Référence multimedia du sénégal
.
Google

Presse et censure : Ces ouvrages dont Me Wade ne veut pas au Sénégal

Article Lu 12477 fois

XIBAR.NET (Dakar, 13 Aout 2009) - Si Me Abdoulaye Wade cherche partout à faire la promotion de ses réflexions consignées par écrit, l’auteur de « Un destin pour l’Afrique », qu’il est, n’entend pas ouvrir les portes du pays aux ouvrages qui dérangent ses plans ou ternissent son image.



Presse et censure : Ces ouvrages dont Me Wade ne veut pas au Sénégal
« Qui suspend son bien déteste celui qui regarde en haut », rappelait l’écrivain sénégalais, feu Birago Diop. C’est probablement ce que sachant le chef du régime libéral a tenu à ce que quelques ouvrages de ses concitoyens, publiés à l’extérieur, n’atterrissent pas à l’Aéroport Léopold Sédar Senghor ou ne débarquent au Port autonome de Dakar. Ce fut le cas avec la publication de l’inspecteur de l’enseignement, à la retraite, Mody Niang, et intitulé « Un vieux Président face à lui-même ». Dans cette analyse, assez documentée de 101 pages publiée aux « Editions Sentinelles », M. Niang travaille à « saisir dans toute sa démesure la vanité et le poids du narcissisme qui structurent et orientent toute la trame du récit narratif » du livre-entretien qu’un journaliste français avait consacré à l’auteur de « Un destin pour l’Afrique » sous le titre « Une vie pour l’Afrique ». Pour lui, cette œuvre est juste « une juxtaposition de légendes, d’affabulations concernant la personne du chef de l’Etat, de calomnies méprisantes sur nombre de ses compatriotes ». Ainsi, le livre de Mody Niang est lu sous coudes, au risque de poursuites pénales. C’est le cas, aussi, du livre du journaliste et écrivain Abdou Latif Coulibaly intitulé « Sénégal Affaire Me Sèye : Un meurtre sur commande ». L’auteur y rapporte les propos de l’un des trois meurtriers du magistrat Me Babacar Sèye : Ibrahima Diakhaté. C’était en 1993 et à la veille de la proclamation des résultats d’un scrutin. « Nous avons été le bras armé d’un système machiavélique qui ne répugnait nullement, contrairement à ce qui est aujourd’hui affirmé, à marcher sur les cadavres, dans sa longue quête du pouvoir. Nous avons mal agi. Nous avons provoqué le malheur d’une famille (…) ». Dans ce passage, M. Diakhaté, fait allusion au Parti démocratique sénégalais et de son chef, Me Abdoulaye Wade. Il révélera que c’est son acolyte Assane Diop qui a tiré sur celui qui était à l’époque le Vice-président du Conseil constitutionnel, et que c’est Clédor Sène qui conduisait le véhicule à bord duquel ils étaient. Les investigations de M. Coulibaly s’étalent sur 211 pages. L’ouvrage a été publié aux éditions « L’Harmattan ». Un fait troublant : Dès son accession à la magistrature suprême, Me Wade a gracié les trois meurtriers qu’il a dopés financièrement. Il indemnisera, également, la famille de la victime, en pompant dans la caisse du contribuable sénégalais. Ses différents actes avaient semé et sèment, encore, des doutes dans les esprits des Sénégalais. Le livre du politologue Abdoul Aziz Diop, « Une succession en démocratie : les Sénégalais face à l’inattendu », connaîtra, aussi, le sort de la censure. Il a été publié par les éditions « L’Harmattan » en 2009. Dans cet ouvrage, M. Diop, faits à l’appui, tente de prouver que Me Abdoulaye Wade, en nommant son fils Karim président de l’Agence nationale de l’Organisation de la conférence islamique ne cherche rien d’autre qu’à se faire succéder par lui. Le mouvement politique que celui-ci a créé et qui est dénommé « Génération du concret » serait son Cheval de Troie pour phagocyter le Parti démocratique sénégalais. En tout cas, comme pour donner raison à M. Diop, Me Wade ne parle plus que du changement de dénomination de son parti ; ceci depuis la déroute du mouvement dirigé par son fils aux élections locales du 22 mars dernier. Un autre Sénégalais qui vit en France avait pondu un ouvrage pour y soutenir que Me Wade est un franc-maçon. Son argumentaire ne sera connu que par quelques rares privilégiés ; quand bien même que l’accusé a reconnu avoir connu cette secte, du temps où il était étudiant. Au regard de qui précède, il y a à se demander pourquoi Abdoulaye Wade, qui se dit avocat et intellectuel, a préféré la censure plutôt que de recourir à la Justice ou à l’écriture pour confondre ses détracteurs.

La Redaction

Article Lu 12477 fois

Jeudi 13 Août 2009





1.Posté par kabs le 13/08/2009 17:25
Wade est la plus grande erreur de la nature.........

Franchement, il a bcp contribuer à la perversion des gens et à la dépravation des moeurs au Sénégal

2.Posté par boydkr le 13/08/2009 17:52
wakhatiko

3.Posté par liroudiane le 13/08/2009 18:08
Vous avez oublie de citer le livre de Souleymane Jules Diop, L'avocat.....!

4.Posté par Mbaye Asse le 13/08/2009 21:15
La question que je me pose comment le Puissant PS en 1993 ,d'alor " Assassinat de Maitre Seye" ;ne pouvait pas faire le rapport entre celle ci et Wade d'une facon tres claire pour edifier le peuple Senegalais,et qu'q'une enquette n'etait possible avec le chauffeur de M.Seye d'alor disparut avec sa famille ,pourquoi une aussi grande Personalite de la Republique n'a put etre proteger contre de telles Malfats?Moi je suis pour le deboullonement du PDS et tout ce qui bouge autour Lui!Verite!

5.Posté par Mbaye Asse le 13/08/2009 21:30
Tous ceux qui ecrivent sur cet'assassinat de Maitre Seye ce sont des PS,donc des Opposants,mais sept ans durant qui a precede l'Assassinat de M.seye les tenants du Pouvoir d'alor ne pouvaient pas trouver d'assassins,ou de commenditaires,Bizar?Dehor le DPS et Wade,Mais Jamais le PS et ses collaborateurs

6.Posté par Mbaye Asse le 13/08/2009 21:34
Pardont PDS a la place de DPS.

7.Posté par Ndongoly le 14/08/2009 14:00
Toutes mes félicitations et mes encouragements à Abdou Latif Coubaly !!!!!!!!!
Votre Grand Amour pour le Sénégal n'est plus à démontrer.
A chaque fois que les Sénégalais s'interrogent sur certains sujets dit "top secret", Abdou Latif Coulibaly prend son courage en deux mains, malgré tous les risques encourus, pour apporter une réponse, une clarification avec clarté, précision, exactitude.
Abdou Latif Coulibaly remplit pleinement son rôle dans la société Sénégalaise.

C'est pourquoi, je voudrai demander à tous les internautes du monde entier qui son au courant de prier pour Abdou Latif Coulibaly pour que Dieu lui assure protection, sécurité en tout lieu et en tout temps.

Je ne doute pas que Dieu est à votre côté car tu es Latif et cela veut tout dire !!!!!!!!!

je demande à tout le monde de lui réciter:

1- Fatiya
7- Salatou Fatiya
7-Ayatoul Khourssiyou
333- ouwal lahou al ayoul khayaume (3+30+300)
333- Sala laahou anlamouhamadin (3+30+300)
et fermez le par salatoulfatiya

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State