Référence multimedia du sénégal
.
Google

RECOMPOSITION DANS L’ARÉNE: Pourquoi Yekini-Gris Bordeaux n’est pas pour le moment logique

Article Lu 1434 fois

Parmi les conséquences les plus immédiates de la victoire de Gris Bordeaux sur Bombardier, la recomposition de l'arène. Le cercle restreint des ténors s'est élargi avec un nouveau venu aux ambitions claires et certaines : le titre de roi des arènes. Mais, cela passe-t-il directement par un seul combat avec l'actuel détenteur de ce titre, en l’occurrence Yekini ou cela sous-entend-il, de la part de Gris Bordeaux, d'autres performances face à d'autres lutteurs aguerris comme Khadim Ndiaye ou Balla Béye II ? Autant d'interrogations alliées à d'autres plus ou moins logiques qui font simplement croire que le combat Yekini-Gris Bordeaux, malgré les annonces et autres intentions, n'est pas pour demain.



RECOMPOSITION DANS L’ARÉNE: Pourquoi Yekini-Gris Bordeaux n’est pas pour le moment logique
En treize (13) combats, Gris Bordeaux a enregistré ce dimanche sa huitième victoire dans l'arène. Pour trois (3) défaites et deux (2) nuls. Une performance, mais qui n’a de valeur réelle que si l'on se réfère à la nette victoire enregistrée dimanche face à Bombardier. Un ténor parmi les ténors. Qui de 1997 à 2007 a démontré avec force et vigueur sa notoriété de grand lutteur et sa hargne à ne rien céder ? Tombeur par deux fois de Mohamed Tyson, le Mbourois ne s'en est pas limité à cela. Il a contré les carrières d'un certain Moustapha Guéye, de Mame Ndieumbane, de Lac de Guiers... entre autres. Dès lors, quand il s'est agi de le confronter au "jeune Gris Bordeaux", ils étaient nombreux à n'avoir jamais douté de sa capacité à dominer le Fassois.
Mais, la lutte étant ce qu'elle est sous nos cieux, la surprise a été énorme, en comparaison à la chute brutale qu'il a subie. Bombardier a été battu sans entaches. Une victoire nette et sans bavure, qui permet au Fassois de relancer sa carrière et de se positionner comme un éventuel ténor. Et aujourd'hui, comme c'est le cas après chaque victoire du genre, les débats tournent autour de sa prochaine cible. À Fass, même si rien n'est encore officiel, on met un point d'honneur de ne désormais voir en ligne de mire qu'un seul et unique lutteur dans l'arène : Yakhya Diop, alias Yekini. Le roi de l'arène. Invincible avec seize (16) combats pour quinze (15) victoires et un (1) nul. Sans pareil. Parce qu'il a fait le vide autour de lui.
De Bombardier à Lac de Guiers en passant par Khadim Ndiaye, Balla Béye II, Mor Fadam... il a assuré. Un palmarès qui contraste net avec celui de Gris Bordeaux. Mais rien n'y fait apparemment pour certains. À Fass et pour certains férus de lutte, « il urge d'oublier les deux palmarès pour se pencher sur le combat qui ne peut pas ne pas opposer les deux lutteurs ». Des propos de supporters voire d'amateurs qui ne semblent pas avoir la caution de certains spécialistes. Les spécialistes se prononcent C'est le cas pour Birahim Ndiaye, l'ancienne gloire. Selon lui, « le combat entre Gris Bordeaux et Yekini, eu égard à la netteté de la victoire du Fassois face à Bombardier, ne peut plus être contesté. Mais, il reste que cela ne peut pas être adjugé comme tel tout de suite ». Pour l'ancien lutteur, « Gris Bordeaux a démontré qu'il est fort, mais il lui faut affronter encore quelques autres lutteurs: des jeunes de sa génération ou de sa trempe comme Thiek, ou des ténors comme Khadim Ndiaye, des aguerris comme Balla Béye II ou Yekini Jr ». Des confrontations qui pourront totalement l'édifier sur sa capacité à affronter le grand Yekini. Pour cet autre spécialiste de l'aréne qu'est Jacques Diéne, « Gris doit éviter de se retrouver à un niveau tel que s'il parvient par exemple à dominer Yekini, il ne pourra plus retourner en arrière pour affronter des lutteurs de sa catégorie ».
Selon l'ancien patron des managers, « il doit avancer dans le sens de se faire un nom afin que son combat face à Yekini ne puisse être contesté en aucune manière ». Si le promoteur Petit Mbaye semble déjà avoir pris date avec l'histoire en programmant " le choc Yekini - Gris Bordeaux" pour le 1er janvier prochain, il reste que Ndakarou, pour rien au monde, ne mettrait en péril la carrière de son lutteur en le confrontant avec un lieutenant de Fass. Là où le dernier choc avec le patron de Fass (Tapha Guéye) avait jeté un froid glacial entre les deux proches écuries. On se le rappelle, Yekini avait même juré de ne plus jamais affronter Fass, si leurs "méthodes" ne changent pas. Le choc Yekini - Gris Bordeaux n'est pas pour demain. A moins que...

Oumar DIARRA
Source: Le Matin

Article Lu 1434 fois

Mercredi 25 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State