Référence multimedia du sénégal
.
Google

REGLEMENTATIONS DES TAXIS CLANDOS: Les chauffeurs disent non à l’identification par la couleur

Article Lu 1524 fois

Les chauffeurs et propriétaires de taxis clandos ont opposé un niet catégorique à l’arrêté municipal les intimant l’ordre de mettre une couleur unique sur leurs véhicules. C’est au cours d’une rencontre tenue au niveau de la gare routière de Mbour que le responsable syndical Mbakhane Gomis venu s’adjoindre à eux, a fait cette déclaration.



REGLEMENTATIONS DES TAXIS CLANDOS: Les chauffeurs disent non à l’identification par la couleur
A l’en croire la coloration des taxis clandos demandée par une délibération municipale du 27 juillet 2007 n’est pas opportune. Le porte-parole des chauffeurs et taxis clandos a retenu que la meilleure identification des taxis clandos demeure et reste la lampe de signalisation visible de jour comme de nuit. Il s’est attaqué aux autorités municipales qui ont pris la mesure de manière unilatérale sans les consulter. Il déplore que des membres de la commission des transports et de la circulation ne soient pas convoqués en réunion pour définir les modalités de gestion des cars interurbains et l’augmentation des taxes et droits de stationnement. Ils dénoncent les velléités d’augmentation des taxes de stationnement des véhicules servant de cars interurbains envisagés par la municipalité.

Les taxis clandos font partie du décor de la circulation à toute heure. Ils sillonnent la ville dans tous les sens et le long des artères principales. Ils ont fini par régler la question des déplacements à l’intérieur de la commune en reléguant désormais les calèches au second plan. Les voitures hippomobiles sont de plus en plus rares au niveau du centre ville.

Des personnes interrogées sont pour la réglementation des taxis clandos pour une meilleure identification. La disposition, selon eux, pourrait contribuer à connaître leur nombre. Il faut signaler que les transporteurs continuent de déplorer les nombreux taxis clandos d’occasions qui ne payent pas de taxes et leur font une concurrence déloyale.

Des têtes de pont ou terminaux de taxis ou de cars interurbains sont difficiles à gérer dans le quartier escale. Les quelques points qu’on y trouve constituent un véritable casse-tête et restent des éléments de blocage et d’encombrement de la circulation. Ils sont des bouchons indéboulonnables aux heures de pointe.

Sur l’augmentation des tarifs de transport sur l’axe Dakar–Mbour par quelques chauffeurs, le responsable syndical Mbakhane Gomis est revenu sur la réglementation en vigueur pour rappeler que les services du ministère du commerce sont souverains sur la fixation des tarifs de transport. Par conséquent, il ne revient, selon lui, à personne de fixer des tarifs de transport en dehors des autorités compétentes.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1524 fois

Lundi 8 Octobre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:44 Pénurie d’eau à Dakar : la véritable raison…

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State