Référence multimedia du sénégal
.
Google

RADIE DEPUIS 1987 : Le faux gendarme tentait d’arnaquer un commerçant

Article Lu 1546 fois


Même devenu chauffeur après avoir été radié de la vingt-troisième promotion des élèves gendarmes en 1987, Pape Fall n’a jamais voulu se départir de sa casquette d’homme en bleu, malgré son bannissement. Et pour cause, ce quadragénaire, qui a toujours été mu par des desseins sordides, est parvenu on ne sait trop comment à se procurer une photocopie de la carte d’identité militaire d’un sous-officier du nom d’Aliou Bodian, tout comme la partie d’une carte professionnelle de la police. Nanti de tels documents, le faux gendarme a, jusqu’à son interpellation, la semaine dernière, réussi à déjouer la vigilance des forces de sécurité en accédant par exemple au port de Dakar avec une facilité déconcertante. Poursuivant ses menées illicites, Pape Fall a récemment pris pour cible le nommé Mamadou Bâ, boutiquier établi à Hann Equipe à qui il propose la vente de cinq sacs de sucre à 22.500 francs Cfa l’unité.

Pour ferrer le commerçant, le faux gendarme, qui a d’abord brandi sa carte militaire et sa carte professionnelle de la police, a déclaré au commerçant que le stock en question se trouvait à la caserne du Front de Terre où lui-même serait en service. Pour le boutiquier, l’offre était certes intéressante. Mais, prudent, Mamadou Bâ demanda à son ami Cheikh Ndao de l’accompagner à ladite caserne pour constater l’existence de la denrée avant de conclure le marché. Ce dernier accepta. C’est sur ces entrefaites que le soit disant gendarme arrêta un taxi pour aussitôt exhiber sa carte militaire au conducteur qui d’entrée fixa la course à 500 francs Cfa. Pape Fall, Mamadou Bâ et Cheikh Ndao s’engouffrèrent alors dans le véhicule. Arrivés à hauteur du supermarché jouxtant les feux de signalisation du carrefour du Front de Terre, le faux gendarme pria curieusement ses compagnons de l’attendre dans les parages. Ce que le boutiquier et son ami refusèrent. Habités par des appréhensions, Mamadou Bâ et Cheikh Ndao décidèrent de surveiller Pape Fall à distance. Pris de panique, le faux gendarme héla un deuxième taxi pour tenter de se volatiliser. Toutefois, il fut rattrapé par ses deux compagnons qui tenaient à ce que le sucre leur soit exhibé. C’est ainsi qu’ils s’introduisirent à la caserne du Front de Terre où, contre toute attente, Pape Fall les fit tourner en rond pendant près d’un quart d’heure.

Convaincus qu’ils avaient affaire à un escroc, Mamadou Bâ et Cheikh Ndao jetèrent le faux gendarme en pâture aux éléments du poste de police qui le pressèrent de questions. Evitant de se compromettre davantage, Pape Fall laissa tomber les documents qu’il détenait par dévers lui. Ce qui devait permettre aux vrais hommes en bleu de découvrir le pot aux roses. Le roublard qui avait les jambes en coton fut finalement mis à la disposition de la brigade de Hann où, dès son arrivée, sa garde à vue lui fut signifiée après qu’il eut reconnu les faits qui lui sont reprochés au terme d’un interrogatoire. Aujourd’hui déféré devant le juge, le faux gendarme dort tranquillement à la citadelle du silence en attendant son procès.

Source: Le Soleil

Article Lu 1546 fois

Mardi 25 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State