Référence multimedia du sénégal
.
Google

RAPPORT EXPLOSIF DE L’IGE: BAMBOULA AU COSEC

Article Lu 11688 fois

Si le rapport N°41/2008 de l’Inspection générale d’Etat, estampillé secret sur la «Vérification administrative et financière du Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec) est gardé dans le plus grand secret, plus d’un an après avoir été remis entre les mains du Président de la République, c’est qu’il est plus qu’explosif. L’Observateur a pu se procurer un exemplaire du rapport qui indexe de graves fautes de l’actuel directeur général, Amadou Kane Diallo, par ailleurs maire de Ndioum, dans la région de Podor. Des fautes qui sont d’une densité telle que, la très réservée Inspection générale d’Etat a été tranchée dans ses recommandations consignées dans la fiche analytique qui propose au chef de l’Etat des directives, pour corriger les «anomalies constatées», selon les termes du Vérificateur général du Sénégal, Nafi Ngom Keïta.



RAPPORT EXPLOSIF DE L’IGE: BAMBOULA AU COSEC
La fiche analytique du rapport qui synthétise le rapport de l’Inspection générale d’Etat (Ige), long de plus de 200 pages, affiche la couleur, dans sa Constatation N°1. «Le salaire du Directeur général du Cosec est exorbitant. Il est fixé par un contrat entre ce dernier et le Président du Conseil d’administration. Il prévoit des dispositions exorbitantes du droit commun contraires à celles du décret du 22 décembre 1988 fixant la rémunération des directeurs généraux des entreprises du secteur parapublic et portant classement desdits entreprises.»

Un Dg chèrement payé

A la page 35 du rapport, intitulé «Salaires et avantages du Directeur général», il est clairement écrit que «le salaire de base brut mensuel de ce dernier (Ndlr : le Dg du Cosec Amadou Kane Diallo) est fixé à 5 millions de FCfa». A ce montant, il faut additionner les avantages déclinés en termes de «gratification égale à 30% du montant global à verser au personnel, la dotation mensuelle de 2 000 litres de carburant, l’indemnité mensuelle de logement établi à 2 millions de FCfa, un forfait de participation aux frais d’eau, d’électricité et de téléphone de deux millions ». Ces chiffres sont trompeurs car, indiquent ces derniers, «sans tenir compte des primes, de la prise en charge médicale et du parc automobile mis à sa disposition, le directeur général coûte mensuellement près de 8 708 333 FCfa au Cosec». Une situation que les Inspecteurs qualifient presque d’hérésie, car «le salaire exorbitant que perçoit le Directeur général de cette société triple, voire quadruple ceux des dirigeants des sociétés à gestion très complexe au niveau de leur exploitation». Alors que «le Cosec, consignent noir sur blanc les inspecteurs dans leur rapport, est une société qui ne fait que dépenser». Les avantages du Dg du Cosec vont jusqu’à la prise en charge médicale. Sur ce plan, il bénéficie de privilèges dont peu de Dg sur la place dakaroise peuvent se prévaloir : «la souscription d’une police d’assurance maladie en sa faveur pour un montant de 3,3 millions de FCfa à 100% pour lui et sa famille», aussi bien pour les évacuations à l’intérieur du pays qu’à l’étranger.

Un contrat verrouillé

Mieux, «le contrat du Directeur général du Cosec comporte des clauses de «parachutiste doré» qui lui confèrent une indemnisation faramineuse au cas où il serait mis fin à ses fonctions». Le rapport indique que «le Directeur général dispose d’une clause de parachute en or. En effet, le point 5.6 du contrat prévoit qu’en cas de départ du fait de l’Etat ou l’initiative du Conseil d’administration, il sera attribué au Directeur général un bonus équivalent à 25% du montant des émoluments perçus au cours de la période de référence, en sus de l’application de l’article 30 de la CCNI susvisée. Toutefois, il ne sera versé aucune indemnité au Directeur général en cas de départ pour faute lourde». Ce qui fait dire à l’équipe de Nafi Ngom Keïta, que «le Directeur général s’est aménagé une bonne porte de sortie qui tranche nettement d’avec les dispositions du Code du Travail. En effet, plus il reste longtemps en poste, plus l’indemnité de départ est consistante».

Les Inspecteurs généraux d’Etat sont si scandalisés par cette situation qu’ils proposent au ministre de l’Economie et des Finances de «dénoncer le contrat du Directeur général du Cosec». En effet, lit-on dans le même rapport, «en ce qui concerne le salaire et les avantages du Président du Conseil d’administration, il doivent être revus, de façon raisonnable, à la baisse, en tenant compte des dispositions du décret N°88-1726 du 22 décembre 1988 qui fixe la rémunération des Directeurs généraux des entreprises du secteur parapublic». Il s’agit, pour eux, d’«interdire aux Conseils d’administration des établissements publics, des sociétés nationales, des sociétés à participation publique majoritaire, de recourir à des clauses de «Golden parachut» ou «parachute doré» et de fixer des salaires exorbitants à allouer aux Directeurs généraux, sans accord préalable du président de la République».

En fait, les mêmes griefs et recommandations sont formulés contre le Président du Conseil d’administration dont le mandat a expiré, note le rapport le 14 janvier 2008, mais qui continue à jouir d’avantages indus ( ?). Le niveau de rémunération d’Ameth Fall Braya, par ailleurs, député à l’Assemblée nationale, sort simplement de l’ordinaire. «Il était de 900 000 FCfa en 2004», mais «est passé à deux millions, puis à 3,5 millions de FCfa». Ce qui fait dire aux Inspecteurs que «la rémunération de l’actuel Président du Conseil d’administration, telle qu’elle est fixée actuellement, est en violation des dispositions de l’article 5 du décret N°90-034 du 15 janvier 1990 qui dispose que la rémunération est arrêtée par le Conseil d’administration et approuvée par le président de la République».

A SUIVRE


Article Lu 11688 fois

Vendredi 4 Décembre 2009





1.Posté par Carl le 04/12/2009 15:09
C'est pour cela que la vie au senegal est tres chere. c'est le goorgolou qui paie tous ces courtisans de wade.

2.Posté par xmen le 04/12/2009 16:36
wade doit nous payer sa cher les gars wade dou nitou dara

3.Posté par fan tomas le 04/12/2009 16:39
ILS SONT TOUS DES FILS DE PUTS TOUS DES DOUMOU HARAMS

4.Posté par 1 maman le 04/12/2009 16:59
Gnii Sounou Aakh dina lène dal -Ils vivent sur le dos du contribuable sénégalais

5.Posté par mamiita le 04/12/2009 17:19
TOUT CEUX CI N'EST K LA FACE CACHEE DE L'ICEBERG!!!! IL Y A BCP DE DG,MINISTRES,CONSEILLERS,ECT..KI JOUISSENT DES LARGESSES ET AUTRES ALORS K LE PEUPLE SOUFFRE ET VIT DANS LA PAUVRETE EXTREME ,LES REGIONS SONT PAUVRENT IL N'Y A AUCUNE INFRATRUCSTURES...DE GRACE KHALAT LEN SENI EULEUK!!!

6.Posté par ziz le 04/12/2009 22:27
ce monsieur la je le connais bien c un transhumant du ps et abdoulaye wade le remunere a coups de millions des goorgorlous .de vrais fossoyeurs de la republique et je parle de tout l' entourage de wade , c la boulimie doublee d'un egoisme totalitaire .Mais vos jours sont comptes profitez -en alors qu'il est tps .....

7.Posté par tige le 05/12/2009 03:18
monsieur diallo il ne ve rien de bon pour podor il ne gere k ndioum donc on s en fou de lui

8.Posté par men le 05/12/2009 14:31
Tout se paye un jour ! Yagu bawoul dara, que justice soit faite

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State