Référence multimedia du sénégal
.
Google

RAMASSAGE DES ORDURES MENAGERES A MEKHE : Des femmes interpellent la municipalité

Article Lu 1543 fois


La gestion du cadre de vie, dévolue aux collectivités locales, demeure encore un véritable casse-tête. Ceci en raison du volume d’ordures ménagères produit dans nos communes, de la plus petite à la plus étendue. La commune de Mékhé, qui garde, encore, les contours d’une ville rurale, n’échappe pas à la règle.

Alors, face à cette difficulté, des solutions plus ou moins heureuses y sont tentées pour juguler un mal qui a des incidences sur la santé des populations. Selon Rokhaya Niang, coordonnatrice des Femmes en action pour la protection de l’environnement (Fape) qui compte 76 membres, leur structure s’est investie dans la collecte et le ramassage des ordres dans les sept quartiers de Mékhé.

« Ceci, suite aux couacs intervenus dans la gestion du projet de ramassage des ordures ménagères initié par l’association des émigrés de Mékhé en Italie et la municipalité pour un montant de 9 millions 300.000 francs Cfa », note-t-elle.

Pour Rokhaya Niang, l’échec dans la conduite de ce projet de ramassage des ordures ménagères confié au départ aux jeunes qui avaient du mal à faire face à la prise en charge des cochers et assurer une alimentation correcte des chevaux, a motivé son organisation à prendre le relais.

« Ainsi, nos avons mis en place un calendrier de ramassage qui touche tous les quartiers et engagé sur fonds propres de combler le gap du recouvrement dans des ménages qui n’ont pas toujours les moyens de s’acquitter régulièrement et à date échue de leur participation mensuelle », ajoute-t-elle. Or, pour ces femmes, le défi à relever est de garder leur ville propre. Mais, selon les membres de Fape, elles sont à 1 million 700.000 francs de Cfa sortis de leur caisse sans recevoir un seul franc sous forme d’appui de la municipalité, à qui ce travail incombe au premier chef. « Or, le conseil municipal a eu à nous accorder une subvention de 1,5 million de nos francs depuis avril 2007 et jusqu’à présent nous n’avons rien reçu et aucune explication sérieuse ne nous a été donnée », déplore Oumar Ben Khatab Guèye, président du comité d’initiatives du mouvement d’alerte et de veille sur les intérêts collectifs des habitants de Ngaye-Mékhé.

Selon lui, il est difficile de constater que la municipalité se détourne d’un projet dont l’impact est concret dans la commune de Mékhé. C’est pourquoi, son mouvement sonne l’alerte afin que le projet, pris à bras le corps par la Fape, ne tombe dans l’énorme cimetière des initiatives lancées à Mékhé ces dernières années. Qu’il s’agisse du projet de ramassage des ordures ménagères financé par Dgl-Felo en 2004, de la ligne de crédit destinée à ce volet dans le budget 2007...

« Nous nous interrogeons et exigeons des explications sur un nouveau projet destiné à l’assainissement et au ramassage des ordures, pour lequel la commune de Saint-Diè-des-Vosges en France, une jumelle, a décidé de mettre 8.000 euros », martèle Oumar Ben Khatab Guèye.

Du côté de la municipalité, Makhète Djité, le chargé de la coopération décentralisée, balaie ces propos de Oumar Ben Khatab Guèye et les autres qu’il considère comme des politiciens tapis dans l’ombre et qui manipulent des femmes innocentes dans un but inavoué. Selon lui, compte tenu des expériences non concluantes, la municipalité de Mékhé a choisi de moderniser le ramassage des ordures.

« Nous ne pensons plus à des chevaux dans la collecte des ordures mais plutôt à des tracteurs »n assène-t-il. S’agissant du projet avec Saint-Diè-des-Vosges, il affirme qu’aucun franc n’est encore tombé dans l’escarcelle de la municipalité.

Revenant sur la subvention réclamée par les femmes, Makhète soutient que toute la procédure a été faite et qu’il faut chercher ce retard du côté du Trésor régional.

Source: Le Soleil

Article Lu 1543 fois

Mercredi 20 Février 2008





1.Posté par Mamy sambe le 20/02/2008 10:51
Bonjour moi je dis le ramassage des ordures doivent se faire par tracteurs mais pas chevaux qui augmentent les ordures. En plus faut investire de l'argent aux pour qu'elles puissent faire des SET SETAL dans les quartiers.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State