Référence multimedia du sénégal
.
Google

REBONDISSEMENT DANS L'AFFAIRE DE VIOL AU PALAIS PRESIDENTIEL: Le tribunal demande l'ouverture d'une nouvelle enquête

Article Lu 1987 fois

Le cas de viol au Palais qui avait laissé pantois les Sénégalais semblait avoir connu son épilogue par l'au­dience du tribunal militaire qui l'avait jugé et mis en déli­béré pour ce vendredi 25 avril. Le tribunal en a décidé autre­ment en prorogeant le délibéré pour complément d'informa­tions.



Cette affaire de viol en plein palais présidentiel dont on accuse le gendarme Alpha Sy sur la fille de l'adjudant Diop, responsable du carburant au Palais, était à tous égards d'une gravité et d'une sensibilité exceptionnelles. Ce qui exigeait qu'on s'y penche avec l'assu­rance de s'être prémuni de tou­tes déductions hâtives et d'avoir eu les éclairages néces­saires pour trancher dans le bon sens. D'une part, il fallait laver l'honneur de la jeune fille qui s'est retrouvée avec un bébé sans père dans les bras, et d'au­tre part, dans un souci républi­cain, édifier l'opinion sur les raisons d'un acte qui compor­tait le risque de salir le Palais.

Ainsi, en plus d'un procès marqué du sceau de l'exhausti­vité dans l'appréciation des élé­ments constitutifs de l'acte d'accusation, le tribunal a encore jugé nécessaire de s'en­tourer d'un supplément de garantie pour décider en par­faite harmonie avec l'exigence de certitude du droit pénal, d'ouvrir une enquête pour un complément d'informations. Le jeu, il faut en convenir, en valait la chandelle. Il s'agit de juger d'une affaire où se joue la carrière d'un auxiliaire de jus­tice, de surcroît membre de la garde rapprochée du chef de l'Etat et de la vie brisée d’une jeune fille et d'un enfant inno­cent qui n'a pas demandé à naî­tre. Les peines applicables à ces infractions sont extrêmement lourdes pour que le juge veuille s'entourer de toutes les garan­ties avant d'asseoir sa décision. Il appartient au juge de manière discrétionnaire de chercher là où il veut ses informations. C'est dans l'intérêt de tous les justiciables, qui doivent accep­ter que le juge prenne les déci­sions dans son intime convic­tion.

S'il estime avoir un meilleur éclairage, c'est pour avoir sur certaines questions des rensei­gnements suffisants. II peut entendre à nouveau les parties et toutes autres personnes qui peuvent contribuer à apporter un meilleur éclairage. En pareil cas et en principe, on tient compte de ce qui a été fait dans la première instruction, mais si le juge a des informations sup­plémentaires dans la nouvelle enquête qui est diligentée, le débat sera rouvert et les parties plaideront à nouveau. Mais cette fois-ci, les débats porte­ront essentiellement sur les faits nouveaux qui auront été constatés ou relevés au cours de ce complément d'informa­tions. Il va y avoir une nouvelle enquête faite par le juge du siège et non plus par le juge d'instruction. Toutes les parties se sont félicitées de la décision du juge puisque disent-elle, ,elle est fondée sur un souci d'équité.

L’annonce de la décision a été faite par le Président Bienvenue qui précise que le dossier est confié au Président Maguette Diop, juge habituel du Tribunal militaire qui connaît bien le dossier

Amadou Fall

Source: L'as

Article Lu 1987 fois

Dimanche 27 Avril 2008





1.Posté par diouf normal le 27/04/2008 05:53
thiey lii tii

2.Posté par Groupe Barril Sécurité le 27/04/2008 09:33
TEST ADN DU BEBE DEJA

3.Posté par soumare thierno le 27/04/2008 13:17
bonjour tous les moyens doivent être mis a la disposition de la justice rien ne doit être
négligé .
le test D'ADN aussi bien du bébé que de l'accuse, s'assure des faits avant de prendre toute décision .

4.Posté par wxo le 27/04/2008 20:40
no comment

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State