Référence multimedia du sénégal
.
Google

REHABILITATION MAUSOLEE SEYDINA ISSA ROHOU LAHI: L’indifférence de l’Etat décriée

Article Lu 1603 fois

La communauté layène est très remontée contre les autorités de ce pays. Le mouvement pour la réhabilitation du mausolée Seydina Issa Rohou Lahi qui a entamé, ce dimanche 18 novembre, la deuxième phase du coulage de l’ouvrage, a fustigé l’attitude de l’Etat qui, selon eux, n’a apporté aucun soutien depuis le début des travaux.



REHABILITATION MAUSOLEE SEYDINA ISSA ROHOU LAHI: L’indifférence de l’Etat décriée
Les autorités sénégalaises risquent d’être déclaré persona non grata à Cambérène. On se rappelle encore des brassards rouges qui avaient accueilli le candidat de la Coalition Sopi, Pape Diop, lors de la campagne pour les dernières élections législatives. « L’indifférence » qu’affichent les autorités étatiques à l’égard de la communauté layène n’est pas du goût du Mouvement pour la réhabilitation du mausolée Seydina Issa Rohou Lahi, constitué essentiellement de jeunes.

Face à la presse, ce dimanche 18 novembre, en marge des travaux, les jeunes layènes qui ont en charge de la coordination du projet ont fustigé énergiquement ce qu’ils ont appelé « le manque de considération » des autorités à l’égard de leur confrérie. Ce projet dont le coût est estimé à plus de deux milliards de F Cfa a connu un retard dans son exécution. Une situation qui, selon le mouvement, s’explique par un déficit de moyens financiers.

Face à cette situation, le mouvement pour la réhabilitation du mausolée Seydina Issa Rohou Lahi dit n’avoir reçu aucun soutien venant d’une autorité étatique depuis le démarrage des travaux, le 29 juillet 2006. A leur croire, ce sont eux-même qui, sur instruction de l’actuel khalif général, El H Abdoulaye Thiaw Laye, ont mobilisé 140 millions de F Cfa à travers des quêtes et autres contributions des fidèles et autres bonnes volontés alors que la première phase du projet nécessite 830 millions de F Cfa. D’où un gap énorme à combler. Selon les responsables du mouvement, « la seule contribution émanant d’une autorité est celle du maire de Dakar, Pape Diop, qui avait donné 50 millions de F Cfa le 31 juillet 2004 ».

Entre autres soutiens de politiques, ils ont fait savoir que le secrétaire général national de l’Alliance des forces de progrès (Afp), Moustapha Niasse, à la veille des élections présidentielles, avait donné à titre personnel une enveloppe de 3,5 millions de F Cfa. Les responsables du mouvement, seuls habilités à recevoir toute contribution destinée à la réhabilitation du mausolée, ont également saisi l’opportunité pour préciser qu’ils n’ont rien reçu du Président de la République « comme certains l’avancent à Cambérène ».

Les promesses non tenues de Pape Diop

Les 50 millions de F Cfa de Pape Diop ne le dédouanent pas pour autant. Les jeunes layènes fustigent l’attitude du maire qui, d’après eux, n’a pas tenu ses promesses faites lors de la dernière campagne pour les élections législatives. « Le maire de Dakar s’était engagé à assurer la fourniture de l’ensemble du matériel d’échafaudage, faire une contribution financière supplémentaire et la location d’une grue qui devrait être utilisé jusqu’après le coulage. Jusque-là, nous n’avons rien vue. Nous lui avons envoyé deux correspondances mais sans suite ».

En plus de la sourde oreille du maire de Dakar, le mouvement avance que la subvention annuelle que devait recevoir le mausolée de la mairie de Dakar, du fait que le bâtiment soit classé patrimoine historique par l’Etat, n’a jamais été perçue.

Pour le mouvement, « l’indifférence » des autorités a été confirmée par leur absence lors de la deuxième phase de coulage du mausolée tenu ce dimanche. « Nous avons envoyé des lettres à toutes les autorités et des documents détaillés sur le projet à toutes les institutions notamment la présidence de la république, mais personne n’est venu ou s’est fait représenter ». Très remontés, les jeunes layènes ont lancé : « nous voyons clairement ce que l’Etat fait pour les autres communautés religieuses et pour quoi pas pour nous alors que nous contribuons au même titre que tout le monde dans le développement de ce pays ». Sur cette lancée, ils ont rappelé, ce qu’ils appellent, « l’œuvre de Seydina Issa Laye » qui, selon eux, « a beaucoup servi au développement économique du Sénégal notamment dans le domaine de l’agriculture, l’éducation, la santé… »

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1603 fois

Lundi 19 Novembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State