Référence multimedia du sénégal
.
Google

Procès de Mama Galledou : les excuses des deux incendiaires présumés

Article Lu 1543 fois

Les mineurs jugés pour l’incendie criminel d’un bus en octobre 2006 à Marseille, où l’étudiante avait été gravement brûlée, ont pris conscience de la gravité des faits, selon leurs avocats.



Procès de Mama Galledou : les excuses des deux incendiaires présumés
Des excuses pour commencer. Les deux adolescents, responsables présumés avec six autres mineurs de l'incendie criminel en octobre 2006 d'un bus à Marseille, dans lequel une jeune femme, Mama Galledou, avait été grièvement brûlée, se sont excusés auprès des victimes, mardi au premier jour de leur procès. Les audiences se déroulent à huis clos devant le tribunal pour enfants de Marseille. « Mon client a conscience de la gravité des faits mais dit qu'il n'a pas voulu ça. Il sait qu'il va être puni, ce qu'il juge normal », a déclaré l'avocat de l'un d'entre eux, Me Philippe Vouland, en espérant que le jugement « ménage un avenir » aux prévenus. L'avocat du second prévenu, Me Michel Lao, a expliqué que son client « vit avec le poids de ce qui s'est passé ». « C'est un gâchis, toutes les familles sont meurtries ». Les prévenus, âgés de 15 ans au moment des faits, sont poursuivis pour incendie volontaire ayant entraîné une infirmité ou une mutilation permanente. Ils encourent une peine maximale de 15 ans.


« Meute solidaire dans le guet-apens tendu »


Tous deux ont reconnu pendant l'instruction avoir participé le 28 octobre 2006, dans la cité de la Renaude, à l'incendie du bus de la ligne 32 dans lequel avait pris place Mama Galledou, organisé pour faire parler d'eux dans les médias. Ils ont affirmé aussi qu'ils ne voulaient blesser personne.


La journée de mardi a été consacrée à l'étude de la personnalité des prévenus, avec l'audition d'éducateurs et d'experts psychiatres. Mama Galledou n'était pas à l'audience. La jeune Franco-sénégalaise de 27 ans, brûlée au deuxième et troisième degré sur 62% de son corps, avait expliqué il y a quelques jours que le moindre geste lui coûtait et qu'en outre elle craignait d'affronter le regard de ses agresseurs et celui des médias. Mais son avocat, Me Alain Molla, n'a pas exclu qu'elle témoigne jeudi matin devant le tribunal, même si cette audition est facultative.


Me Victor Gioia, avocat d'une des autres victimes, a estimé « que leur jeune âge ne les excuse pas ». « L'image angélique donnée par les travailleurs sociaux dans la matinée a craqué. On voit que c'est un groupe, une meute solidaire dans le guet-apens tendu ». La journée de mercredi verra défiler les témoins de l'incendie, ainsi que les enquêteurs et les experts médicaux. Le jugement est attendu vendredi soir.

SOurce: Lefigaro.fr

Article Lu 1543 fois

Mardi 25 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 18:11 Trump se risque à un bras-de-fer contre la Chine

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State