Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



RENFORCEMENT DU SECTEUR PRIVE : Un plan stratégique



RENFORCEMENT DU SECTEUR PRIVE : Un plan stratégique
Le ministre du Commerce, de l’industrie et du secteur informel a annoncé, mardi dernier, en marge sa visite à la Confédération nationale des employeurs du Sénégal(CNES), un plan stratégique pour le renforcement du secteur privé en passant par le redressement des entreprises en difficulté.

En attendant le cadre de la Journée de l’industrie prévue pour le 03 sept prochain, pour décliner un agenda et un plan de redressement des entreprises en difficulté, l’enjeu, dans une dynamique de développement industriel endogène, est de « créer des industries partout au Sénégal en fonction des potentialités économiques de chacune des régions », selon Alioune Sarr, ministre du Commerce, de l’industrie chargé du secteur informel, qui rendait visite mardi dernier à la Confédération nationale des employeurs du Sénégal(Cnes). Ainsi, « L’Etat mobilisera les moyens financiers, fera le plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers du Sénégal pour que, ensemble, nous puissions redéployer certaines entreprises en difficulté dans des secteurs importants pour l’économie’’, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, ses interlocuteurs de la Cnes ont pris l’engagement de s’impliquer dans la production de farine d’oignon. Un engagement qui n’a pas laissé indifférent le ministre qui estime que «Cela permettra d’explorer de nouveaux débouchés pour nos producteurs d’oignons. Le Sénégal produit plus 240 milles tonnes», s’est réjoui le ministre.

Les deux parties ont également émis l’idée de s’engager dans des contrats de filières. Pour le ministre Alioune Sarr, ceci est d’autant plus important car « l’Etat va s’engager et le secteur privé aura de responsabilités à assumer, une double implication qui permettra aux acteurs du secteur privé de pouvoir prétendre aux offres publiques.»

Le président de la Cnes, Mansour Kama, a par ailleurs invité le gouvernement à mener une réflexion sur l’accompagnement des acteurs économiques afin d’être en phase avec l’acte 3 de la décentralisation. « Nous avons demandé au ministre du Commerce, Alioune Sarr, qui a accepté, qu’une réflexion soit menée sur l’adaptation des instruments d’accompagnement des opérateurs économiques, notamment les chambres de commerce’’, a-t-il indiqué en marge de la rencontre.

Toujours pour Mansour Kama puisqu’il s’agit de décentralisation, « il faut des instruments de promotion et d’encadrement des Petites et Moyennes entreprises (PME) ainsi que du système bancaire pour permettre que dans les régions, on puisse développer l’investissement et les emplois. » Le ministre Alioune Sarr quant à lui, a salué cette requête du CNES tout en soulignant que cela « épouse parfaitement la politique du gouvernement». Pour illustration, le ministre a manifesté la volonté de l’Etat d’installer 500 unités de transformations agro- alimentaires et de l’artisanat dans toutes les régions du Sénégal.

Toutefois, l’occasion a été saisie par Mansour Kama et ses partenaires pour égrener un chapelet de doléances qui ont pour noms, un environnent défavorable à l’industrie locale, le non-respect des dispositions réglementaires de contrôle des produits importées à l’entrée, les facteurs qui affectent la compétitivité notamment le cout de l’énergie et sa disponibilité, la qualité des ressources humaines, l’accès des PME au financement et la qualité de la relation entre le secteur public et celui du privé. Des esquisses de solutions ont été apportées ministre Alioune Sarr qui a manifesté la volonté de l’Etat d’être à côté des acteurs du secteur privé car dit-il, le développement du pays passe inévitablement par l’essor de ce secteur.
`
Fatou Ndiaye
Source Sudonline

Jeudi 29 Août 2013



Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés