia du sénégal
.
Google

REPORT DES LOCALES:L’opposition impuissante devant les manœuvres de Wade

Article Lu 1488 fois


Les élections locales devraient avoir lieu ce 18 mai. Il n’en sera probablement pas ainsi du fait d’une proposition de loi qui devra faire l’objet d’un vote, aujourd’hui, à l’Assemblée nationale. Pourtant, et contrairement aux législatives, elles avaient au moins fait l’unanimité au sein de la classe politique du moins sur le plan de la participation, même si, les contestations fusaient de tous les états-majors politiques hostiles au régime à cause de certaines velléités de fraudes.



En tout état de cause, tout indique que les locales seront reportées, encore une fois. Une décision par rapport à laquelle, il est difficile de ne pas voir la main du président de la République même si c’est le député et maire de Diourbel qui en porte le chapeau. On savait déjà que celle-ci avait été convoquée par le président Wade pour traiter de choses importantes selon notre source, mais on se doutait bien qu’il s’agissait du report des élections locales. Mme Tall à qui l’on aurait proposé le futur poste de président du Conseil économique et social aura du mal à être trop regardant sur des principes politiques. Et comme il n’y a pas de Plan Jaxaay qui peut justifier un quelconque report, il faudrait une personnalité clef du régime, de surcroît élue locale, pour faire ce que nous avions soupçonné et écrit dans les colonnes de votre journal, il y a de cela environ un mois : le report probable des locales. Car, après avoir discuté avec certaines personnalités politiques, il nous semblait peu probable que ces élections se tiennent au mois de mai. Nous mentionnions, entre autres motifs, que le parti au pouvoir était en proie à de nombreuses contradictions et sur le plan administratif et technique, les choses n’étaient pas encore au point sans oublier la période de révision des listes électorales qui a été un fiasco.
L’autre fait marquant qui avait attiré notre attention, c’est l’acceptation la semaine dernière comme par miracle, par le président de la République, du principe de dialogue d’avec le Front siggil Sénégal. Et surtout la manière. La Raddho qui a servi d’intermédiaire, n’était pas à sa première tentative et s’était vue presque humiliée par le chef de l’Etat qui n’avait pas voulu la recevoir. Aujourd’hui, Me Wade accepte sa médiation qui n’était pas l’ordre du jour principal de l’audience accordée au Président de la structure Alioune Tine. Il faut également rappeler que le guide religieux Cheikh Tidiane Sy Junior avait tenté une autre médiation dans ce sens et avait annoncé le principe de l’acception de Me Wade. Mais, c’est la semaine dernière seulement que ce dernier a décidé de rencontrer l’opposition en fixant par courrier la date du 05 mars, tout en cachant que ce jour-là, il a été prévu de rendre publique la proposition de loi allant dans le sens de reporter les locales. Ce qui veut dire que si le Fss avait accepté de rencontrer le Pape du Sopi ce mercredi, l’ouverture de ces discutions serait un prétexte en béton pour parler de report des élections.
Amath Dansokho et ses camarades ayant repoussé sine die la date fixée par la Présidence, le jeu de Me Wade a été plus clair : Il faut impérativement reporter les locales pour des raisons techniques qu’ils ont eux-mêmes créées. Une décision qui ayant toutes les caractéristiques de manœuvres politiciennes, met pourtant l’opposition dos au mur. Car, malgré les pétitions de principe du Parti socialiste (Ps) promettant de s’y opposer, le Fss est impuissant devant cette mesure. C’est en tout l’avis d’un des membres de cette structure qui pense que les partis de l’opposition concernés ne vont pas prendre le risque de se mettre en mal contre leurs élus locaux. Car, refuser le report des élections, c’est en même temps refuser la prorogation du mandat de leurs propres élus locaux, ce qui, en termes politiques peut leur être fatal du fait des mécontentements qui pourraient en résulter. C’est dire que face aux atermoiements de Wade à propos du calendrier électoral, cette opposition est bien impuissante à le faire revenir sur sa décision. « Elle ne fera rien ! », nous précise une source proche du Fss.
D’autant plus qu’il est, du fait de la majorité mécanique, illusoire de s’attendre à un rejet de la proposition de loi par l’Assemblée nationale. C’est dire qu’il ne reste qu’à espérer que le président de la République soit plus fidèle à son serment de respect des institutions républicaines, notamment du calendrier électoral

Source: Le Matin

Article Lu 1488 fois

Vendredi 7 Mars 2008





1.Posté par naomed le 07/03/2008 12:27
Il suffit de changer un ou deux articles pour que tous les problèmes liés aux dates des élections se résolvent comme par miracle.

J'ai planché sur la chose.

Pour voir le résulatats de mes cogitations :


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:30 Convocation de Barhelemy Dias: le Ps divisé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State