Référence multimedia du sénégal
.
Google

RECU À TOUBA PAR SERIGNE BARA: Idy parle de la fin du regime de wade

Article Lu 1742 fois

Annoncé et attendu à Touba 72 heures plus tôt, le Président de Rewmi s'est présenté devant le khalife ce vendredi. Idrissa Seck qui a eu "le privilège d'être invité" en personne par le khalife n'a pas voulu" que cette visite soit entachée d'une quelconque manière par l'actualité politico-judiciaire" en raison de son audition de ce mercredi devant la Haute Cour de Justice. Même s'il n'a pas souhaité s'étendre sur le tête-à-tête de près d'une heure avec le khalife, il se dit"comblé à tout point de vue, zahirane wa batinane".



RECU À TOUBA PAR SERIGNE BARA: Idy parle de la fin du regime de wade
La Résidence du khalife général des mourides grouille de monde ce vendredi. Dans la cour, trône une voiture Hammer de couleur grise. Idrissa Seck est bien là aujourd'hui. Son faux-bond de mardi dernier est réparé. D'ailleurs, à propos de ce décalage de sa visite, l'ex-édile de Thiès dira, "je ne souhaitais pas que cette visite soit entachée d'une quelconque manière par l'actualité politico-judiciaire. Donc naturellement, j'ai évacué l'audition (Ndlr : devant la haute cour de justice le mercredi) avant de venir ici pour prier et recueillir des prières auprès du khalife". Elhadji Mouhamadou Lamine Bara qui, en personne, a envoyé le carton d'invitation au patron de Rewmi pour qu'il vienne le voir. "J'ai eu le privilège et l'honneur d'avoir été invité par le khalife en personne", s'est réjoui Idrissa Seck devant la presse, à sa sortie d'audience. Même si, dit-il, il sort "comblé à tout point de vue, zahirane wa batinane", sa satisfaction, l'ancien Premier ministre ne l'a guère partagée. Son audience avec le khalife étant à huis clos, où même ses plus proches collaborateurs dont Oumar Sarr n'ont eu le privilège d'assister. C'est donc naturellement qu'il répond, "vous ne saurez en percevoir la beauté" ; à propos de la question de savoir ce que les deux se sont dit lors de ce tête-à-tête de plus de trente minutes. Même si des sources que nous avons jointes, nous révèlent que l'entretien était axé sur la situation politique nationale, la radicalisation de l'opposition notamment de Rewmi et l'absence de dialogue entre le pouvoir et cette opposition. Notre interlocuteur, décidément très au fait de ce qui se tramait à l'intérieur explique "que c'est le Président Wade qui aurait demandé au khalife d'intervenir pour calmer la situation, surtout que ces temps-ci le parti Rewmi s'était radicalisé suite à la mise en place de délégations spéciales dans les collectivités dirigées par ce parti".

La chute du régime de Wade, en métaphore

Idrissa Seck est allé cherché loin pour caractériser la marche actuelle de Rewmi, silencieuse mais efficace. "L'arbre qui tombe fait beaucoup de bruit, mais la forêt qui pousse on ne l'entend pas". Ne serait-ce pas le PDS à l'agonie, face au Rewmi verdoyant...

Source: L'office

Article Lu 1742 fois

Samedi 24 Mai 2008





1.Posté par ls le 25/05/2008 08:11
NUMBER ONE A BAS LA POLITIQUE

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State