Référence multimedia du sénégal
.
Google

Pris pour des voleurs: Deux gendarmes lynchés par une foule

Article Lu 1614 fois

Curieuse affaire que celle-ci. Des gendarmes pris à partie par une foule en colère. Et Jusqu'à présent, on n'a pas pu déterminer les circonstances dans lesquelles ces gendarmes ont été accusés de vol. Mais ce qui est clair, c'est que les faits se sont déroulés à Sam-Sam 3, un quartier populeux situé entre deux secteurs, Diamaguène et Yeumbeul. C'était dans la première quinzaine du mois de juillet dernier. Pris pour des voleurs, les deux gendarmes ont été sérieusement tabassés par une foule en colère. L'un d'eux est parvenu à s'échapper, et a prendre la fuite, tandis que l'autre a été sérieusement malmené. L'affaire a finalement atterrira au tribunal ce 13 août, après 5 renvois pour défaut de présence des gendarmes.



Aldiouma Tine a été arrêté par les gendarmes, conduit dans les locaux où il a subi de toutes sortes de tortures. Selon ce prévenu qui a comparu à la barre du tribunal de flagrants délits le 9 août, pour répondre des faits qui lui sont reprochés, il ne faisait pas partie des gens qui ont tabassé les deux gendarmes. « J'étais assis avec un groupe, avec le délégué du quartier, un peu plus loin du lieu où les gendarmes ont été pris à partie comme des voleurs. Les gens les ont tabassés, l'autre a pris la fuite ; c'est ainsi que le délégué du quartier les a interpellés : sur ce, le gendarme qui était encore entre les mains de la foule a exhibé sa carte. Il a dit à la foule qu'il est gendarme, et non un voleur », déclare-t-il. C'est à cet instant-là, selon lui, que les gens ont disparu dans la nature. D'ailleurs, ajoute-t-il, Mor Fall a même oublié cette carte sur le terrain, et c'est lui, Tine, qui l'a ramassée, pour la lui remettre, au moment où son collègue qui avait pris la poudre d'escampette arrivait avec un renfort ; ce dernier l'a braqué avec son pistolet en lui disant : « vous allez nous montrer vos complices ou je vous tue ? » Et le sieur Tine de répondre qu'il ne les connaissait pas. Mais ces hommes en bleu, étaient dans un tel état d'excitation qu'ils n'ont rien voulu savoir… Alors, le jeune Aldiouma Tine fut conduit dans les locaux de la brigade où il dit avoir subi toutes sortes de tortures, durant plusieurs jours, avant de le déférer au parquet. L'audience a été renvoyée cinq fois, car les gendarmes plaignants n'on jamais répondre à la convocation du tribunal. Il a fallu que le procureur lui-même adresse une convocation au commandant du camp LGI de Mbao, pour que le gendarme Mor Fall se présente à la barre de l'audience du 9 août. A l'interrogatoire, le prévenu Aldiouma Tine a expliqué les conditions dans lesquelles les gendarmes l'ont appréhendé, la torture qu'il a subi avant qu'il ne soit déféré au parquet. « D'ailleurs, ils m'ont même lavé, et changé afin que je puisse me présenter devant le procureur », a expliqué le prévenu. Quant au gendarme plaignant, il n'a pas pipé un seul mot, sinon : « président, je voudrais constituer un avocat, donc je demande le renvoi ». Alors, le renvoi lui a été accordé pour ce 13 août, à l'audience d'aujourd'hui. C'est ainsi que Mes Amadou Ali Kane et Yaré Fall, conseils du prévenu, ont plaidé la liberté provisoire, que le parquet a rejetée ; et le tribunal a confirmé le renvoi à l'audience de ce 13 août.

Lassana Sidibé
Source: L'office

Article Lu 1614 fois

Lundi 13 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State