Référence multimedia du sénégal
.
Google

RAPPORTS WADE/IDY: Cette inconstance qui déroute

Article Lu 1319 fois

Le rapprochement entre Me Abdoulaye Wade et Idrissa Seck est devenu un secret de polichinelle. Mieux, le retour du fils « banni » dans la maison du père est éminent et même « souhaitable pour le Sénégal » selon un proche de l’ex-Premier ministre avec qui nous nous sommes entretenus sur la question. Toutefois, la dissolution de Rewmi dans le Parti démocratique sénégalais (Pds) selon les partisans de M. Seck n’est pas à l’ordre du jour. En tout état de cause, ce parti a suspendu ses activités au sein de l’opposition jugée la plus radicale et cette dernière ne le considère plus comme un des leurs en vertu de vielle maxime : « L’ami de mon ennemi est mon ennemi ».



RAPPORTS WADE/IDY: Cette inconstance qui déroute
La réunion du bureau politique élargi de Rewmi d’aujourd’hui ne pourrait qu’une simple formalité quant on sait que nombre de militants ont déjà donné leur feu vert à leur mentor pour le retour auprès de Me Wade. Néanmoins, il convient de souligner que les rapports Wade/Idy ne sont pas un exemple de stabilité.
Depuis avril 2004, date de sortie du gouvernement de M. Seck, les situations les plus rocambolesques ont été observées entre les deux allant des louanges les plus mielleuses aux bannissements avec des mises en accusation publique parfois par justice interposée. Wade et Idy déroutent les Sénégalais et même leurs partisans. Insaisissables, ils ne cessent de clignoter à gauche pour virer à droite. Le pire dans leur démarche, c’est que leurs partisans sont souvent mis à l’écart des péripéties et de leurs divergences parfois abyssales et de leurs réconciliations souvent inattendues. Sur le dossier de Idrissa Seck, Wade a changé de position au moins 5 fois. N’ avait-il pas dit qu’entre Idy et lui, il n’y avait aucun problème avant de dénoncer « une dualité au sommet de l’Etat » quelque temps après ?
C’était en 2004. Le protocole de Rebeuss a fait l’objet de passe-d’armes entre la notaire de Idy, Nafissatou Diop et les proches de Wade qui n’ont abouti qu’à une certitude : Il y a négociation secrète sur un dossier pendant devant la justice. Et malgré tout cela, Me Wade ne s’est pas privée la semaine passée de dire qu’Idy dont il avait dit qu’il ne lui succédera jamais, était quelqu’un de recommandable allant même jusqu’à faire porter le chapeau à Omar Sarr. Mais, auparavant, juste avant les révélations sur le protocole de Rebeuss, le président de la République, à la faveur d’une réconciliation qui a peu duré, avait déclaré qu’aucune preuve n’a été rapportée concernant la culpabilité de M. SecK.
C’est à n’y rien comprendre. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, malgré l’annonce de l’imminence des retrouvailles, certains partisans du retour au niveau de Rewmi se posent des questions. Ibrahima Guèye, un inconditionnel de Idy, président de communauté rurale a résumé la situation en ses termes : « Je me pose des questions car Me Wade a certes dit du bien d’Idrissa Seck en louant ses qualités lors de notre dernière audience avec lui au palais la semaine dernière, mais, c’est malheureusement à cette même place qu’il avait dit à la face du monde qu’il ne permettra jamais à M. Seck de devenir président de la République ».
Face à ces déclarations pour le moins contradictoires, M. Guèye se pose cette question : « Quelle déclaration retenir ? ». Au demeurant, si Wade est inconstant dans ces déclarations concernant son ex-second, ce dernier n’est pas aussi un exemple de stabilité dans la démarche. Déclarant à la face du monde que tant que le Pape du sopi sera au pouvoir il ne se présentera jamais contre lui, il crée un parti en septembre 2006 et se présente à l’élection présidentielle contre Me Wade.
Pire, il déroute ses partisans de la Coalition Jamm ji par des velléités de rapprochement avec Wade et s’attire la foudre de partis comme la Ld du professeur Bathily. Considéré à l’issue de l’élection présidentielle comme le leader de l’opposition du fait du score obtenu, il plaque partisans et lieutenants et « s’exile » en France ne participant directement à aucune manifestement des partis boycotteurs des législatives. Une attitude qui crée des mécontentements dans ses rangs et la numéro deux de Rewmi Awa Guèye Kébé ne s’est pas privé de geler ses activités dans le parti arguant le manque de communication interne.
Une inconstance des deux hommes qui met à rude épreuve les institutions de la République surtout la justice, l’Assemblée nationale et la morale s’est fait de plus en plus rare en politique. Wade et Idy vont se retrouver, a-t-on dit ? Oui, mais, pendant ce temps, les Sénégalais ne sauront jamais la vérité sur l’argent des chantiers de Thiès, du protocole de Rebeuss, etc. Et l’on va assister encore et encore à d’interminables remaniements et réaménagements ministériels pour faire de la place aux « réhabilités » dans un Sénégal sombre, sans électricité et aux denrées de première nécessité très chères.

Assane SAMB
Source: le Matin

Article Lu 1319 fois

Mardi 31 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State