Référence multimedia du sénégal
.
Google

Présidentielle de 2012 : Les raisons de la candidature de Wade

Article Lu 11130 fois

XIBAR.NET (Dakar, 04 Décembre 2009) - Les propos tenus par le président Wade en début de l’an 2007 attestent qu’il n’avait pas l’intention, à l’époque, de postuler à un troisième mandat à la tête du Sénégal. Il y a été contraint par les malversations financières reprochées de son fils, Karim.



Présidentielle de 2012 : Les raisons de la candidature de Wade
« Mon ambition est de tripler tout ce que nous avons réalisé depuis le début de l’alternance et ce, d’ici les cinq ans qui me restent à gouverner ». Les propos sont de Me Wade. Il les tenait à Kounoune. C’était le 22 janvier 2008, à l’occasion de la cérémonie d’inauguration d’une centrale électrique. Ils attestent que le président Wade était disposé à remettre le témoin à la fin de son présent mandat, qui s’achèvera en 2012.

Sa décision de vouloir rempiler à la tête du pays est donc récente. Il l’a prise au regard des trous béants, laissés par son régime. Il veut un troisième mandat pour tenter de les boucher. Ils se résument, principalement, à des malversations financières, qui portent sa signature et celle de son fils.

Celui-ci était connu pour les commissions qu’il exigeait du temps où il siégeait au palais, comme conseiller de son père. Devenu président de l’Anoci, il procédera à des surfacturations, qu’il lui sera très difficile de justifier. Maintenant, super ministre d’État, Karim s’adonne de plus bel au pillage des maigres ressources financières du Sénégal. Son père le sait plus que quiconque. C’est d’ailleurs pour lui permettre d’avoir le temps nécessaire pour faire disparaître les traces de ses crimes économiques que Wade veut briguer les suffrages des Sénégalais.

S’il était réélu, il est sûr qu’il n’aura plus de difficultés à réaliser son très grand projet (Tgp) : se faire succéder par son fils. Il suffira juste de le nommer à la tête de la deuxième institution du pays, le Sénat. Puis, le temps et ses combines feront le reste. Mais, « il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir abattu. Car, ce sont les Sénégalais qui élisent et sanctionnent. Or, tout porte à croire que le capital de sympathie pour Wade se rétrécit telle une peau de chagrin. Ses agissements, les turpitudes de son fils et l’extravagance de leurs proches sont passés par là.

La Redaction

Article Lu 11130 fois

Vendredi 4 Décembre 2009





1.Posté par Bouki le 04/12/2009 20:03
Wade ne peut pas se presenter aux elections de 2012 a moins de modifier l'article 24 de la constitution qui ne peut etre modifier que par voie referendaire. ceci n'est que pure distraction

2.Posté par Auteur le 05/12/2009 01:57
Cet article est nul. C'est comme un post écrit par n'importe quel internaute.

3.Posté par Auteur le 05/12/2009 02:03
Avec ce genre d'articles, Xibar est devenu le plus nul des sites. Aucune investigations, rien que des suppositions. Et si encore c'était fondé. Mais avec vos extrapolations burlesques, vous vous retrouvez en plein "procès d'intention". Le malheur, c'est que vous mêmes vous l'ignorez. De vous, on parlera un jour comme le Christ avait parlé : "Seigneur, pardonnez-les ! ils ne savent pas ce qu'ils font".

4.Posté par galer le 05/12/2009 12:51
au contraire je trouve larticle tres bien et dit la verite cest connu wade veut rmpiler que pour son fils mais nous senegalais lattendons le jour du vote inchala

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State