Référence multimedia du sénégal
.
Google

RAPPORT ACCABLANT DE HUMAN RIGHTS WATCH SUR LES TUERIES DE CONAKRY: DADIS MOUILLE PAR SA GARDE RAPPROCHEE

Article Lu 12611 fois

Le premier rapport sur la Guinée Conakry fait par l’Ong américaine Human Rights Watch (Hrw) enfonce le Président du Comité national pour le développement et la démocratie (Cndd), le capitaine Moussa Dadis Camara, sur les massacres du 28 Septembre. A l’issue d’une mission de dix jours, Hrw a réussi à interroger des parents de victimes des massacres, des femmes violées, des militaires qui ont participé aux tueries ainsi que des leaders de l’opposition. D’ailleurs, Hrw a conclu que les violences sexuelles et les massacres commis au stade le 28 septembre semblent avoir été à la fois planifiés. Toutes les personnes responsables, y compris celles ayant donné des ordres, devraient répondre de leurs actes devant un Tribunal pénal, tout comme les personnes ayant essayé de dissimuler les crimes et de faire disparaître les indices.



RAPPORT ACCABLANT DE HUMAN RIGHTS WATCH SUR LES TUERIES DE CONAKRY: DADIS MOUILLE PAR SA GARDE RAPPROCHEE
Des canons de fusils, des chaussures et des bâtons dans le sexe des femmes

27 victimes de violences sexuelles interrogées par Hrw, dont la majorité a été violée par plus d’une personne, affirment avoir vu au moins quatre femmes tuées par des membres de la Garde présidentielle après avoir été violées, y compris des femmes qui ont reçu des balles ou des coups de baïonnette dans le sexe. Certaines victimes ont été pénétrées avec des canons de fusils, des chaussures et des bâtons. Toujours dans le document de Hrw, des victimes et des témoins ont décrit comment les viols ont eu lieu publiquement dans le stade, ainsi que dans plusieurs zones aux alentours du terrain, y compris dans la salle de bain qui se trouve à proximité, les terrains de basket, et l’annexe du stade. En plus des viols commis dans le stade, de nombreuses femmes ont décrit comment elles ont été conduites, par la Garde présidentielle, à partir du stade et d’une clinique médicale où elles cherchaient un traitement à destination de résidences privées, où elles ont enduré jours et nuits des viols collectifs brutaux.



Une enseignante et une femme professionnelle racontent leurs viols

Une enseignante âgée de 35 ans a décrit à Hrw le scénario de son viol : «Lorsque les tirs ont commencé, j’ai essayé de courir, mais les Bérets rouges m’ont attrapée et m’ont traînée au sol. L’un d’eux m’a frappée deux fois sur la tête avec la crosse de son fusil. Et quand je suis tombée, trois autres se sont jetés sur moi. L’un a dégainé son couteau et a déchiré mes vêtements tout en me blessant au dos. J’ai essayé de me débattre, mais ils étaient trop forts. Deux m’ont maintenue à terre, tandis que l’autre me violait. Ils ont dit qu’ils allaient me tuer si je ne leur laisse pas faire ce qu’ils voulaient. Ensuite, le second m’a violée, puis le troisième. Ils me battaient tout le temps et ont dit à maintes reprises qu’ils allaient nous tuer tous. Et je les croyais. A environ trois mètres, une autre femme avait été violée et lorsqu’ils ont fini, l’un d’eux a pris sa baïonnette et l’a enfoncée dans son vagin, puis a léché le sang qui s’y trouvait. J’ai vu cela, juste à côté de moi… J’ai été tellement effrayée qu’ils ne le fassent à moi aussi.»



Une femme violée pendant 3 jours

Ce qui est grave dans cette affaire au moment où les familles des victimes étaient encore dans la douleur, les hommes du capitaine Moussa Dadis Camara continuaient à satisfaire leur libido sur des femmes séquestrées dans des maisons privées. C’est le cas de cette femme âgée de 42 ans qui témoigne.

«En essayant de m’enfuir des coups de feu, j’ai vu un petit groupe de Bérets rouges violer une jeune femme. L’un d’eux a enfoncé son fusil dans son sexe et a tiré. Elle n’a plus bougé. Oh Dieu, chaque fois que je pense à cette fille qui est morte de cette façon… Je ne peux pas le supporter. Et tout de suite après, un autre Béret rouge m’a attrapée par derrière, me serrant très fort et me dit : ‘Viens avec moi, ou je vais te faire la même chose.’ Il m’a conduit dans un camion militaire sans fenêtres. Il y avait là environ 25 jeunes hommes et six femmes, moi y compris. Après une certaine distance, ils se sont arrêtés et les soldats ont dit à trois ou quatre femmes de descendre. Plus tard, ils se sont arrêtés devant une deuxième maison où ils ont dit aux femmes qui sont restées de descendre. J’ai immédiatement été conduite dans une pièce et la porte a été fermée à clef derrière moi. Quelques heures plus tard, trois d’entre eux sont entrés dans la chambre. Tous habillés en tenues militaires et avec des bérets rouges. L’un d’eux avait un petit récipient de poudre blanche. Il y trempa son doigt et l’enfonça dans mon nez. Puis, tous les trois ont abusé de moi. Le lendemain, ils ont abusé de moi à nouveau et après, d’autres sont venus deux par deux. Je ne sais pas combien ou qui sont-ils. Je sentais mon sexe brûler. J’étais tellement fatiguée et hors de ma tête. Les trois premiers se regardaient entre eux quand ils me violaient.

J’étais là pendant trois jours. Ils ont dit : ‘Tu ne penses vraiment pas sortir d’ici en vie, n’est-ce pas ?’ Et parfois ils discutent entre eux : ‘Faut-il la tuer maintenant ?’ ‘Non, utilisons la d’abord avant de la tuer.’ Parfois j’entendais des pleurs de femme à partir d’une pièce voisine : ‘S’il vous plait, s’il vous plait… oh mon Dieu, je vais mourir.’ Le dernier jour, à 6 heures du matin, les soldats ont mis une couverture sur ma tête et m’ont conduite pendant un certain temps pour me laisser au coin d’une rue, toute nue.» A suivre…

Mamadou Seck
Source L'Observateur

Article Lu 12611 fois

Jeudi 29 Octobre 2009





1.Posté par VITO le 29/10/2009 20:02
kel pays de merde la Guinée, c'est indigne

2.Posté par Debolo le 29/10/2009 20:44
En ma "qualité" d'homme et d'africain, je suis trés indigné, j'ai honte, trés honte dans ma peau

3.Posté par oups le 29/10/2009 20:50
aye waye gni yalla naniou torokhhh gni gno bone bilahyyy

4.Posté par NY le 29/10/2009 22:30
F$"@ OFF men
vraiment le sexe masculin, vous etes à l'origine de tout ce qui se fait de sale sur Terre.
meurtes, inceste, pedophilie, genocides, carnages, actes de terrorisme, massacres, viols,
à y reflechir, tout ce MAL c est vous les hommes

5.Posté par BOO le 29/10/2009 23:17
honteux
Africains maudits!!!
ils brulerons en enfer!!!
auteurs d'actes ignobles
faire tout pour satisfaire leur libido
il faut ke le president soit juge et tue de la meme maniere
Maudit homme!

6.Posté par johnpeter le 29/10/2009 23:27
Dieu à kel épok sommes nous?
Barbaries,sauvageries, animosités, tels sont les qualificatifs ke l'on pourrait donner à ces comportement d'un autre ère. Inutil d'invoquer le Tout-Puissant ici car ces hommes au vu de leur acte n'ont pas de conscience. Ont ils pensé que ces gens pourraient être leur soeurs ,leurs mères....
Les blancs ne cesseront pas de sitot de nous traiter de primitifs. De quoi avons nous l'air. Il est grand temps que l'on réagisse vivement pour que ces pratiques sortes des esprits humais.
DIEU NOUS GARDE!!!

7.Posté par coumbis le 29/10/2009 23:40
je me sens très male en lisant cet article. Ces hommes de daddis et dadis y compris sont de vrai charognes. Peut être qu'ils ont oubliés que ces femmes devraient être considéres comme leurs mères oubien leurs soeurs.
Comment peut on faire developper l'afrique en ayant de tels dirigeants.
C'est une vrai malédiction, c'est à cause de cette barbarries que les blancs se monqueront tjrs de nous. Vraiment dommage

8.Posté par Grudge le 30/10/2009 00:47
NY arrete de raconter des conneries, c'est aussi un sexe d'homme qui t'a amené sur terre comme nous tous.

En ce qui concerne les viols, il faut créer une commission d'enquête, créer un escadron et aller chercher ces salopards; On les amènera dans des maisons et ils seront sodomisés six, jours et six nuits et certains devront être egorgés. La peur doit être vaincue par la peur semée au coeur de l'ennemi; pensez-y.

9.Posté par Mod.diaw le 30/10/2009 00:55
Thiéy dadis mo sagn dé,il se croit tout pérmi com 1 dieu ndéysanne,bou khamone likoy khare....liy rame si gnaggba la dieum dé!wait and see dadis....

10.Posté par Mod.diaw le 30/10/2009 01:19
Le réve de voir 1 état africain se méttre sur pied s'éloigne 2 + en + avc 7 éxtraordinaire mal gouvérnance casi inimaginable en guinée et en + au 21éme siécle.hô kruma!si tu étais la pour voir c actes 2 dadis et cie qui font reculer a d'autres dizaines d'années la concrétisation 2 ton réve a voir la mise sur pied des états unis d'afrique.massa au peuple 2 guinée,que dieu vous assiste dans lé + bréf delais(amiiiiiiiin)

11.Posté par BLACKKRISTAL le 30/10/2009 10:34
Arretez de raconter des salades.
Dites a ces americains lá d'aller voir ailleurs. Ont-ils aller questioner Bush et tous ces complices qui ont permis des massacres aux milliers d'Iraquiens ?
La Palestine est lá, le Rwanda, Congo, et j'en passe.
Notre cher guorgui protege Hussein Habre qui a tué et maltarité brutalisé et a fait ce qu'il a voulu au Tchadiens et personne ne dit rien.
Qui va juger Blaise Compaore, Ablaye Wade, Omar Bongo,Idriss Deby, Theodor Obyang, et tant d'autres ?
Du n'importe quoi, si nous voulons sortir de cette merde que nous font vivre ces malheureux dirrigents AFRICAINS, nous devons nous prendre en charge.
Appliquons le NOUS DANS NOUS et c'est tout. Nous n'avons pas besoin que des americains ou je ne sais qui nous montrent comment faire justice chez nous.
La societe AFRICAINE jadis avec nos grands parents a toujours fait justice, je ne vois pas pourquoi ne pas prendre repaire a nos vieux parents et mener nos vie comme il le faut sans dependre de ni de l'europe ni de l'amerique ou autre.

12.Posté par kakmala le 30/10/2009 17:25
en ma qualité de femme aprés avoir lu cet article je sais que je ne pourrai plus jamais vivre tranquille; c'est comme si c'était moi. je n'ai jamais été violée mais je souffre en ce moment énormément. je suis sur et certaine ces gens là paiyeront trés chers leurs actes dans ce bas monde et dans l'au delà

13.Posté par kqliti le 30/10/2009 18:15
je pense que le rapport de cette ong americaine est injuste.
vous pouvez imaginer qu'on mette les canons dans les vulves des femmes
et que ces dernieres temoignent de la facon.
arretez vos caunories et laisse capitaine DADIS EN PAIX

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 18:11 Trump se risque à un bras-de-fer contre la Chine

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State