Référence multimedia du sénégal
.
Google

RECONDUIT À LA TÊTE DU PARTI SOCIALISTE: Tanor Dieng promet des surprises au régime de Wade

Article Lu 1468 fois

Le discours que le Secrétaire général du Ps a prononcé samedi dernier dans la salle du Congrès était une exhortation pour ses militants et alliés à l’unité, mais un dur procès au régime d’Abdoulaye Wade. M. Ousmane Tanor Dieng annonce des changements dans son parti, de nouvelles approches pour reconquérir la confiance des Sénégalais, mais surtout des surprises à Wade et à son régime.



RECONDUIT À LA TÊTE DU PARTI SOCIALISTE: Tanor Dieng promet des surprises au régime de Wade
C’est dans une salle archi-comble, devant ses militants, ses invités internationaux et ses partenaires du Front Siggil Sénégal, que M. Ousmane Tanor Dieng nous a servi son discours sur les orientations de sa formation politique lors du 14 ème Congrès du Parti socialiste (Ps). Après avoir été réinvesti dans ses fonctions de Premier Secrétaire par un véritable plébiscite, le leader du Ps a décliné les grands axes du nouvel élan que son parti veut se donner. Convaincu de la nouvelle énergie dont son parti s’est doté, Ousmane Tanor Dieng promet au régime d’Abdoulaye Wade une surprise de taille lorsque le Ps posera des actes décisifs. Il a aussi lancé un appel à l’unité au sein de son parti, et au sein du Front Siggil Sénégal.
Le Secrétaire général du Ps a déclaré que, suite aux épreuves traversées après la défaite de 2000, sa formation est en pleine mutation dans une optique de dynamisme et de modernité, pour pouvoir répondre aux attentes des Sénégalais. Une occasion pour les socialistes d’annoncer l’aboutissement d’une longue réflexion basée sur la réadaptation de leur parti à leur statut d’opposition dans l’environnement politique actuel. En tout état de cause, le Ps a pour ambition de se baser sur ces réflexions et de les combiner aux diverses expériences de coalition comme celle initiée au sein du Cadre permanent de concertation (Cpc). En ce sens, le leader du Ps a indiqué que les nouvelles orientations de son parti vont être en phase avec celles du Front Siggil Sénégal dont il est membre.

Un Ps nouveau

Le Ps a le projet de se réadapter au contexte du paysage politique actuel et de se baser sur des moyens de communication et de sensibilisation pour fédérer ses militants et créer de nouvelles stratégies d’approche en tant que parti d'opposition. Un Front qui prône des Assises nationales inclusives qui constituent, pour M. Dieng, un grand exercice de méthode et de sauvetage du Sénégal basé sur des solutions consensuelles. De son point de vue, le premier objectif du Ps est de convaincre les Sénégalais de sa nouvelle impulsion, en posant comme preuve sa nouvelle charte du militant. Dans cette optique, le Ps se veut innovateur et imaginatif dans ses nouvelles orientations de formation politique démocratique.
Le parti de Senghor annonce ainsi des efforts de communication déployés vers les militants, leurs partenaires politiques, et les forces vives de la Nation. Dans son allocution, M. Dieng a plusieurs fois évoqué les concepts d’unité, de solidarité et de renouveau. C’est ainsi que le Patron du Ps a stigmatisé les sept ans de gouvernance de l’Alternance qu’il qualifie de crise multidimensionnelle et multisectorielle. Le régime libéral s’est rendu coupable, selon lui, « de l'élaboration et de l'application des projets cyniques afin d’accaparer les ressources nationales et perpétuer un système de prédation ».
Son analyse sur la question s’étend jusqu’à l’administration et les autres instances de la Nation dont il déplore la dépossession de leurs pouvoirs d’intervention politique et financière par le régime en place. D’autre part, l’héritier d’Abou Diouf a affirmé qu’une crise générale sévit au Sénégal, tous secteurs confondus, du fait de l’incompétence des libéraux qui sont à la tête du pays. Il a poursuivi son propos en évoquant « la tragédie économique, politique et sociale que vivent les Sénégalais ». Une tragédie, dit-il, que le Chef de l’État tente de camoufler par des manipulations des consciences via les médias d'État transformés en outils de propagande.
D’après M. Dieng, la conclusion de ce diagnostic est que les Sénégalais ne sont plus dupes de ces subterfuges et que le règne libéral a montré ses limites et son échec en termes de gérance. Il a ainsi assuré que son parti est conscient de la crise générale du pays dans la mesure où il en a subi les contrecoups. Il poursuit ainsi : « Le Parti socialiste a aussi été aux prises avec les démons internes de la dissidence et de la déstabilisation ». Signalons qu’une conférence de presse a été tenue à la fin des travaux.

SOurce: Le Matin

Article Lu 1468 fois

Lundi 29 Octobre 2007





1.Posté par ouz le 29/10/2007 11:49
viveeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee tanor thi kaw thi kanama

2.Posté par ouz le 29/10/2007 11:50
viveeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee tanor thi kaw thi kamane

3.Posté par life goes on le 29/10/2007 19:26
à Chacun son tour chez le coiffeur

4.Posté par killluuuu le 30/10/2007 12:38
J EMMREDE LE GOUVERNEMENT...ET CEUX DU PASSE

5.Posté par killluuuu le 30/10/2007 12:38
CELUI KI DI TANOR SA KAW SA KANAME DEUDIEUWNDAYEMME....ET KANANMOU NDAYAMMME SI POTE


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State