Référence multimedia du sénégal
.
Google

REDUCTION DE LA FRACTURE NUMERIQUE: Cisco offre la solution Ip aux grands utilisateurs

Article Lu 1689 fois

Malgré le fait que le Sénégal soit en avance en matières de nouvelles technologies de l’Information et de la communiccation (Ntic) dans la sous-région, il n’en demeure pas mois que l’écart avec les pays du nord reste énorme. Ainsi pour réduire le déficit, le Groupe de téléphonie Cisco offre la solution Ip afin de réduire la fracture numérique et en réduisant aussi les coûts.



Dans la cadre de la lutte contre la fracture numérique, le Groupe de téléphonie Cisco dont l’objectif est de simplifier l’interconnxion des ordinateurs, a initié une vaste campagne au Sénégal, afin de participer à la résolution du déficit. Ainsi, Cisco reconnu comme étant le premier fournisseur mondial de solutions réseaux pour internet avec près de 30 milliards de dollars, propose la téléphonie Ip aux entreprises, gouvernements, organisations et autres institutions. Les responsables de Cisco présents à Dakar pensent que « les marchés émergents sont pour leur société un axe de développement fort et stratégique et nécessitent une approche différente, adaptée aux réalités locales. Selon Anthony R. Vonsee, directeur général de Cisco Afrique Emergent, la structure a pour objectif « d’accompagner réellement le développement économique de ces pays par une utilisation optimale des nouvelles technologies et ce en total alignement avec les objectifs du millénaire ».
Il estime que contribuer à la révolution internet avec la réduction des coûts de la communication entre filiales d’un même groupe ou départements d’un même ministère est un pas vers la réduction de la fracture numérique. Pour Pierre Clasquin, directeur régional Afrique Francophone, de Cisco, « au niveau mondial, on est la phase de démarrage pour faire contribuer l’internet au développement économique ». Les impacts de l’évolution technologique peuvent être ce qu’était la révolution industrielle en début du 20ème siècle.
Dans cette dynamique, M. Pierre Clasquin pense qu’il faut amener les gens à améliorer la façon dont ils changent leur processus de communication. Compte tenu des enjeux et opportunités que présente l’Afrique avec son retard technologique, M. Clasquin postule qu’il y a un challenge majeur pour les gouvernements de se doter d’administrations performantes équipées de technologies nouvelles pour pouvoir faire face à la corruption, la mal-gouvernance… Cela passe aussi par la réduction des coûts d’accès à la technologie, pour espérer réduire le fossée numérique.

Source: Le Matin

Article Lu 1689 fois

Mardi 19 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State