Référence multimedia du sénégal
.
Google

REBONDISSEMENT DANS L'AFFAIRE YOUSSOU GUEYE: LA JUSTICE SOLDE SES COMPTES

Article Lu 11485 fois

Des têtes commencent à tomber dans le dossier de l’homme d’affaires Youssou Guèye, poursuivi pour une affaire d’escroquerie portant sur plus de 350 millions de FCfa. Le premier substitut du Procureur de la République, Amadou Ndiaye, vient d’être relevé de son poste. En outre, tous les magistrats instructeurs en charge de dossiers qui concernent le prévenu ont été dessaisis de ces affaires. Et c’est le juge du troisième Cabinet, Ameth Cissé, qui gère désormais tous les contentieux de M. Guèye.



Le contentieux judiciaire, opposant le Sénégalais Youssou Guèye au Tunisien Dridi Mohsen, est loin d’être clos. Vu la complexité de cette affaire, le Doyen des juges d’instruction, Mahawa Sémou Diouf, avait écrit au Parquet pour être dessaisi du dossier. Requête qui a fait l’objet d’un réquisitoire du Procureur de la République Ousmane Diagne qui non seulement a répondu favorablement à sa demande, mais aussi il en a profité pour dessaisir tous les juges d’instruction qui gèrent d’autres affaires où Youssou Guèye est impliqué. Désormais, c’est le juge du troisième Cabinet, Ameth Cissé, qui gère tous les contentieux judiciaires de Youssou Guèye.

Des sources judiciaires renseignent que le Parquet a pris cette décision «pour avoir une meilleure gestion des dossiers de l’homme d’affaires». Youssou Guèye, qui a secoué la justice avec son dossier en faisant couler beaucoup de salive, vient d’ailleurs de faire une victime collatérale. Ainsi, le premier substitut du Procureur de la République, Amadou Ndiaye, est le premier à laisser des plumes dans ce dossier. Pour preuve, il a été relevé de son poste. On lui aurait reproché d’avoir facilité l’octroi d’une liberté provisoire à Youssou Guèye. Lequel est poursuivi pour une escroquerie portant sur 350 millions de FCfa. Montant qu’il aurait soutiré à l’homme d’affaires tunisien Dridi Mohsen. Rappelons que dès le début de cette affaire, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Me Madické Niang a fait une sortie remarquée pour promettre la lumière et des sanctions. L’Inspection générale des affaires judiciaires (Igaj) a été saisie pour une audition des magistrats cités dans cette affaire.

L’Union des magistrats sénégalais (Ums) est, elle aussi, montée au créneau pour défendre les magistrats. Au beau milieu de cette guerre des tranchées, Me Madické Niang a été obligé d’appuyer sur le frein, en attendant que les passions se tassent.

Mamadou Seck
Source L'Observateur

Article Lu 11485 fois

Mardi 29 Septembre 2009





1.Posté par Gor le 30/09/2009 01:29
Je suis désolé, la justice sénégalaise est corrompue, cependant elle est à l'image de notre pays. Rares sont les magistrats honnêtes au Sénégal.

2.Posté par Gueye le 03/04/2010 07:06 (depuis mobile)
il faut cesser de monter des histoires malsaines à des buts inavoué

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State