Référence multimedia du sénégal
.
Google

RECETTES - Les 88 millions de Sénégal / Gambie reversés au Trésor : Le Cnf normalise Bacar Dia

Article Lu 1847 fois

En prenant la décision de reverser les recettes du match Sénégal-Gambie, estimées à 88 millions, au Trésor public, le président du Comité de normalisation du football (Cnf), fort de l’aval de la Primature et du ministère des Finances, s’appuie sur une certaine légalité que vise la Loi des finances 77-067 du 04 juin 1977. Diagna Ndiaye et son équipe rappellent en même temps au ministre des Sports, Bacar Dia, que «les recettes du football doivent revenir au football». Et que les primes des Lions non payées, doivent aussi retourner au Trésor.



RECETTES - Les 88 millions de Sénégal / Gambie reversés au Trésor : Le Cnf normalise Bacar Dia
Sénégal-Gambie (1-1) du 11 octobre dernier fera date dans les relations entre le ministère des Sports et le Comité de normalisation du football. Ce match va, à coup sûr, laisser des traces dans les rapports, souvent conflictuels, qu’entretiennent la tutelle et les dirigeants du football sénégalais. En effet, cette rencontre, qui a vu les Lions éliminés de la Can et du Mondial 2010, joue toujours ses prolongations, avec l’histoire des recettes, estimées à 88 millions de francs Cfa, et que le Comite de normalisation du football (Cnf) a décidé de reverser au Trésor public. Une révélation faite par le président du Cnf, Diagna Ndiaye, lors de son face-à-face avec la presse, lundi dernier. «Il y a une loi qui s’appelle Loi des Finances 77-67 du 4 juin 1977 et qui dit que pour tous les matches internationaux, les recettes doivent être versées au Trésor public. Le cabinet du ministre de l’Economie et des Finances et le Directeur général du Trésor nous l’ont confirmée.»

L’AVAL DE LA PRIMATURE ET DES FINANCES
Cette sortie de Diagna Ndiaye a dû faire bondir de son siège Bacar Dia et son Sage. Ce dernier avait l’habitude, après les matches des Lions, de rentrer au ministère des Sports avec, dans son sac, toutes les recettes. «Une démarche assez informelle, loin de toute procédure comptable», et que le Cnf compte y mettre fin. Et pour y arriver, le patron du football sénégalais n’est pas allé chercher loin en convoquant la Loi des Finances 77-067 du 04 juin 1977. Et sous cet angle, des sources contactées au niveau du ministère des Finances et de la Direction générale du Trésor, cautionnent la démarche du Cnf et révèlent que «le président Diagna Ndiaye, avant de prendre cette décision, a eu l’aval de la Primature et du ministère des Finances. Et il est dans son droit, car il s’appuie sur une disposition assez claire de la Loi des Finances 77-067 du 4 juin 1977», précise ce cadre du Trésor. Et un membre du Cnf, en phase avec les cadres des Finances, de s’interroger : «Comment pouvez-vous expliquer que quand les Lions du foot jouent, on contacte les services du ministère des Finances pour qu’ils débloquent une certaine somme, en plus des primes en cas de victoire ou de match nul. Et que quand il y a des recettes, on ne leur restitue rien du tout. Encore moins les primes au cas où les Lions sont battus. Il y a donc problème quelque part !»

LES RECETTES DU FOOT DOIVENT REVENIR AU FOOT
En tout cas, du côté du Cnf, on se réjouit de cette décision : «Il faut que le ministre (Bacar Dia) sache que les recettes du football doivent revenir au football, et non à la tutelle. On ne peut pas comprendre que les recettes du foot servent à financer d’autres disciplines ou d’autres activités, alors qu’il y a urgence au niveau de l’organisation des compétitions pour les petites catégories. On nous dit que c’est le ministère des Sports, qui engage des dépenses. On est d’accord. Mais cet argent-là, c’est l’argent du contribuable, il vient du Trésor public. Mais ce qui est curieux quand il y a des recettes au lieu de les laisser au football, elles retournent entre les mains du Sage. Ce n’est pas normal. On nous demande de normaliser, on va le faire sans état d’âme, et à tous les niveaux», peste notre interlocuteur, qui renseigne, cependant, que les recettes du match (88 millions) sont toujours sécurisées dans une banque, comme l’avait souligné le président Diagna Ndiaye : «Maintenant, il y a différentes interprétations. J’entends des chiffres fantaisistes, mais tout a été constaté et sécurisé par les gendarmes et, juste après, acheminé vers la banque Cbao sur la route de l’aéroport. Cet argent sera restitué à qui de droit et le Trésor public trouvera un arrangement avec le ministère en charge.»
Du côté de la Zone B, on préfère calmer le jeu en jouant balle à terre. En témoigne les propos du ministre des Sports qui, à l’issue de sa rencontre-réunion d’hier avec le Cnf, «a tenu un discours très diplomatique».

Source: Le Quotidien

Article Lu 1847 fois

Vendredi 7 Novembre 2008





1.Posté par teuss2 le 07/11/2008 11:39
ou est issa mbaye samb il est tjr fou

2.Posté par baye ngagne le 07/11/2008 14:50
ok Diagna sinon que pour le fondement juridique tu te gourrre car la loi organique de 1977 portant loi de finances n'est plus de vigueur
elle a été remplacée par une loi de 2001.
Mise à jour necessaire

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State