Référence multimedia du sénégal
.
Google

RENCONTRE PDS-WAAR-WI : Les retrouvailles scellées

Article Lu 1434 fois


« Nous n’avons jamais quitté le Pds. Il ne s’agit pas d’un retour, mais de retrouvailles entre responsables partageant la même vision, celle de Me Wade. C’est en ces termes que Modou Diagne Fada a caractérisé les conclusions issues de la rencontre de son mouvement, « Waar-wi » avec une délégation du Parti démocratique sénégalais (Pds) conduite par Habib Sy, membre du Comité directeur.

Les deux parties sortent de la salle de réunion avec un air de satisfaction. Le Comité directeur du Pds y était fortement représenté. On note, entre autres, la présence de Habib Sy, chargé des Infrastructures, Abdoulaye Faye, administrateur général, Ousmane Masseck Ndiaye, directeur des Structures. Du côté de « Waar-wi », Modou Diagne Fada est accompagné par Madiope Bitèye.

Après une lecture du communiqué co-signé par les deux chefs de délégation, une série de questions est adressée aux deux camps. Modou Diagne Fada s’est félicité du climat qui a présidé à la rencontre. Il précise : « des problèmes se sont posé entre nous-mêmes et certains responsables du Pds, à la suite cela, nous avons été amenés à conduire notre liste aux dernières élections législatives ». Mais, rappelle l’ancien ministre de l’Environnement et de la Protection de la nature, « avant cela, nous avons soutenu activement la candidature de Me Wade et nous n’avons jamais considéré que nous avions quitté le Pds. Nous avons toujours dit que nous sommes du Pds, nous appartenons à la famille libérale ». Et M. Diagne de poursuivre : « nous n’avons jamais renié notre attachement au président Abdoulaye Wade. Je crois que de ce point de vue, l’opinion nationale et internationale pourra au moins nous reconnaître cette cohérence et cette constance dans la démarche ».

Mais, souligne-t-il « quand il s’est agi d’organiser cette cérémonie, nous ne parlons pas de retour, mais de retrouvailles. De retrouvailles entre frères et sœurs, des responsables, entre des gens qui ont partagé la même histoire, la même vision, celle du président Wade ».

Le leader de « Waar-wi » lève les équivoques. « Il n’y a pas de points d’accord et de points désaccord. Nous n’étions pas en négociations, mais en discussions. Nous avons discuté, nous sommes tombés d’accord sur des principes et des valeurs ». Il affirme : « ce sont des principes et des valeurs qui nous mobilisent : l’intérêt supérieur du Sénégal ».

Pour Modou Diagne Fada, « ce serait illogique que quelqu’un puisse être entendu défendre la famille socialiste ». « Je suis libéral, issu de cette grande famille de Me Abdoulaye Wade », insiste-t-il. M. Diagne fait savoir qu’il va partager ces principes avec ses amis qui sont à l’intérieur du Sénégal. « Nous allons les saisir autour de notre volonté, le Pds, notre place dans la famille libérale », explique-t-il.

S’agissant de son avenir à la tête du groupe « Démocratie et progrès », le leader de « Waar-wi » souligne qu’il est train de réfléchir sur cette question. Toutefois, il précise : « nous allons certainement trouver la solution idoine. En attendant, il faut lire le règlement intérieur qui est assez clair sur la création de groupes parlementaires ». Il ajoute : « il n’y a pas d’opposition entre ce que nous sommes en train de faire et le règlement de l’Assemblée ».

S’agissant d’une cohabitation avec Macky Sall, M. Diagne déclare : « je n’ai pas de relations tendues avec l’ex-numéro deux du Pds. C’est un membre de la famille libérale. Je suis membre de la famille libérale. C’est normal qu’il y ait des malentendus entre deux membres d’une même famille, mais de là à parler de vives tensions, je crois qu’il n’y pas lieu de caractériser ce qu’il y a entre le président de l’Assemblée nationale et moi comme ça ».

Il signale la présence à la réunion du député Lamine Thiam, responsable libéral à Kébémer. « C’est un symbole fort de la volonté des militants d’être ensemble, respecter les directives du parti ». Il poursuit que les renouvellements concernent tout le parti.

Interrogé sur le cas Idrissa Seck, sur la possibilité de son retour dans le parti, Habib Sy dit que cette question n’a pas encore été traitée au sein du parti comme celle de « Waar-wi ». Quand il sera question de parler de cet aspect de notre environnement politique, nous aurons la possibilité de dire ce qu’on devrait en dire.

Source: Le Soleil

Article Lu 1434 fois

Mercredi 9 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State