Référence multimedia du sénégal
.
Google

Prix de l’électricité : Une hausse en vue

Article Lu 1519 fois


Du fait de la fluctuation du prix du baril et du renchérissement des intrants de fabrication de l’électricité, le prix de l’électricité pourrait connaître une augmentation. La révélation est du président de la Commission de régulation du secteur de l’électricité, Ibrahima Thiam.

L’avenir s’assombrit pour le peuple sénégalais. Déjà en proie à des difficultés existentielles liées à la cherté de la vie et à ses effets dévastateurs, voilà que le prix de l’électricité va encore grimper. Le président de la Commission de régulation du secteur de l’électricité au Sénégal, en a fait la révélation, vendredi, à Saint-Louis. ‘L’électricité est chère du point de vue des intrants qui contribuent dans sa fabrication. A titre d’exemple, les charges de combustibles de Senelec représentaient, il y a trois ans, à peu près 34 % des charges totales et aujourd’hui, on est à 47 % du poids du combustible sur les charges totales. Il y a un an, le baril de pétrole coûtait 63 dollars, aujourd’hui, on est à 125-126 dollars. Cela veut dire qu’en moins d’un an, on a pris 100 % de hausse sur le combustible à la Senelec. Nous avons un parc de production qui fait pratiquement 92 % de combustible là où la production de Manantali est marginale par rapport aux besoins des Sénégalais. Ce qui fait que nous avons une électricité qui coûte cher et qui, à court terme, va coûter encore plus cher’, annonce le président de la Crse.
Toutefois, Ibrahima Thiam déclare que ‘l’Etat a pris toutes les dispositions, surtout du point de vue de la diversification pour avoir d’autres sources de production, notamment à partir du charbon. Nous avons signé, récemment, un contrat d’achat d’énergie pour 125 Mégawatts de centrale à charbon. Cette capacité va être portée à 250 Mégawatts. Nous avons une loi pour la promotion des énergies renouvelables et nous comptons mettre en œuvre deux projets éoliens dont l’un dans la région de Saint-Louis de 15 Mégawatts. Nous avons également deux projets de production d’électricité à partir de la biomasse’, fait remarquer M. Thiam. Pour atténuer le coût de l’électricité, au Sénégal, la coopération sous-régionale sera mise à contribution. ‘Du point de vue de la coopération régionale, nous allons interconnecter nos réseaux avec ceux des autres pays de l’Afrique de l’Ouest. Ce qui nous permet, également, de bénéficier des échanges et d’avoir une électricité moins chère. Compte tenu de la dotation privilégiée qu’ont des pays comme la Côte d’Ivoire ou le Nigeria en matière de pétrole, nous pouvons avoir l’électricité moins cher’, soutient-il.

Mais, signale Ibrahima Thiam, ‘les Sénégalais ont pu noter une amélioration nette de la qualité de service. C’est indéniable. Cela est dû à des investissements importants que le gouvernement a consentis et grâce à un appui conséquent pour le maintien des tarifs au niveau où ils sont actuellement.

Senelec est en train de résorber son retard. Aujourd’hui, nous avons une disponibilité en matière de production supérieure à l’offre. Et nous pensons que cela va se consolider davantage dans les prochaines semaines’, assure le président de la commission de régulation du secteur de l’électricité au Sénégal. Au demeurant, Ibrahima Thiam de conseiller que ‘nous devons tirer les bons aspects de cette crise pétrolière pour modifier nos comportements vis-à-vis de l’électricité. C’est un produit qui est cher, qui occupe une part importante dans la consommation des ménages. Il faudrait que nous rationalisions l’utilisation de l’électricité’.

D’ailleurs, explique Ibrahima Thiam, un important programme d’efficacité énergétique vient d’être lancé par le gouvernement. Et, il faut également que le programme d’efficacité énergétique qui vient d’être lancé par le Premier ministre soit suivi d’effets. A savoir la labellisation, avoir des lampes à basse consommation et se doter d’équipements qui produisent le même service que les anciens équipements mais qui consomment moins d’électricité. Dans ce dessein, Ibrahima Thiam révèle qu’ ‘au niveau de la Senelec, on a demandé que l’ensemble des foyers soit équipé de lampes basse consommation. Les gens doivent aussi faire l’arbitrage entre du vieux matériel électroménager réformé ailleurs qui consomme plus d’électricité et du matériel neuf, plus cher, mais qui consomme moins de courant. Il y a un travail de sensibilisation et d’information qu’il convient de faire. Et, il y a que nous allons changer carrément le mode de tarification de l’électricité pour que le prix reflète réellement le comportement du consommateur. Jusqu’à présent, nous avions une consommation dégressive. C'est-à-dire que, plus vous consommez, les derniers kilowatts/heure vous coûtent moins cher, alors qu’ils reviennent plus chers à la collectivité. Maintenant, on va inverser la tendance : les premiers kilowatts/heure vont coûter moins cher. Et si vous consommez beaucoup plus, vous allez payer beaucoup plus. C’est un chantier qui va être mis en œuvre dans les deux ou trois prochains mois’, certifie M. Thiam.

Source: Walfadjri

Article Lu 1519 fois

Mardi 13 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State