Référence multimedia du sénégal
.
Google

RÉPLIQUE DU COMITÉ DES 72 H DU HIP-HOP : «On n'est pas encore prêts à rencontrer Wade »

Article Lu 11031 fois

Après la publication d'un article dans les colonnes du journal L'as, des membres du comité des 72 heures du hip-hop ont tenu à apporter quelques éclaircissements.



Dans sa livraison d'hier, le journal L'as a titré à sa une « Wade assène ses vérités aux rappeurs». Une délégation formée par Simon de Bisbi Clan, Jojo de Yatfu et Maxi Crazy, membres du comité des 72 heures du hip-hop ont fait le tour de quelques rédactions hier pour démentir l'information. En effet, renseigne Simon, «dix-sept rap­peurs étaient au palais hier et ont été contactés séparément pour venir répondre à une audience au palais.» Un plus grand nombre avait été contacté, mais seuls ces dix-sept ont répondu, dont Chaka Bab's, Marre à bout, Kempes et Fafady. Ces gens étaient là-bas pour des «projets les concernant» souligne Simon. Encore qu'ils «n'ont pas rencontré le président de la République, mais plutôt les conseillers Bamba Ndiaye et Yaya Sakho.»

Le comité des 72 est l'instance représentative du mouvement hip-hop. Ce comité porte, la voix de plus de la majorité des rap­peurs et s'érige en «garde-fous». Trouvant que cet article peut «décrédibiliser» le mouvement hip-hop qui est assez revendicatif, Maxi Crazy et ses amis ont cru bon d'éclairer l'opinion publique. D'autant plus que, suivant « une croyance populaire» comme dit Jojo, «des gens ont appelé Simon tôt le matin pour lui demander les millions que Wade lui aurait remis.» Car pour les Sénégalais, qui se fait recevoir par le président de la République sort du palais les poches pleines.

«Si Wade souhaite nous rencon­trer on ira le voir car nous sommes des ciloyens », dit Maxi Crazy. Cependant, précise-t-il, «nous n'irons jamais au palais en cati­mini, nous l’annoncerons officiel­lement.» Simon conforte ses pro­pos : «nous ne sommes même pas prêts à rencontrer le président car nous sommes en train de monter un projet portant sur la culture urbaine qu'on lui soumettra après étude avec des experts. On est là­-dessus, toutefois on ne l'a pas encore complètement ficelé.» Aussi, «au-delà de ce projet, rencontrer Wade reviendrait à juste lui parler des problèmes du hip-hop et des Sénégalais», avance Jojo. Car, comme dit Maxi Crazy, «les trains qui sont à l'heure ne nous intéres­sent pas, on ne pointe du doigt que ce qui ne va pas.»



B.BOB
Source Walf Grand Place

Article Lu 11031 fois

Samedi 13 Février 2010





1.Posté par babs le 13/02/2010 14:09
les pauvres rappeurs du senegal,continuez a crié pour rien,allez bossez pour votre propre compte cest mieux.
l'afrique resteras l'afrik

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State