Référence multimedia du sénégal
.
Google

REBONDISSEMENT dans L'AFFAIRE DES CHANTIERS DE THIES: La Haute cour de justice boucle le dossier

Article Lu 11298 fois

Cela s’est passé il y a trois semaines, mais l’information avait été verrouillée en haut lieu. Le président de la Commission d’instruction de la Haute cour de justice, Cheikh Tidiane Diakhaté, a transmis le dossier des Chantiers de Thiès au Parquet général pour ses réquisitions. C’est du moins ce que révèlent des sources sûres établies au tribunal. Ces dernières d’ajouter «qu’aucun élément nouveau n’a été noté dans le dossier». C’est bien la première fois que l’affaire des Chantiers de Thiès est «extraite» de la commission d’instruction pour atterrir au Parquet général.



REBONDISSEMENT dans L'AFFAIRE DES CHANTIERS DE THIES: La Haute cour de justice boucle le dossier
S’achemine-t-on cette fois vers un non-lieu total dans l’affaire dite des Chantiers de Thiès, comme croient savoir des sources judiciaires très proches de ce dossier ? La question aura sans nul doute une bonne réponse lorsque les réquisitions du Parquet général, qui vient d’hériter du dossier, seront faites. Ce qui ne saurait tarder. Car, les mêmes sources judiciaires renseignent que «le Parquet général transmettra bientôt ses réquisitions à la Commission d’instruction de la Haute cour de justice». «Bientôt» est-il synonyme de jours ou de semaines d’attente pour l’ancien Premier ministre de Wade, libéré le 7 février 2006 après 199 jours de prison sanctionnés par un arrêt rendu par la même Commission d’instruction de la Haute cour de justice ? Nos sources restent muettes sur la question. Une chose est en tout cas sûre : dans la procédure prévue en la circonstance, le président de «Rewmi» sera à nouveau convoqué par les magistrats de ladite commission, une fois la position du Parquet général connue. Ce, juste pour lui signifier la décision finale.

Des avocats de l’ex-maire de Thiès qui ont été interpellés sur les derniers développements du dossier, préfèrent garder le silence. Seul Me Pape Jean Sèye, un des conseils de Idy, soutient qu’ils (les avocats de Idy) «attendent avec sérénité la décision de la commission d’instruction».

Signes avant-coureurs

Il faut dire que cette évolution du dossier n’est pas une surprise, pour plusieurs raisons. En effet, la sortie de Me Madické Niang avait déclaré sur les ondes de la Radio Futurs Média (Rfm) que le dossier des Chantiers de Thiès pour lequel Idrissa Seck avait été inculpé et placé sous mandat de dépôt, est un «dossier politique». Venant du ministre de la Justice, cette déclaration avait été bien décryptée par les spécialistes qui l’avaien interprétée comme un signal de décrispation dans le dossier Seck.

Mieux, le non-lieu total dont a bénéficié le 14 janvier 2008, l'ex-ministre de l'Habitat, de la Construction et du Patrimoine bâti, poursuivi pour les mêmes faits, inculpé le 22 août 2005 «pour avoir procédé à des migrations de crédits de certains ministères dans des conditions illégales, causant un préjudice de plus de 22 milliards à l’Etat du Sénégal, alors qu’il occupait les fonctions de ministre de l’Habitat, de la Construction et du Patrimoine bâti», constitue un signe avant-coureur d’une évolution du dossier favorable à Idrissa Seck.

Détail important : lors de l’interrogatoire de l’ex-ministre Salif Bâ, il a été rendu un arrêt pour préciser que «l’argent qui a été débloqué pour les chantiers de Thiès y a été entièrement dépensé». Un document sur lequel s’est appuyé l’ex-Premier ministre pour interpeller le président de la Commission d’instruction de la Haute cour de justice sur l’impertinence de sa comparution. «Je ne comprends pas pourquoi je continue à comparaître devant vous. Car, vous avez déclaré dans l’arrêt délivrant un non-lieu total à Salif Bâ, que tout l’argent a été dépensé dans les chantiers de Thiès. Et vous continuez à me convoquer», avait-il avancé devant le juge instruction de la Haute cour de justice lors de son audition au mois d’avril 2008. Et de rappeler, sur la même lancée, que la commission d’instruction avait rendu un arrêt pour reconnaître «son incompétence à enquêter sur les fonds politiques».

Du côté des avocats d’Idrissa Seck, on n’avait pas manqué de soulever les mêmes arguments. Me Boucounta Diallo, interprétait, au sortir de la dernière audition d’Idrissa Seck par la Commission d’instruction, le non-lieu partiel comme un non-lieu total, «jusqu’à ce que la preuve soit apportée que mon client (Idrissa Seck) est en connexion avec les entrepreneurs» (Ndlr, Bara Tall en l’occurrence). Et «même s’il est prouvé qu’un entrepreneur a fait des surfacturations, la preuve devrait alors être apportée que la responsabilité du Premier ministre qu’il a été est engagée», avait ajouté l’avocat. Me Diallo de s’attaquer à ceux qui font dans le sémantisme et dans la présomption de culpabilité, qui n’existe pas en droit.

Source: L'observateur

Article Lu 11298 fois

Mardi 21 Octobre 2008





1.Posté par bara le 21/10/2008 16:58
dia dieuf jusqu'a l'extinction soleil personne ne trouveras un seul centime detourner par idrissa seck tout ce que je possede a une origine licite et legal

2.Posté par aida le 21/10/2008 17:33
degg rekk moy moudj bonne chance

3.Posté par sista le 21/10/2008 18:19
je suis daccord avec toi aida wolof degg nga waxe

4.Posté par aliou le 21/10/2008 18:22
Bravo idrissa. Seul la foi,le courage et le serieux paye.

5.Posté par walou le 21/10/2008 18:23
wiri wiri diari ndari
kou la sout néko ndiol mi mem bou féké ndama LA
Bi ndama fi laniou koy bayi juska l"extinction du soleil..qui dit mieux?
Vous la meute de chiens galeux et affamés qui disiez du n'importe QUOI sur IDY, où êtes vous?Vous aviez oublié le tout puissant QUI n'est pas LUI préssé comme VOUS misérables mortels.Yalla sam diamam té IDY Yalla koy sam.Djissagouléne dara.A bon entendeur Salut.

6.Posté par wa pikine depuis new york le 21/10/2008 18:34
J'ESPERE QU'APRES IDRISSA SECK , CA SERA LE TOUR DE KARIM WADE SUR LES CHANTIERS DE L'ANOCI.

7.Posté par rassixona le 21/10/2008 20:59
NOUS CONNASSONS MAINTENANT LES DESSOUS DES NUITS DE REBEUSSE ET LE DEAL ENTRE WADE ET IDY.C PAR POUR RIEN KE BABOU WANE ETAIT A THIES LA SEMAINE DERNIERE.ATTENDONS NOUS A UN RAPPROCHEENT ENTRE LES DEUX FILS DE WADE.APRES SA SORTIE DE REBEUSSE IL FALLAIT JUSTE PATIENTER POUR METTRE A EXECUTION LE PLAN ETABLI ENTRE LES 2 NDIOUBLANGS.ILS NOUS ONT MIS SUR UNE MAUVAISE PISTE DE LA GNC KI N ETAIT KE LA POUDRE AUX YEUX.A MOINS KE WADE S EST RENDU COMPTE KE SON RIMKA N EST PAS A LA HAUTEUR ET K IL FAUT METRRE UN AUTRE PION SUR LE DAMIER POUR ASSURER SES ARRIERES.

8.Posté par NDIAYA le 21/10/2008 21:33
Félicitation fréro; la vérité y a que ça de vrai
seck sister 's et frères sommes fiers de toi
en route vers le palais

9.Posté par Anti-mégalo le 21/10/2008 23:08
Thiakiry
Posté le : 2008-10-12 23:46:48
Idrissa Seck : : " Karim Wade, c’est moi qui l’ai recruté dans l’Etat ; son père n’était pas d’accord "

Il a été beaucoup question, lors des obsèques de Ndèye Amy Dieng - la fille d’Alioune Badara Niang, cousin d’Idrissa Seck, décédée il y a peu à Paris, et inhumée cet après-midi à Thiès -, des relations entre l’ex-Premier ministre et le Secrétaire général du Pds. Et par glissement, entre l’ancien maire de Thiès et le fils biologique de Me Abdoulaye Wade, leader de la Génération du Concret.

C’est en présence du ministre de la Famille, de la Solidarité nationale, de la Microfinance et de l’Entreprenariat féminin, Awa Ndiaye, du chargé des questions culturelles de l’Anoci, Amadou Tidjane Wane dit "Baba", entre autres personnalités présentes à la cérémonie funéraire, qu’Idrissa Seck a tenu à revenir sur des séquences de la crise ayant altéré ses relations avec Me Abdoulaye Wade. "Le Président de la République a clairement indiqué au sortir de l’audience que nous avons eue au Palais que personne ne peut dire l’origine de notre différend", a laissé entendre le leader de Rewmi, assis aux côtés de son cousin Alioune Badara Niang qui recevait, à son domicile de Cité Lamy à Thiès, les condoléances de ses amis et proches suite au décès en France de sa fille Ndèye Amy Niang.

Idrissa Seck a également dit que ceux qui prétendent que la raison de la brouille avec son mentor viendrait du fait qu’il n’a pas voulu se ranger derrière le fils biologique du Président comme le lui aurait conseillé Wade, se trompent. Il a même déclaré que c’est lui-même qui a recruté Karim Wade dans l’Etat. "C’est moi qui ai demandé à Wade de donner des fonctions politiques à son fils", s’est confié Idy devant une foule composée de ses militants et des parents venus lui temoigner leur compassion et leur soutien après le décès de sa cousine.

Auparavant, son cousin Alioune Badara Mbengue a tenu à faire la précision suivante : "Il n’y a ni deux camps ni trois camps dans la famille libérale ; le seul camp qui compte, c’est celui de Me Wade et c’est Idrissa Seck qui va le diriger d’une manière ou d’une autre".

Auteur: Abdourahmane SY






Une preuve, comme s'il en fallait encore, que ce politicien de bas étage ne respecte pas la vie humaine. Il respecte encore moins le deuil de ses militants.

C'est bel et bien la deuxième fois que Idrissa Seck marche sur des corps pour vendre sa came politique.
Rappelez vous, alors que Feu Nguirane Ndiaye venait de décéder, I.Seck n'a pu s'empêcher de faire étalage de
ses Hummers afin de faire taire
les rumeurs qui le disaient financièrement mal-en-point.

Cette fois encore, malgré le décès de Ndeye Ami, il tient vaille que vaille à parler de ceux qui l'ont mis en prison. Pour quoi dire ? Grosso modo ceci "Karim, c'est moi qui lui ai mis le pied à l'étrier, il me doit beaucoup". Peut-être a t'il oublié que c'est le père de Karim qui a fait de lui un ministre, un ministre d'état, puis un premier ministre, puis...

Mais ceux qui savent lire entre les lignes comprendront que le message subliminal est : " Ne soyez pas surpris de me voir de nouveau avec Karim, les choses vont s'arranger entre lui et moi; le deal se poursuit normalement "

Idrissa Seck a vite oublié que les populations ne le voient plus du même oeil. Atteindrait-il ses fameux 17 °/ de 2007 s'il y avait des élections aujourd'hui ? Certainement pas!! Il n'a pas su fidéliser ses militants, il n'a pas non plus partagé la souffrance des Goorgoorlou en ces temps durs.
D'ailleurs, n'aurait-il pas été préférable, quitte à faire de la politique politicienne en ce jour de deuil, qu'il nous exposât ses solutions pour soulager nos frères victimes des inondations ? Non, il ne fallait pas s'y attendre car c'est le même homme qui s'était emmuré dans un silence assourdissant alors que ses administrés de Thiès perdaient quelques uns des leurs lors de l'hivernage 2007 - de fortes pluies s'étant abattus sur la Capitale du rail.

A propos de Idrissa Seck, on finit donc par se demander si Farba Senghor (oui, le même!!!) n'avait pas raison en lui demandant de garder le silence et de se mettre à la disposition de Wade. A chaque fois qu'il tente de s'exprimer, c'est pour sortir des cattioreries.

Le silence ne serait-il pas mieux pour Idrissa Seck ?

10.Posté par isma le 22/10/2008 04:27
Parlons simple

On parle de détournement de l’argent des chantiers de Thiès.

Le circuit de l’argent est tracé comme suit

Trésor---------------PCRPE-------------------Entreprises


Celui qui sort l’argent du trésor en l’occurrence le Ministre de l’économie et des finances n’a jamais été inquiété.


Celui qui est chargé de payer les entreprises, le directeur du PCRPE a eu un non lieu total, c'est-à-dire que tout ce qui lui a été donné du trésor a été utilisé pour les chantiers de Thiès.


Les entrepreneurs qui étaient chargé des travaux sont libres c'est-à-dire qu’aucune charge ne pèse sur eux.


Alors dans ce circuit on n’est allé chercher un Premier ministre qui n’est ni ordonnateur des dépenses ni administrateur des crédits, ni entrepreneur ni sous-traitant pour lui demander de justifier les sommes investies dans les chantiers de Thiès. Mais de qui se moque t-on. ? C’est une insulte à notre intelligence.

Même en sa qualité de Premier ministre, il était secondé dans sa tâche de superviseur des travaux par un comité de Pilotage présidé par le Ministre de l’Intérieur de l’époque Macky Sall et mis sur pied le 28 Mai 2003.

Que l’on arrête ce cinéma. Le complot d’Etat pour faire succéder le père par le fils ne passera pas.

La dynastie Wade n’existera que lorsque Amadou Coumba voudra bien l’insérer dans un de ses contes.

Il faut respecter le peuple sénégalais.

11.Posté par walou le 22/10/2008 09:57
Anti mégalo &pargne nous ton commentaire d'intellectuel malhonête qui veut tromper les gens avec ses commentaires préparés pdt 2 jours.C'est sûr que vs faites partie des lèches.cul qui vont tout perdre avec l'arrivée de Idy pour avoir pris position ds un combat qui vs dépassae.j'ai remarqué que toutes les personnes qui sont contre Idy,le sont parce qu'il les a rejeté quand il était aux affaires car Idy ne donne pas de responsabilités à des médiocres.Demandez à Farba....Donc taisez vous vs avez perdu

12.Posté par casaçais le 22/10/2008 17:09
Participez au Forum sur le Développement de Ziguinchor sur www.ziguinet.com
Participez au Forum sur le Développement de Ziguinchor sur www.ziguinet.com
Participez au Forum sur le Développement de Ziguinchor sur www.ziguinet.com
Participez au Forum sur le Développement de Ziguinchor sur www.ziguinet.com
Participez au Forum sur le Développement de Ziguinchor sur www.ziguinet.com

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:30 Convocation de Barhelemy Dias: le Ps divisé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State